La gouvernance à l’Église évangélique baptiste de Québec — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

La gouvernance à l’Église évangélique baptiste de Québec

Tradition: Christianisme
Appartenance: Protestantisme
Groupe: Évangélique
Diocèse, association ou regroupement: Association d'Églises baptistes évangéliques (Fellowship of Evangelical Baptist Churches)
Paroisse, congrégation ou équivalent: Église évangélique baptiste de Québec

Classé sous Organisation religieuse (9200), Structure (9210), Structure hiérarchique (9212)
et sous Organisation religieuse (9200), Structure (9210), Structure communautaire (9214).

Historique général


Pasteur Ancien Alban Gauthier
© IPIR 2012, soumis à copyright

L’Église évangélique baptiste de Québec a été fondée il y a une quarantaine d’années par un pasteur originaire de l’Europe de l’Est. Après avoir quitté son pays pour les États-Unis, il y a fait des études en théologie et y a oeuvré comme pasteur pendant quelques années. Soutenu par une église là-bas, il est ensuite venu au Québec et il a fondé l’Église évangélique baptiste de Québec. Il a été aux commandes de l’église pendant environ 20 ans. Dans les premières années, il y avait peu de participants et les réunions avaient lieu dans une maison, à une fréquence hebdomadaire. D’années en années, il y a eu une croissance phénoménale. Si bien qu’au départ de ce pasteur, il y avait environ 400 personnes qui fréquentaient régulièrement l’église. Durant les 10 ans qui ont suivi, un autre pasteur américain, formé en France, a dirigé l’église.

Description


Pasteur Ancien Alban Gauthier lors d'une assemblée générale
© IPIR 2012, soumis à copyright

Aujourd’hui, c’est un pasteur, français d’origine, qui assure la direction de la communauté. Le pasteur est le responsable, mais il a une autorité qui lui est accordée par toute l’assemblée. En effet, la gouvernance de l’Église évangélique baptiste de Québec est autonome. Celle-ci se fait à l’interne, par le groupe et elle suit les principes de la bible. Alban Gauthier nous explique que c’est eux-mêmes qui doivent définir le cadre dans lequel ils souhaitent évoluer. Ce cadre dépendra du milieu, du type de société, du contexte dans lequel ils vivent. Il ajoute également que ce qui définit davantage l’église à Québec et définit ses valeurs, c’est l’étiquette évangélique, plus que celle baptiste. « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples » constitue le leitmotiv, le fondement des actions de l’église au jour le jour.


Pour expliquer le rôle du pasteur, M. Gauthier fait usage de l’image du berger. Le rôle du pasteur est d’être sensible à la situation de chacun des membres de l’église et de prendre soin du troupeau : « si le troupeau est en bonne santé, le berger va pouvoir marcher un peu plus vite. Si le troupeau est affaibli, il est obligé de s’assurer que les plus vite aillent moins vite pour que les plus faibles puissent suivre la marche, le tempo […] le pasteur a le rôle de nous garder là où il y a de l’herbe à manger, de nous garder dans une réflexion où continuellement, on cherche ensemble à s’améliorer en s’aimant les uns les autres » dit-il. En bref, le rôle du pasteur, est de s’assurer la cohésion, afin que chacun des membres marche d’un même pas. La fonction de pasteur ne consiste pas seulement en l’enseignement et le partage des connaissances, il doit aussi être sensible, à l’écoute des membres et prendre soin d’eux, les encourager. Un pasteur se doit d’avoir une bonne connaissance du Nouveau Testament, mais l’église ne cherche pas pour autant quelqu’un ayant fait des études et obtenu un diplôme en bonne et due forme. En effet, l’individu comme tel et ses autres compétences personnelles sont d’autres facteurs aussi importants à considérer.


En plus des deux pasteurs enseignants, il y a à l’église évangélique baptiste de Québec, depuis quelques années, des « anciens » dont le rôle principal est de prendre soin et de soutenir les services et activités. Ceux-ci sont élus lors d’élections, pour une période de 4 ans. Par exemple, un des « anciens » à l’église s’occupe de la jeunesse. Son rôle est de soutenir les groupes de jeunes, de leur donner des moyens d’action pour les faire grandir. En ce sens, M. Gauthier compare l’assemblée des membres à une famille, il voit « l’ancien » comme le père de famille. Les dimanches, avec des assemblées avoisinant généralement 250 personnes (dont 170 membres à part entière), il est également nécessaire qu’il y ait une entraide, un partage des tâches, une « autorité déléguée » par le pasteur principal. Donc, il y a deux pasteurs enseignants et trois autres qui font un travail séculier, soit d’administrer, de conseiller et de prendre soin des fidèles. Selon M. Gauthier, l’important c’est que chaque membre puisse entretenir une relation personnelle avec Dieu et leur rôle à eux comme « anciens » est de les stimuler, de les encourager.


Un membre de l’église évangélique baptiste de Québec doit être baptisé. Celle-ci accorde une grande importante au baptême. Selon M. Gauthier, le baptême est une institution léguée par Jésus, c’est une ordonnance. Le baptême doit être une décision personnelle et raisonnée, prise sur la base d’une bonne connaissance de la bible. Les personnes qui acceptent le baptême doivent être des adultes ou des gens suffisamment matures pour prendre une décision en toute connaissance de cause. La cène, le dernier repas du Seigneur, est également un rituel qui est partagé à l’occasion par l’ensemble du groupe, en assemblée.


La démarche spirituelle prônée par l’Église pour les membres demande premièrement que l'on croit en Dieu. Ils doivent pouvoir dire qu’il existe et que Jésus est son représentant et le porteur de son enseignement. Ensuite, l’Église encourage les membres à étudier l’histoire de Jésus, qui est également un personnage historique. Selon M. Gauthier, il est également important de comprendre que Jésus, en mourrant sur la croix, a accepté de porter sur lui les péchés de l’humanité et qu’il s’intéresse à la vie de tous ceux qui veulent s’approcher de lui. À partir du moment où cette réalité spirituelle est acceptée, les membres doivent être reconnaissants d’avoir obtenu la grâce. De plus, les membres adhérant à cette spiritualité doivent accepter de s’intégrer et de participer à une assemblée de croyants, dans une démarche commune dictée entre autres par le Nouveau Testament. Chaque membre a une responsabilité qui lui est proposée ou assignée selon les talents et les dons dont il dispose, par exemple la musique, l’enseignement ou l’administration. L’Église encourage et s’attend en quelque sorte à ce que chacun mette ses talents à profit. Elle aide aussi les individus qui en ont besoin, afin de faire avancer tous et chacun. Les adhérents sont ceux qui sont là de manière régulière et qui partagent la spiritualité de l’église, mais qui ne participent pas aux assemblées et à l’orientation du groupe. Tout en ayant fait une démarche spirituelle, ils vont préférer garder une certaine distance.


Aux pasteurs et aux anciens s’ajoutent les diacres. Ils sont assez nombreux et s’occupent de responsabilités diverses liées au bon fonctionnement de l’Église : les finances, le bâtiment, la médiathèque, la musique et l’équipe de louanges, la pouponnière et la garderie. L’école du dimanche est un autre ministère important. Il dispense une formation aux jeunes et aux plus âgés. Anciennement, l’école du dimanche enseignait la lecture pour permettre au plus grand nombre possible de lire la bible. Aujourd’hui, c’est davantage des enseignements religieux. À l’église de Québec, il y a une dizaine de groupes et les fidèles ne sont pas obligés d’y participer. Un diacre s’assure également du bon déroulement des activités et peut faire des propositions d’amélioration. Il peut gérer de deux à trois comités.  Il existe également un comité central, un qui gère les offrandes ainsi qu’un qui planifie des visites aux personnes âgées ou malades. C’est une structure considérable qui varie selon les besoins de la communauté.


En outre, l’Église évangélique baptiste de Québec entretient de bons liens avec d’autres églises évangéliques de la province. L'Association des Église Baptistes Évangéliques au Québec est une association nationale qui regroupe environ 80 églises du Québec. M. Gauthier mentionne que ce n’est pas une forme d’autorité, mais plutôt une structure de soutien et de réseautage, chaque église restant autonome. Par exemple, le regroupement facilite l’échange d’information et l’organisation d’évènements d’intérêt commun tels que des conférences ou ateliers.


 

Localisation

Municipalité: Québec
Région administrative: 03 Capitale-Nationale
Lieu: Église évangélique baptiste de Québec, 4700, avenue Chauveau, Québec, G2C 1A7
Téléphone: (418) 843-5481
Site Web: http://www.eebq.com/

Source

Alban Gauthier
Titre, rôle et fonction : Pasteur et administrateur de l'église

Enquêteurs : Rémy Darith Chhem, Marc-André Morency
Date d'entrevue : 29 novembre 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: