La dévotion à la Providence et au Père éternel — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La dévotion à la Providence et au Père éternel

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Communauté religieuse: Soeurs de la Charité d'Ottawa

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique de communication religieuse (9350), Prière (9352).

Historique général


Père éternel
© Archives des Soeurs de la Charité d'Ottawa

Fille spirituelle de sainte Marguerite d’Youville dont la mystique n’a été qu’un élan d’amour vers Dieu, Père et Providence, Soeur Élisabeth Bruyère envisage sa mission comme une fidélité à l’esprit de Mère d’Youville.  Elle est âgée de 26 ans lorsque le conseil des Sœurs Grises de Montréal la choisit comme supérieure-fondatrice de ce nouvel établissement à Bytown, aujourd’hui Ottawa. L’objectif est de créer des services jusqu’alors inexistants: une école bilingue, un hôpital et des œuvres de charité répondant aux besoins de cette petite ville industrielle. Étonnée de recevoir un  mandat si exigeant, elle voit dans cette nomination l’expression de la volonté de Dieu.  « Si mes supérieures ne trouvent pas que j’ai de bonnes raisons de refuser, je laisse la décision à leur prudence. Pour moi, je ne me réserve que l’obéissance. (8 février 1845) ».  Animée d’un ardent désir d’adhérer à la Volonté de Dieu, Sœur Élisabeth Bruyère arrive à Bytown, le 20 février 1845 pour y commencer une mission de service et de compassion.


Mère Bruyère est une femme tournée vers Dieu.  Elle s’adresse à Dieu le Père, elle s’en remet avec confiance à la Providence de Dieu.  Elle cherche à se conformer à la volonté de Dieu et communique intimement avec Dieu dans la prière et l’oraison.  Humble, jeune et sans expérience, elle confie la conduite de sa Congrégation à la Divine Providence.  Cette Providence est pour elle « un Père plein de tendresse qui attend patiemment et qui se contente de nos petits efforts. »  L’idée de Providence inclut la confiance d’obtenir de Dieu le nécessaire, mais aussi et avant tout l’esprit d’abandon devant ses desseins. Elle est persuadée que Dieu est un Père qui n’abandonne jamais ceux et celles qui se confient entièrement en lui. Dans ses lettres, Mère Élisabeth Bruyère emploie fréquemment trois expressions : «se confier à Dieu le Père», «s’abandonner à la Divine Providence» et «se conformer à sa sainte Volonté». Au moment où elle acquiert le terrain pour la construction de la future maison mère, elle écrit « Nous nous reposons sur les soins de la Divine Providence. »


 

Description


Une soeur récite les litanies au Père éternel
© IPIR 2011, soumis à copyright

L’invitation à vouer une confiance et une dévotion au Père Éternel est présente dans les règles de 1856 : « Pour se conformer à l’esprit de leur Vénérable fondatrice et entrer dans ses dispositions, les Sœurs de la Charité auront une dévotion spéciale au Père Éternel.  Et elles lui demanderont souvent une participation abondante de sa tendresse et de sa sollicitude paternelle, afin qu’elles soient animées de ces mêmes sentiments envers les pauvres, les infirmes et tous ceux qui souffrent ou qui sont dans le besoin » (Premières Constitutions 1856, Art. 1).  La Congrégation maintient cette dévotion au Père éternel dans les Constitutions de 1878. De nos jours, le Chemin de Vie (1998) invite encore à poursuivre cette voie spirituelle, « à mettre notre confiance en Dieu, Père et Providence, à puiser l’amour de compassion dans le cœur du Père, à le rayonner auprès de nos Sœurs et dans notre mission éducative auprès des pauvres, des exclus, des souffrants ». Ainsi, les Constitutions perpétuent cette spiritualité de sainte Marguerite d’Youville et de Mère Bruyère. 


Les Sœurs de la Charité d’Ottawa récitent quotidiennement,  personnellement ou en groupe, des litanies dédiées à la Providence.Celles-ci, héritées de Mère d’Youville, ont été transmises par Mère Bruyère. En 1851, elle écrit à Mère Coutlée, supérieure générale de Montréal : « Monsieur Bonnissant a eu la bonté d’envoyer les Litanies au Père Éternel, imprimées en français.  Elles sont belles, toutes sont contentes d’en avoir chacune un exemplaire. »


Mère Bruyère affirmait qu’elle puisait sa compassion au Cœur de Jésus et auprès du Père éternel. Elle est une femme toute orientée vers les pauvres.  Dans une lettre à sa cousine, Julie Dulong, elle s’exprime ainsi : « La ville de Bytown, toute pauvre qu’elle est, a pour moi des attraits aussi puissant que Montréal puisque j’y trouve ceux et celles pour lesquels je me suis consacrée. Je suis ici comme chez nous, à Montréal, toujours Sœur Grise, c’est-à-dire Sœur de la Charité ou Servante des pauvres.» Les inscriptions insérées par Mère Bruyère au sceau de la Congrégation : « Je suis l’appui du faible » et  « J’étais malade et vous m’avez visité » couvrent l’étendue de sa charité.


 

Localisation

Municipalité: Ottawa
Lieu: Maison mère des Soeurs de la Charité d'Ottawa, 9, rue Bruyère, Ottawa, K1N 5C9
Téléphone: 613-241-2710
Télécopieur: 613-241-5509
Site Web: http://www.soeursdelachariteottawa.com/Francais/home-francais.html

Source

Soeur Agnès Gagnon
Titre, rôle et fonction : Assistante générale de la Congrégation
Lien avec la pratique : Soeur Agnès Gagnon fait partie de la communauté des Soeurs de la Charité d'Ottawa depuis 1959.

Enquêteurs : Francesca Désilets , Anne-Florence Bisson
Date d'entrevue : 7 décembre 2011

Fiches associées

  • La dévotion à la Sainte Croix chez les Soeurs de la Charité

    Chaque année, le 14 septembre, la fête de la Croix glorieuse est célébrée avec solennité. Des lampions rouges et un ornement en forme de cœur décorent la chapelle. De plus, la Croix glorieuse est vénérée lors du Vendredi saint. Les [...]
  • La dévotion à saint Joseph

    Le culte envers saint Joseph prend place au sein de la Congrégation immédiatement après celui qui est dû à la Sainte Vierge.  Saint Joseph est considéré comme le patron secondaire et le protecteur de la Congrégation. Ce saint est reconnu pour sa contribution à l’obtention [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: