Une sage-femme en mission — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

Une sage-femme en mission

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Communauté religieuse: Soeurs de Sainte-Anne

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique technique et artistique (9245)
et sous Organisation religieuse (9200), Personnel religieux (9230), Vocation/forme d'élection (9232).

Historique général


Accouchement assisté par Jacqueline Grégoire, s.s.a.
© Archives Jacqueline Grégoire s.s.a. soumis à copyright

Le cours de sage-femme dispensé au Québec au cours des années 1970 était exclusivement réservé aux personnes qui partaient en mission. En effet, à l’époque, la pratique du métier de sage-femme était interdite au Québec. Ainsi, les personnes suivant ce cours s’engageaient à ne pratiquer qu’à l’extérieur du pays.

Description


Écoute du coeur foetal
© Archives Jacqueline Grégoire s.s.a. soumis à copyright

La pratique du métier de sage-femme en Afrique permet de réduire la mortalité infantile en prodiguant des soins prénataux et postnataux aux mères et aux enfants. Le dispensaire situé dans la brousse (la campagne africaine) accueille donc des femmes enceintes qui pourront être suivies médicalement par le personnel soignant.  Elles reviennent au dispensaire quand le travail est commencé pour être assistées pendant l’accouchement. Après l’accouchement, la plupart demeurent au dispensaire afin qu’elles puissent se reposer. Elles repartent quand le cordon ombilical a cicatrisé afin d’éviter tout risque pour le bébé de contracter le tétanos.

Les conditions dans lesquelles ces femmes accouchent sont plutôt minimalistes mais permettent de répondre adéquatement aux besoins des femmes et du personnel. Le dispensaire contient des pièces avec des lits et une salle d’accouchement. Les femmes attendent leur tour dans la cour intérieure.

Apprentissage et transmission


Équipe de soignants de 1989
© Archives de Jacqueline Grégoire s.s.a. soumis à copyright

Pendant leur séjour au Cameroun, les sœurs missionnaires de la congrégation des Sœurs de Sainte-Anne participaient à la formation du personnel soignant et contribuaient à l’éducation des habitants. En effet, quand les sœurs remarquaient les habilités d’un membre du personnel du dispensaire, la congrégation contribuait financièrement afin de permettre à cette personne d’étudier les soins infirmiers. Le personnel infirmier, ainsi formé, pouvait, au départ des sœurs, reprendre en main le dispensaire et assurer la pérennité des soins prodigués aux femmes enceintes et aux enfants.


De plus, les missionnaires, compte tenu du charisme de la communauté des Sœurs de Sainte-Anne, ont beaucoup misé sur l’enseignement et l’éducation de la population. Leur premier objectif était la formation. Elles ont donc organisé des campagnes de vaccination et des séances d’information. D’ailleurs, les sœurs ont veillé à prodiguer également des enseignements aux sages-femmes du village afin qu’elles stérilisent leurs instruments pour éviter que le bébé ne contracte le tétanos ombilical. La population locale a appris à faire confiance aux sœurs et à chercher auprès d’elles conseils et soins.  Elles ont notamment pu fournir des informations sur la malnutrition et les maladies infantiles. 

Localisation

Municipalité: Lachine
Région administrative: 06 Montréal
Lieu: La Maison Mère de la Congrégation des Soeurs de Sainte-Anne, 1950, rue Provost, Lachine, H8S 1P7
Téléphone: (514) 637-3783
Site Web: http://www.ssacong.org

Source

Jacqueline Grégoire, s.s.a.
Titre, rôle et fonction : Sage-femme missionnaire
Lien avec la pratique : Elle a exercé le métier de sage-femme pendant 30 ans en Afrique

Enquêteurs : Anne-Florence Bisson, Francesca Désilets
Date d'entrevue : 1 octobre 2011

Vidéos

Photos


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: