Hoshanna Rabba: dernier jour de la fête juive de Soukoth — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

Hoshanna Rabba: dernier jour de la fête juive de Soukoth

Tradition: Judaïsme
Appartenance: Judaïsme (orthodoxe)
Groupe: Sépharade
Paroisse, congrégation ou équivalent: The Spanish & Portuguese Synagogue of Montreal (Montréal)

Classé sous Pratique religieuse (9300), Cérémonie (9310), Rassemblement religieux (9318).

Historique général


Sortir la Torah
© IPIR 2007, soumis à copyright

Hoshanna Rabba est un rite ancien. Un rite semblable fut pratiqué au grand Temple à Jérusalem.

Description


Loulav, etrog et livres de prière
© IPIR 2007, soumis à copyright

Hoshanna Rabba est le septième (en Israël) ou huitième jour de la fête agricole des récoltes de Soukoth. Ce jour marque la fin du cycle de supplications et de jugements qui commence avec Roch Hachana et qui se poursuit avec Yom Kippour. Une vieille croyance veut que Dieu juge Israël pour l'eau à Soukoth et qu’il décide des précipitations qui tomberont pendant l'année à venir. Il y a donc différentes mentions de l’eau dans les prières de Hoshanna Rabba.
Mis à part les prières habituelles matinales, quelques points caractérisent Hoshanna Rabba. Deux objets sont utilisés lors du rituel Hoshanna Rabba : le étrog (cédrat) est un fruit proche du citron; le loulav est fait de branches de dattier liées ensemble par des branches de saule (aravah) et de myrte (hadass). Les participants sortent leur loulav et leur étrog afin de les agiter aux quatre points cardinaux, et en haut et en bas, comme ils le font chaque jour de la fête de Soukoth. Ils sortent aussi une ou plusieurs Torahs. Dans le rite central de Hoshanna Rabba, les participants réalisent sept circuits autour du bimah, avec leur loulav et leur étrog, en récitant le psaume 118:25 (Ana Hashem Hosha'ana Ana Hashem Hatsli'hana : Ô Éternel, sauve [nous]! Ô Éternel, fais [nous] réussir!), et d'autres prières. De plus, un faisceau à cinq branches de aravah est battu contre le sol ou une autre surface, accompagné par une série de versets liturgiques se terminant par Kol mevasser, mevasser ve-omer (Une voix apporte des nouvelles, apporte des nouvelles et dit), exprimant ainsi l'espoir de la venue proche du Messie.
Ce sont les hommes de la communauté qui participent à cette cérémonie. Il faut un minimum de dix hommes pour former un minyan ou quorum. Aucun rôle particulier n'est lié à la fête, mais différents rôles sont associés aux offices et on sort la Torah. Les Cohanim, descendants des prêtres qui servaient au Temple à Jérusalem, prononcent la bénédiction de Dieu sur le peuple. De plus, on accorde aux hommes l'honneur d’aller où sont situées les Torahs, de les porter, de les lire et de prononcer les bénédictions associées. Enfin, il y a le hazan, une personne possédant une belle voix et les connaissances nécessaires pour diriger les prières.
Ce rite se pratique à la synagogue où le bimah, plate-forme élevée où la Torah est lue, prend la place de l'autel du Temple.
Il est surprenant de constater la vitalité de ce rituel si ancien, sans lien apparent avec la réalité contemporaine. Néanmoins, le rituel Hoshanna Rabba est coloré et vivant.

Apprentissage et transmission


Procession autour de la Torah
© IPIR 2007. soumis à copyright

Seuls les rabbins ont la possibilité d’étudier au collège rabbinique, les autres Juifs apprennent le déroulement du rituel par mimétisme. Les jeunes garçons observent leur père, les moins instruits suivent les personnes qui sont plus habiles. Les jeunes qui reçoivent une éducation dans les écoles privées juives peuvent aussi apprendre en milieu scolaire.
La transmission se fait de la même façon que l'apprentissage.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Synagogue Spanish and Portuguese, 4894, avenue Saint-Kevin Ouest, Montréal, H3W 1P2
Téléphone: (514) 737-3695
Télécopieur: (514) 737-7430
Site Web: http://www.spanishportuguese-mtl.org

Source

Les rabbins Schachar Orenstein et Yehuda Abittan
Titre, rôle et fonction : Schachar Orenstein est rabbin adjoint, alors que Yehuda Abittan est le hazan qui dirige, par son chant, les offices.

Enquêteur : Sharon Gubbay Helfer
Date d'entrevue : 3 octobre 2007

Fiches associées

  • La souka

    Pour respecter la loi juive, la souka est érigée à l'extérieur. Son toit n'est pas solide; il est construit de skh'a provenant de végétaux. Il sépare et protège l'homme des cieux. Comme toutes les fêtes juives, la fête de Souccot débute [...]

Photos


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: