Aïd al-fitr: la rupture du jeûne à fin du Ramadan — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

Aïd al-fitr: la rupture du jeûne à fin du Ramadan

Tradition: Islam
Appartenance: Islam
Groupe: Musulman
Paroisse, congrégation ou équivalent: Association musulmane la Paix

Classé sous Organisation religieuse (9200), Temps religieux (9280), Fête calendaire (9281).

Description


Accolade fraternelle
© IPIR 2011 Soumis à copyright

L'islam a institué deux fêtes importantes, celle de la rupture du jeûne (Aïd al-Fitr) et celle du sacrifice (Aïd al-'Adhâ). La première fête se célèbre après la fin du Ramadan, le matin du 1er shawwâl, au musallâ (grande place de prière) ou à la mosquée, par une prière collective à la suite de  laquelle l'imam prononce un sermon (khutba).


La mosquée Assalam, à Montréal, était bondée le matin de la célébration de Aïdal-Fitr. Les fidèles (hommes et femmes), dont certains accompagnés de leurs enfants, portaient leurs plus beaux vêtements : jellabas, abayas ou qamis blancs pour la plupart, costumes neufs, etc. Et de même pour les enfants.


Sous la gouverne d'un imam invité, les fidèles ont, à plusieurs reprises, récité le takbir et la formule suivante : «Wa lillâhi-l-hamd; lâ-'ilâha 'illâ-Llâh» (Et Gloire à Dieu; il n'y a de Dieu que Dieu).


Peu après, sans adhân (appel) ni iqâma (annonce), l'imam a dirigé une prière commune de deux rak'as, à voix haute. Il a, ensuite, du haut du minbar, prononcé un sermon, ponctué de temps à autre par un takbîr, qui a porté sur les convenances morales et sociales de la fête en islam : oublier les querelles et se livrer à la réconciliation; placer la famille et les enfants au premier rang de ses préoccupations, leur offrir des habits neufs, des cadeaux et des douceurs; dépasser les différences sociales; rendre visite aux proches, aux voisins et aux amis; mettre de l'avant les réjouissances festives. En conclusion, l'imam a prononcé une invocation (du'â') et a souhaité bonne fête à tous les fidèles, lesquels, à leur tour, se sont mis à se saluer, à se donner l'accolade et à se souhaiter bonne fête; ils ont pris ensuite une collation (du thé à la menthe et des pâtisseries) et se sont acquittés, finalement, de la zakât al-fitr (aumône de la rupture du jeûne) auprès de la mosquée, tandis que les enfants, heureux, jouaient, gambadaient. Quelques fidèles se sont fait prendre en photo avec l'imam invité et ont entonné, toujours en sa compagnie, le chant religieux avec lequel le prophète Muhammad a été accueilli par les habitants de Médine lors de son émigration (hijra). À la sortie de la mosquée, certains fidèles se saluaient, d'autres conversaient.


Dans chaque famille, ce jour-là, des repas de fête son organisés. Chez les Marocains, par exemple, ont sert des pâtisseries au déjeuner: crêpes marocaines (msemmen), briouates, feqqâs, cake, cornes de gazelle et du thé à la menthe. Au dîner à 16h, le couscous au veau et aux légumes sont à l'honneur. 

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
Lieu: Mosquée Assalam et famile, 8988-8992 Bv. St-Michel , Montréal
Téléphone: 514-554-7871
Site Web: http://montrealarabic.com/assalem/index_fr.php

Source

Famille El Fatimi, Jaouad et Imane

Enquêteurs : Ahmed Sdiri, Roseline Bouchard, Helgi Piccinin
Date d'entrevue : 30 août 2011

Fiches associées

  • As-Sawm ou le jeûne du Ramadan

    Le jeûne du Ramadan (sawm) est le quatrième pilier de l'islam. Il consiste à s'abstenir de manger, de boire et d'avoir des rapports sexuels, depuis l'aube jusqu'au coucher du soleil. Il est obligatoire pour tout musulman (homme et femme) pubère, en bonne santé, sain d'esprit et capable [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: