Esther Blaustein: la tradition juive sépharade depuis sept générations — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de vie

Esther Blaustein: la tradition juive sépharade depuis sept générations

Tradition: Judaïsme
Appartenance: Judaïsme (orthodoxe)
Groupe: Sépharade
Paroisse, congrégation ou équivalent: The Spanish & Portuguese Synagogue of Montreal (Montréal)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Laïc (9250)
et sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Récit fondateur (9241).

Description


Esther Blaustein
© IPIR 2007, soumis à copyright

La famille d'Esther Blaustein est établie au Québec depuis sept générations. Il s'agit de la famille d'Aaron Hart, le premier Juif venu au Québec avec l'armée britannique en 1760 (les non-catholiques n'ayant pas le droit d'habiter le Québec pendant le régime français). Les familles Hart et Joseph (familles d'Esther Blaustein) sont parentes. L'ancêtre Henry Joseph s'est installé à Berthier vers 1790 où il a tenu une épicerie. Il est mort en 1832 lors d'une épidémie de choléra. Les membres de la famille Joseph ont été très productifs au Québec : ils ont, entre autres, fait la traite des fourrures. Joseph, l’un des fils, a construit des installations hydrauliques, un autre fils s’est impliqué dans la construction du chemin de fer et un dernier a fait du transport urbain.
La mère d'Esther Blaustein était elle aussi très active. Elle a été la deuxième présidente du National Council of Jewish Women et la deuxième présidente de la Synagogue Sisterhood. De plus, elle a été la secrétaire du Canadian Women’s Press Club et correspondante pour le London Jewish Chronicle. Le père d’Esther Blaustein était ingénieur civil. Il était impliqué dans la construction du chemin de fer. Pendant la Première Guerre mondiale, il installait des rails à la grandeur du Canada. Esther Blaustein vient d’une famille de six filles.
La cuisine familiale a toujours été cachère chez Esther Blaustein. La famille suivait le service sépharade à la maison les vendredis soirs et ils allaient tous ensemble, à pied, à la synagogue le samedi matin.
Lors du Sabbat le samedi matin, toute la famille marchait de Westmount à la rue Stanley. Il était interdit d’y aller en auto durant le Sabbat. Les hommes priaient en bas dans le sanctuaire et les femmes, elles, s’installaient au balcon, où il y avait des rangées de sièges. Les femmes suivaient dans leurs livres de prières.
Le dimanche matin, les parents d’Esther Blaustein enseignaient à leurs six filles la religion, les prières et la lecture de l'hébreu. Esther Blaustein a rencontré son mari dans un groupe de loisirs pour jeunes à la synagogue.
Alors qu'elle suivait sa formation comme infirmière, Esther Blaustein n'a pas été engagée par l’hôpital Royal Victoria parce qu'elle était juive. Ne pouvant recevoir de formation à Montréal, elle s'est rendue à l’hôpital Beth Israel à Newark au New Jersey pendant trois ans et demi.
La première synagogue était située à l'angle des rues Notre-Dame et Little St. James. Cette petite rue a été complètement détruite. Une plaque commémorative avait été posée pour commémorer cette rue, mais l’édifice sur lequel était posée la plaque a lui aussi été détruit. Esther et sa cousine sont allées récupérer cette plaque. Lazarus David, père de David David, a été le premier Juif à mourir à Montréal. Un cimetière a donc été créé dans le Vieux-Montréal. La ville ayant besoin du terrain, le cimetière a été déménagé sur le mont Royal. Par la suite, la synagogue est déménagée sur la rue Chenneville, puis sur la rue Stanley. Durant la Crise, trois hommes ont permis de sauver la synagogue : le père d'Esther, le capitaine Montefiore et Phillip Hart. Après la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de changements sont survenus. Les Nord-Africains, les Irakiens et les Libanais sont arrivés au Québec. La synagogue a été déménagée à nouveau vers l'ouest, rue Lemieux. L’ancien bâtiment situé sur la rue Stanley a été acheté par le collège Sir George Williams. Aujourd'hui, il ne reste presque plus de membres des familles fondatrices et les personnes qui y sont toujours présentes, y compris les Blaustein, s'y sentent isolées.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Synagogue Spanish and Portuguese, 4894, avenue Saint-Kevin Ouest, Montréal, H3W 1P2
Téléphone: (514) 737-3695
Télécopieur: (514) 737-7430

Source

Esther Blaustein
Titre, rôle et fonction : Esther Blaustein est membre d'une des familles fondatrices de la synagogue Spanish and Portuguese.

Enquêteur : Sharon Gubbay Helfer
Date d'entrevue : 14 janvier 2008


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: