L'accompagnement religieux et spirituel dans le milieu de la santé — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

L'accompagnement religieux et spirituel dans le milieu de la santé

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Gaspé
Communauté religieuse: Soeurs de Saint-Paul de Chartres

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique spirituelle (9330), Guide spirituel (9331).

Historique général


Soeur Claire accompagne une patiente
© Archives de Soeur Claire Brisebois, soumis à copyright

Au cours des dernières années, les institutions, notamment celles de la santé, ont adapté leurs pratiques aux changements survenus dans la société, entre autres aux plans religieux et spirituel. Les services de soins spirituels relevaient autrefois de l’aumônerie ou des communautés. Puis, dans les années 1980, ces services passent à l’animation pastorale, avant d’être confiés à l’intervention en soins spirituels et religieux. Ces changements de dénomination apparaissent davantage conforme à la réalité du travail effectué et ouvre le champ de pratique au domaine de la spiritualité. Depuis une cinquantaine d’années, sœur Claire Brisebois est témoin des changements, de l’adaptation des pratiques et de l’évolution des services en accompagnement religieux et spirituel. Elle intervient elle-même dans le milieu depuis 2001 à l’Hôpital de Maria, dans la Baie-des-Chaleurs.

Description


Célébration de la Parole
© Archives de Soeur Claire Brisebois, soumis à copyright

L’intervention en soins spirituels et religieux est orientée vers l’accompagnement et le soutien de toute personne, qu’elle soit croyante ou non, dans les différents secteurs de soin. Le travail consiste à guider l’individu vers sa quête de sens liée à la vie, sa conception du transcendant, ses valeurs, son identité, son appartenance religieuse, ses références et ses rituels particuliers. Alors que la médecine et les sciences infirmières œuvrent prioritairement à répondre aux besoins physiques d’un patient, que le travail social s’attache à l’aspect relationnel et que la psychologie porte sur les aspects psychiques et comportementaux, l’intervention en soins spirituels et religieux s’interroge sur la quête de sens et les besoins spirituels du patient.

L’accompagnement religieux, d’une part, s’adresse à ceux et celles qui sont croyants, leur offrant les outils nécessaires au passage de leur situation dans les ressources et rituels de la religion, dans la prière et la lecture de textes sacrés, dans la participation aux célébrations et dans les sacrements. L’accompagnement spirituel, d’autre part, permet à toute personne — patient, famille, entourage — de favoriser les contacts avec les personnes et les groupes significatifs pour elle et propose, si nécessaire, des rites appropriés à sa situation et sa condition. Cet accompagnement offre l’occasion de s’interroger sur le sens de la vie, sur ses ressources intérieures, ses sentiments (colère, tristesse, révolte ou autre) et son espérance. En toute situation, l’intervenant prend en compte les besoins, quête de sens et valeurs des personnes rencontrées, adaptant sa pratique à chacun. Il se veut ainsi à la hauteur des besoins et attentes de la clientèle.
 
Depuis 2001, sœur Claire Brisebois intervient auprès de diverses clientèles dans le cadre de son travail, accueillant par exemple de jeunes parents, des enfants hospitalisés en pédiatrie ou des adultes hospitalisés en attente d’une confirmation de diagnostic ou en attente d’une intervention chirurgicale. Elle rencontre de plus des patients en soins intensifs, aux prises avec des problèmes de santé, de dépendance à l’alcool ou aux drogues, de même que ceux venus consulter les spécialistes à l’externe ou à l’urgence.

Les demandes et besoins en soins spirituels et religieux sont tout aussi diversifiés : célébration de la vie lors d’une naissance heureuse, accompagnement des malades et des familles, accompagnement en soins palliatifs, accompagnement de ceux en quête de sens. Religieuse de la communauté de Saint-Paul de Chartres, sœur Claire Brisebois est également présente lors des baptêmes des nouveaux-nés en difficulté, l’accompagnement à la célébration eucharistique, les célébrations de la Parole et aux rituels en fin de vie, la préparation à la communion eucharistique et à l’onction des malades, l’accompagnement par la prière ou la Parole de Dieu.

Travailler en pastorale de la santé demande, selon sœur Claire Brisebois, une grande capacité d’écoute, de disponibilité et d’ouverture à l’autre afin de déceler les besoins de chaque personne demandant un accompagnement. La pastorale évoque ainsi pour elle l’image du pasteur prenant soin à la manière de Jésus, lequel lui est révélé par l’Évangile comme une personne d’écoute par excellence de l’histoire sainte des personnes. Elle s’identifie à la figure du pasteur, qui accueille inconditionnellement l’autre et se fait disponible pour celui lui demandant son aide. L’accompagnateur, à l’exemple du pasteur, écoute, éclaire, supporte, pacifie et ouvre à l’espérance, tout en prenant soin de l’autre avec tendresse et respect. Le travail de sœur Claire Brisebois implique des attitudes de confiance et de respect du rythme de cheminement de chacun. Il engage de plus la compassion et l’ouverture à la croissance de l’être de la personne rencontrée.

Apprentissage et transmission


Soeur Claire baptise un nouveau-né
© Archives des Soeurs de Saint-Paul de Chartres

Le travail de l’accompagnateur en soins spirituels et religieux répond à une pluralité de demandes. Il comble d’ailleurs le manque de prêtres dans les hôpitaux et répond à la diversité des besoins. D’ailleurs, le poste et le titre de l’intervenant en soins spirituels et religieux sont désormais reconnus par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Plusieurs universités et centres de formation offrent  des programmes préparant l’intervention en soins spirituels et religieux dans les établissements de santé. La collaboration avec des centres et associations tels l’Association Canadienne en Soins Spirituels permet de plus le développement d’une expertise dans le domaine. Centres hospitaliers, centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD) et centres locaux de santé communautaire (CLSC) accueillent également des stagiaires, participant à l’insertion progressive des étudiants dans le milieu professionnel.

Consciente du manque de relève dans les congrégations et de la moyenne d’âge élevée de ses religieuses, sœur Claire Brisebois considère toutefois qu’une relève est présente en intervention en soins spirituels et religieux. L’exercice représente par exemple une possibilité de travail pour les novices des Sœurs de Saint-Paul de Chartres. Le stage de l’une des novices de la communauté à l’Hôpital de Maria a d’ailleurs été fructueux. Par son adhésion à l’Association des intervenantes et intervenants en soins spirituels du Québec (AIISSQ) et sa participations aux événements y étant rattachés, sœur Claire Brisebois côtoie également plusieurs jeunes engagés dans le milieu.

Localisation

Municipalité: Sainte-Anne-des-Monts
Région administrative: 11 Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
Lieu: Maison provinciale des Soeurs de Saint-Paul de Chartres, 255, rue du Domaine-Saint-Paul, Saint-Anne-des-Monts, G4V 2G3
Téléphone: 418-763-2231
Site Web: http://www.stpaulrome.com/fr-canada.html

Source

Soeur Claire Brisebois
Titre, rôle et fonction : Détentrice d’un baccalauréat et d’une maîtrise en sciences infirmières, sœur Claire Brisebois a travaillé plus d’une cinquantaine d’années dans le milieu de la santé.
Lien avec la pratique : Depuis 2011, sœur Claire Brisebois intervient en accompagnement spirituel et religieux au Centre Hospitalier de Maria, dans la Baie-des-Chaleurs. Elle y travaille d’ailleurs depuis 43 ans. Sœur Claire Brisebois est de plus membre de l’Association des intervenantes et intervenants en soins spirituels du Québec (AIISSQ).

Enquêteurs : Marjolaine Boutin, Valérie Vachon-Bellavance
Date d'entrevue : 23 janvier 2012


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: