La Fête de l’Immaculée Conception chez les Soeurs de la Charité d'Ottawa — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La Fête de l’Immaculée Conception chez les Soeurs de la Charité d'Ottawa

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Communauté religieuse: Soeurs de la Charité d'Ottawa

Classé sous Organisation religieuse (9200), Temps religieux (9280), Fête calendaire (9281).

Historique général


Statue de l'Immaculée Conception de la chapelle des chantiers de Hull offerte à la Congrégation
© IPIR 2011, soumis à copyright

L’attachement à Marie est un accent de la spiritualité des Sœurs de la Charité d’Ottawa.  Mère d’Youville n’a pas laissé de texte où il est question de Marie, mais on sait qu’elle recourait à elle en certaines circonstances.  Du temps où Mère Élisabeth Bruyère séjourne à Montréal (1839 à 1845),  l’Hôpital général a connu un regain de dévotion mariale sous l’influence de Mgr Bourget. Mère Bruyère se remémore ce que Mgr Bourget a adressé aux fondatrices le 12 février 1845 : « Soyez heureuses, mes filles de ce que le bon Dieu vous choisit pour faire aimer son Auguste Mère.» Lors du premier Chapitre des Sœurs Grises rassemblées à Montréal du 8 au 15 novembre 1849, l’assemblée propose que Marie soit choisie comme première supérieure de l’Institut. 


Mère Bruyère a adressé plusieurs suppliques à Marie.  Le 2 février 1849, à l’occasion de la fête de la Présentation du Seigneur au Temple (La Purification de Marie), Mère Bruyère lui promet de la faire connaître si elle obtient ce qu’elle demande. Mère Bruyère réclame entre autres «Que nous ne nous endettions pas pour longtemps, mais que vous nous fassiez trouver tout l’argent nécessaire pour notre bâtisse. (…) Que nous retirions assez d’argent de nos écoles et de notre travail pour subvenir à tous nos besoins temporels, et que nous puissions soutenir un bon nombre de pauvres.»


Le 8 décembre 1854 a lieu la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception. Il affirme que Marie était pure et sans tâche depuis sa naissance. Elle a reçu cette grâce, car Jésus, son fils, est décédé sur la croix pour libérer le peuple des péchés. À Ottawa, ce jour-là, on ignore ce qui se passait à Rome. Pourtant, on procède à la bénédiction solennelle d’une statue de la Vierge Immaculée que les Sœurs de la Charité d’Ottawa vénèrent encore en 2011. Cette statue provient de la chapelle des chantiers de Hull. Le Père Aubert, o.m.i., savait que les sœurs n’aimaient pas la statue qu’elles avaient dans leur chapelle.  Il obtint par l’intermédiaire du Père Brunet, aumônier dans les chantiers, de l’échanger pour celle de la chapelle des chantiers de Hull.  Cet événement a donné lieu à une procession solennelle à laquelle de nombreux croyants ont assisté. 


Dans les Premières Constitutions de 1856, Mère Bruyère a tenu à écrire ce qui suit : «Le premier moyen que les Sœurs emploieront pour entrer intimement dans le cœur de Jésus et lui demeurer constamment unies sera une dévotion sincère et affectueuse envers sa très sainte Mère. Toutes ses fêtes seront pour elles, des jours de plus grande faveur et par suite de grâces plus abondantes. Elles l’honoreront surtout en sa très sainte et Immaculée conception. Qu’elles n’oublient jamais que tout ce qu’elles ont reçu du ciel elles le doivent à la puissante intercession de Marie, spécialement l’insigne faveur de leur vocation à la vie religieuse. Qu’elles aiment à la considérer comme leur soutien, leur espérance et leur refuge; car elles peuvent tout obtenir de sa maternelle bonté dès qu’elles s’adresseront à Elle, avec une confiance filiale.» 


En 1878, Mgr Duhamel réaffirme l’Immaculée Conception comme patronne de la Congrégation.

Description


Des Soeurs de la Charité d'Ottawa chantent lors de la messe de l'Immaculée Conception
© IPIR 2011, soumis à copyright

Les Sœurs de la Charité d’Ottawa ont toujours eu une affection filiale pour la Vierge Marie. Elles vivent ses jours de fête comme des jours bénis. En 2011, elles manifestent encore un grand attachement à Marie. Chaque année, elles prennent part à une neuvaine en préparation à la fête de l’Immaculée Conception, organisée par un groupe de liturgie.  Une messe est célébrée en son honneur avec solemnité. La sacristine décore la chapelle de fleurs et de lumières bleues. Dans les années 1960, à cette occasion, il y avait toujours une procession dans les corridors en l’honneur de Marie. Les sœurs ayant une statue de la Vierge la mettaient en évidence à la porte de leur chambre ou de leur bureau. De nos jours, cette procession n’a plus lieu. 


Lors de leur retraite annuelle, les Sœurs de la Charité d’Ottawa se consacrent à la Vierge Marie. Tous les jours, elles contemplent la vie du Christ par les mystères du Rosaire.


À chaque soir, lors de vêpres, elles chantent l’antienne mariale selon le temps liturgique. Pendant l’Avent, les quatre semaines précédant Noël, il s’agit de «Sainte Mère du Rédempteur». Lors du temps pascal, avant le carême ou le reste de l’année, d’autres chants sont choisis. Ainsi, les Sœurs de la Charité d’Ottawa honorent et transmettent leur dévotion à Marie par leurs chants et leurs prières. Vous êtes belle, Ô Vierge Immaculée, Lève les yeux!, J’irai la voir un jour, Salve Regina, Vierge, il se fait tard et C’est le mois de Marie sont quelques-uns des hymnes chantés par les Sœurs de la Charité d’Ottawa à différentes époques de l’histoire de la Congrégation. Le Chemin de vie de 1998 de la Congrégation mentionne que  «de Marie, nous apprenons à redire notre ‘oui’ aux appels du Père.»

Localisation

Municipalité: Ottawa
Lieu: Maison mère des Soeurs de la Charité d'Ottawa, 9, rue Bruyère, Ottawa, K1N 5C9
Téléphone: 613-241-2710
Télécopieur: 613-241-5509
Site Web: http://www.soeursdelachariteottawa.com/Francais/home-francais.html

Source

Soeur Agnès Gagnon
Titre, rôle et fonction : Assistante générale de la Congrégation
Lien avec la pratique : Soeur Agnès Gagnon est entrée en communauté chez les Soeurs de la Charité d'Ottawa en 1959.

Enquêteurs : Francesca Désilets , Anne-Florence Bisson
Date d'entrevue : 7 décembre 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: