L'actualisation de la mission des Sœurs de Saint-Paul de Chartres: l'exemple d'Enfantaisie — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

L'actualisation de la mission des Sœurs de Saint-Paul de Chartres: l'exemple d'Enfantaisie

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Gaspé
Communauté religieuse: Soeurs de Saint-Paul de Chartres

Classé sous Organisation religieuse (9200), Mission (9260), Oeuvre (9262).

Historique général


Le local d'Enfantaisie situé à Sainte-Anne-des-Monts
© IPIR 2012, soumis à copyright

Depuis plus d’une vingtaine d’années, la communauté des Sœurs de Saint-Paul de Chartres de Sainte-Anne-des-Monts s’attache à offrir aux enfants des espaces de socialisation, d’épanouissement, où créer des liens significatifs.


Dès 1988, sœur Solanges Labrie offre, à la demande des plus jeunes, des cours bibliques aux enfants. Bientôt, les enfants de 6 à 12 ans fréquentent la Maison Saint-Paul à raison de trois soirs par semaine afin de participer à des projets les initiant aux valeurs chrétiennes. Cinq ans plus tard, un groupe de « Jeunes Ami(e)s de Saint-Paul » est créé. À l’été 1993, à l’occasion de la visite de  sœur Anne-Marie Audet, Supérieure générale de la communauté, des Sœurs de Saint-Paul de Chartres de Sainte-Anne-des-Monts, dont sœur Marielle Arsenault et sœur Solanges Labrie, se réunissent pour discuter de la situation des enfants. Pour la première fois, elles expriment tout haut leur désir d’ouvrir une maison leur étant consacrée. Parallèlement, les religieuses poursuivent leurs activités dédiées aux enfants à la Maison Saint-Paul et organisent des camps d’été. Les enfants étant de plus en plus nombreux à y participer, il convient de leur offrir des services spécifiques et un espace adapté à leurs besoins.

À l’automne 1993, la communauté recense les œuvres d’aide aux enfants dans la région de Montréal, rencontre la Supérieure provinciale et adresse une demande au Conseil provincial à propos de l’ouverture d’une maison pour les enfants de Sainte-Anne-des-Monts. L’Année internationale de la Famille, d’une part, et le désir d’assurer davantage de visibilité à l’engagement de la communauté dans le milieu, d’autre part, motivent cette demande. L’année suivante, les initiatrices du projet accueillent favorablement la réponse du Conseil provincial, auquel elles présentent le projet, ses objectifs, la clientèle visée, etc. Elles visitent la Maison des enfants de Montréal et adressent au Conseil provincial une demande de soutien moral et financier pour la réalisation du projet à Sainte-Anne-des-Monts. Le projet étant définitivement accepté en janvier 1995, les démarches aboutissent à la location, par la communauté, d’un nouvel espace consacré aux enfants. La communauté prend possession des locaux en avril suivant et Enfantaisie ouvre ses portes le 10 mai 1995. Le projet, à la grande satisfaction de sœur Marielle Arsenault et sœur Solanges Labrie, suscite l’intérêt, la solidarité et la coopération. Il est apprécié des paroissiens et reconnu comme un service qui répond aux besoins.

Enfantaisie poursuit pendant quelques années l’organisation des camps d’été, mais doit abandonner l’idée en 1999, faute de ressources humaines et financières suffisantes. En 2001, suite à la possibilité d’obtenir du financement pour la coordination des services par le Fonds de lutte contre la pauvreté, les responsables envisagent l’adoption de la structure d’un organisme communautaire, conférant ainsi son autonomie au projet. On songe dès lors à adjoindre les services d’Enfantaisie à Unis-Vers Jeunes, initiative qui sera accueillie favorablement en janvier 2002 par l’assemblée générale de l’organisme. Tel que prévu dans les objectifs de sa chartre, Unis-Vers Jeunes peut désormais développer des services auprès des jeunes de 6 à 12 ans. Unis-Vers Jeunes s’attache à développer des activités destinées aux 6 à 17 ans et à favoriser l’implantation de services pour répondre aux besoins des jeunes en difficulté.

Bref, les Sœurs de Saint-Paul de Chartres de Sainte-Anne-des-Monts travaillent activement auprès des enfants dès 1988. L’ouverture d’une « Maison pour les enfants » participe d’ailleurs de cet engagement et de cette volonté d’offrir aux enfants un lieu de soutien, d’expression et de valorisation. Depuis, Enfantaisie propose des services dans tout l’est de la Haute-Gaspésie, de La Martre à Gros Morne. Un point de services est aussi en place à Cap-Chat.

Description


Des bénévoles aident les jeunes à faire leurs devoirs
© IPIR 2012, soumis à copyright

Enfantaisie offre aux enfants de 6 à 12 ans un lieu de socialisation où ils peuvent renforcer les habiletés et compétences acquises en classe. Le service d’aide aux devoirs et leçons s’adresse aux enfants de la 1ère à la 3e année connaissant des difficultés académiques, problèmes d’apprentissage, difficultés comportementales, etc. Cette année, la maison de Sainte-Anne-des-Monts accueille 11 enfants, soutenus par une vingtaine de bénévoles. Faute de davantage de bénévoles, Enfantaisie doit limiter sa capacité d’accueil.

En plus de leur proposer un soutien et un suivi, Enfantaisie amène les enfants à développer leur autonomie dans le travail scolaire et à considérer leurs propres capacités. Les chances de réussite d’un élève reposent certes sur le travail accompli, mais également sur l’estime personnelle et la confiance en soi. Les enfants bénéficiant de l’aide aux devoirs sont ciblés suite aux références des enseignants ou des intervenants des services sociaux. Bien que sœur Marielle Arsenault et sœur Solanges Labrie  entretiennent de bons contacts avec les parents, elles poursuivent l’objectif de collaborer davantage avec les familles. Elles souhaiteraient ainsi être en mesure de recevoir les parents, leur offrir les outils nécessaires ou les référer vers les ressources pertinentes afin de soutenir les enfants dans la réussite scolaire.

Pendant l’année scolaire, les enfants bénéficient de l’aide aux devoirs et leçons  les mardis, mercredis et jeudis.  Le groupe quitte l’école en autobus pour arriver à la Maison Enfantaisie vers 15h20, où une animatrice l’accueille. Une collation et une période de jeu précèdent le travail scolaire, qui débute à 16h00 et se termine à 17h00. L’aide aux devoirs privilégie un accompagnement individualisé, chaque bénévole étant jumelé à un ou deux enfants par session. Bien qu’elle limite le nombre d’enfants pouvant bénéficier du service, cette approche assure une qualité du soutien. Les difficultés croissantes rencontrées chez les enfants motivent également ce choix. Sœur Marielle Arsenault et sœur Solanges Labrie attachent beaucoup d’importance au climat propre à Enfantaisie. Les enfants, traités avec tendresse et amour, sont valorisés par les bénévoles et apprennent à être fiers d’eux-mêmes. La réussite des enfants et l’atteinte des défis posés apparaissent d’ailleurs comme une source de satisfaction pour ces deux femmes. Selon sœur Marielle Arsenault, témoin des efforts et de l’amélioration des enfants, des « miracles d’amour » se produisent chaque année.


Davantage qu’un service d’aide aux devoirs et leçons, Enfantaisie propose des activités et ateliers permettant aux enfants de découvrir divers aspects de leur personnalité et de développer leur potentiel et leur autonomie. À Sainte-Anne-des-Monts, des ateliers de développement de l’estime de soi, des ateliers de prise de parole visant à améliorer les habiletés sociales des enfants et des activités de créativité se tiennent ponctuellement. D’autres ateliers les initient à la lecture ou à la philosophie pour enfants. Par ces activités, Enfantaisie offre aux enfants l’opportunité de faire partie d’un groupe, de découvrir de nouveaux centres d’intérêt, de mener à bien des projets. Les différents ateliers suscitent également la curiosité et l’ouverture. Enfantaisie offre enfin des activités et des projets spéciaux à l’occasion des congés scolaires et des journées pédagogiques.

Apprentissage et transmission


Soeur Marielle Arsenault et soeur Solanges Labrie, fondatrices d'Enfantaisie
© IPIR 2012, soumis à copyright

Œuvre laïque, Enfantaisie participe toutefois à l’actualisation de la mission des Sœurs de Saint-Paul de Chartres. Pour sœur Solanges Labrie, tous les bénévoles sont des Ami(e)s de Saint-Paul puisqu’ils partagent le charisme de la congrégation et travaillent à élever le niveau humain et spirituel des enfants de Sainte-Anne-des-Monts.

Bien qu’Enfantaisie soit administré par Uni-Vers Jeunes depuis 2002, la communauté poursuit son implication, offrant la location de la maison et proposant les services de ses religieuses. Il importe, pour la communauté, d’effectuer une passation des responsabilités aux organismes communautaires afin d’assurer la continuité des services offerts. La spiritualité et le charisme de la congrégation aspirent d’ailleurs à ce que les œuvres ne disparaissent pas avec les religieuses. Sœur Marielle Arsenault et sœur Solanges Labrie se montrent fières de la passation d’Enfantaisie à Uni-Vers Jeunes. Enfantaisie a aujourd’hui dépassé les limites de Sainte-Anne-des-Monts, des services étant désormais offerts à Cap-Chat, Tourelle, La Martre, Gros-Morne et Mont Saint-Pierre. De nouvelles activités, tels des ateliers de prise de parole et des diners philosophiques, sont mises en place. Chaque foyer, bien que coordonné par Uni-Vers Jeunes, possède sa couleur propre, d’après les besoins des enfants.

Sœur Marielle Arsenault et sœur Solanges Labrie se disent heureuses d’avoir trouvé leurs aspirations et d’y avoir répondu. Leur travail auprès d’Enfantaisie leur procure plaisir, bonheur et fierté. Il importe, pour ces deux femmes, de préparer les enfants à l’avenir, de leur donner confiance en eux, objectifs auxquels répond d’ailleurs Enfantaisie.

Localisation

Municipalité: Sainte-Anne-des-Monts
Région administrative: 11 Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
Lieu: Enfantaisie, 159, 1re Avenue Ouest, Sainte-Anne-des-Monts, G4V 1C7
Téléphone: 763-7983

Source

Sœur Marielle Arsenault et sœur Solanges Labrie
Titre, rôle et fonction : Animée tôt d’un désir de travailler auprès des enfants, sœur Marielle Arsenault enseigne 35 ans au primaire. Elle enseigne 18 ans à la maternelle, puis se consacre à l’enseignement des arts plastiques et dramatiques. Depuis 1993, elle travaille activement auprès d’Enfantaisie. Inspirée par l’enseignement des Sœurs de Saint-Paul de Chartres, sœur Solanges Labrie enseigne, quant à elle. 5 ans au primaire à Cap-aux-Os, avant de travailler plusieurs années en pastorale dans les paroisses. Elle enseigne également la catéchèse aux élèves de secondaire 3 et 5 à la polyvalente de Sainte-Anne-des-Monts. Depuis 1988, sœur Solanges Labrie s’attache à offrir aux enfants des activités et ateliers participant à la création de liens significatifs. Elle offre des cours bibliques aux plus jeunes et met en place un groupe de « Jeunes Ami(e)s de Saint-Paul » avant de s’impliquer, dès 1993, à Enfantaisie.
Lien avec la pratique : Initiatrices du projet, sœur Marielle Arsenault et sœur Solanges Labrie s’impliquent auprès d’Enfantaisie depuis les débuts de l’entreprise, en 1993. Aujourd’hui, elles travaillent activement à Enfantaisie, vivant d’ailleurs dans la maison où se déroulent l’aide aux devoirs et leçons et autres activités.

Enquêteurs : Marjolaine Boutin, Valérie Vachon-Bellavance
Date d'entrevue : 25 janvier 2012


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: