Être missionnaire à Tripoli au Liban par les Augustines de Chicoutimi — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

Être missionnaire à Tripoli au Liban par les Augustines de Chicoutimi

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Chicoutimi
Communauté religieuse: Augustines de la Miséricorde de Jésus

Classé sous Organisation religieuse (9200), Mission (9260), Oeuvre (9262).

Historique général


Les fondatrices de l'Hôtel-Dieu de Tripoli au Liban - 1964
© Archives des Augustines de Chicoutimi, soumis à copyright

Au début des années 1960, un évêque du Liban fait une demande auprès d'un médecin libanais qui exerce à Chicoutimi afin de recevoir des personnes prêtes à venir s'occuper d'un hôpital laissé à l'abandon dans la ville de Tripoli. Après une période de réflexion, les Augustines de Chicoutimi décident d'envoyer une délégation de religieuses à Tripoli, accompagnées de quelques laïques, pour y fonder une mission. Les sept fondatrices de la mission de Tripoli quittent Chicoutimi en 1964. La mission de Tripoli prendra fin en 1976 à cause des conflits au Liban.

Description


Hôpital de Tripoli, 1964
© Archives des Augustines de Chicoutimi, soumis à copyright

En avril 1964, les quatre premières fondatrices voyagèrent par bateau pour se rendre au Liban. À leur arrivée, elles sont accueillies par la famille d'un médecin libanais, Zahi Hatem-Chalouhi, qui exerçait à Chicoutimi. Puisque l'hôpital dont elles devaient prendre la charge avait été saccagé, il leur faut plus de six mois de travail acharné pour le remettre en fonction. De nombreux départements sont mis en place, permettant d'avoir 75 lits pour les patients. En octobre 1964, trois autres religieuses viennent prêter main-forte à leurs consoeurs. Malgré les difficultés d'adaptation et la charge de travail colossale, les religieuses apprécient leur vie au Liban. La population de Tripoli a accueilli avec joie l'arrivée de ces missionnaires canadiennes.
L'hôpital fonctionne à plein régime et les Libanais apprécient les soins offerts par les religieuses. Toutefois, au début des années 1970, des conflits éclatent dans la population libanaise. Les conflits dégénèrent finalement en guerre civile. Lors d'une journée sanglante, les religieuses de Tripoli sont obligées de quitter leur hôpital rapidement, la population voulant piller et mettre le feu au bâtiment. Les religieuses quittent alors pour la ville de Zahlé au Liban. Un autre groupe d'augustines est présent dans cette ville depuis quelques années. Elles avaient pour mission de s'occuper d'un hôpital déjà tenu par des soeurs italiennes désireuses de retourner dans leur pays natal. À cause de la guerre civile, la plupart des augustines quittent le pays et font un retour à Chicoutimi. Toutefois, deux religieuses sont restées à Zahlé jusqu'en 1978. Cette année marque la fin de la mission des Augustines de Chicoutimi au Liban.

Localisation

Municipalité: Saguenay
Région administrative: 02 Saguenay-Lac-Saint-Jean
MRC: Hors MRC
Lieu: Monastère des Augustines de Chicoutimi, 225, rue Saint-Vallier, Saguenay, G7H 5H6
Téléphone: (418) 549-7750
Site Web: http://www.augustines.org

Source

Soeur Laura Beaulieu
Lien avec la pratique : Soeur Laura Beaulieu a été missionnaire au Liban pendant plus de 11 ans.

Enquêteurs : Maude Redmond Morissette, Alina Nogradi
Date d'entrevue : 23 mars 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: