La bar mitsva: cérémonie de confirmation religieuse — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La bar mitsva: cérémonie de confirmation religieuse

Tradition: Judaïsme
Appartenance: Judaïsme (orthodoxe)
Groupe: Sépharade
Paroisse, congrégation ou équivalent: The Spanish & Portuguese Synagogue of Montreal (Montréal)

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Rite de passage (9321)
et sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Rite d'agrégation (9322).

Historique général


Jesse Stein, bar mitsva
© IPIR 2007. soumis à copyright

Les mots «bar mitsva» indiquent que la personne en question est « fils ou fille du Commandement », autrement dit qu'elle est responsable de ses actions, de ses gages et promesses. Ce statut est atteint à l'âge de 13 ans pour un jeune homme et à 12 ans pour une jeune femme. Cette notion a été introduite au début du deuxième millénaire de notre ère. Par contre, la pratique célébrant ce nouveau statut date du Moyen-Âge.

Description


Le rabbin Yehuda Abitan
© IPIR 2007, soumis à copyright

Lors de la bar mitsva, le jeune homme fait montre, en public, de sa capacité à lire la Torah et, tout dépendant de ses habiletés, à diriger la prière en tout ou en partie lors de l'office. Pour ce faire, le garçon porte les accessoires de la prière : le talith et les téphilines. La cérémonie marque la transition de l'enfance à la maturité, transition nécessaire pour entrer dans la communauté à part entière.Dorénavant, le jeune homme est membre du minyan, le quorum pour la prière.
Normalement, le lundi ou le jeudi matin précédant le Sabbat de la bar mitsva, le jeune homme doit porter ses téphilines et son talith, et lire la Torah lors des prières matinales (le lundi et le jeudi étant les deux jours de la semaine où il y a des lectures dans la Torah). Le jour du Sabbat le plus près de son 13e anniversaire selon le calendrier hébraïque, le bar mitsva lit et prie devant toute la communauté (À noter : «le» bar mitsva désigne le jeune homme, alors que «la» bar mitsva désigne la célébration du rite). La date de naissance du jeune homme est comptée d'après le calendrier hébraïque. Après la cérémonie, la communauté est normalement invitée à célébrer avec le jeune homme et sa famille lors d'un goûter (léger ou élaboré selon les coutumes de la communauté et les capacités financières de la famille). En soirée, il est possible d’organiser une grande fête.
Pour qu’une bar mitsva ait lieu, des préalables simples sont nécessaires. Il faut que le bar mitsva soit présent ainsi qu'il y ait un quorum ou minyan de dix mâles ayant déjà atteint le statut de bar mitsva. La bar mitsva est un grand jour pour le jeune homme et sa famille. Si les moyens le permettent, la famille et les amis de l’extérieur peuvent se joindre à la célébration.
La célébration religieuse de la bar mitsva a lieu à la synagogue. Les prières matinales durent environ une heure. L'office de Sabbat dure toute la matinée et se termine vers midi. Les festivités ont lieu le samedi soir et le dimanche. La synagogue met de grandes salles de fête à la disposition des familles désirant organiser une célébration après le Sabbat. Il est aussi fréquent de louer des salles d’hôtel pour l’occasion. Il existe des différences d'opinions quant à la manière la plus appropriée de célébrer une bar mitsva. Des célébrations extravagantes sont souvent critiquées, un peu à la manière des célébrations de Noël, à l'intérieur desquelles plusieurs trouvent un excès de consommation.
Les jeunes femmes sont, elles aussi, tenues de respecter la loi juive. Selon la tradition, elles atteignent le statut de responsable de leurs actions à l’âge de 12 ans, soit une année avant les jeunes hommes. Même si des traces dans les archives démontrent qu’il existait des célébrations de la bar mitsva pour les filles dès la période médiévale, c’est plutôt celles des garçons que la communauté a tendance à célébrer. De nos jours, on peut observer des changements de ce côté. À la synagogue, les jeunes filles sont appréciées, même si la pratique orthodoxe n’accepte pas que les femmes lisent dans la Torah lors des offices.
La célébration de la bar mitsva est très populaire dans les communautés juives de Montréal.

Apprentissage et transmission

À la synagogue Spanish and Portuguese de Montréal, avec le rabbin Yehuda Abittan comme instituteur, l'apprentissage commence environ un an avant la date de la bar mitsva. Au cours de cette année, le jeune homme vient voir le rabbin une fois par semaine afin de se préparer, car il y a une série de défis auxquels il doit faire face. Il faut savoir qu’il est difficile de lire dans la Torah, car le texte hébreu s'écrit sans voyelle et la précision, puisqu'il s'agit de la parole de Dieu, est essentielle. La lecture demande donc soit un travail de mémorisation, soit une très bonne connaissance de la langue. De plus, il faut être en mesure de chanter le texte selon des mélodies particulières. Ces mélodies ne sont pas les mêmes pour les Sépharades et pour les Ashkénazes. Pour faciliter l'apprentissage, le rabbin se sert d'une cassette audio sur laquelle il enregistre la portion de la Torah. Le jeune homme doit pratiquer à la maison. Habituellement, les parents participent à son apprentissage. À part les habiletés techniques, le rabbin doit aussi discuter du contenu de la portion de la Torah avec le bar mitsva. On attend du bar mitsva qu'il offre un petit discours pour commenter la signification ancienne et contemporaine de sa portion de la Torah.
L'apprentissage se fait à l'intérieur d'une communauté. Le rabbin Abittan travaille avec les jeunes pour leur transmettre des habiletés millénaires. La démonstration des habiletés requises ne peut se faire sans la présence de la communauté qui doit être d'au moins dix hommes, un minyan.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Synagogue Spanish and Portuguese, 4894, avenue Saint-Kevin Ouest, Montréal, H3W 1P2
Téléphone: (514) 737-3695
Télécopieur: (514) 737-7430
Site Web: http://www.spanishportuguese-mtl.org

Source

Yehuda Abittan et Jesse Ades
Titre, rôle et fonction : M. Abittan est le rabbin responsable de former les jeunes pour la bar mitsva, dont Jesse Ades.

Enquêteur : Sharon Gubbay Helfer
Date d'entrevue : 21 novembre 2007, 17 décembre 2007

Fiches associées

  • La brith mila: la circoncision rituelle

    La brith mila est une pratique obligatoire pour les Juifs, puisqu’elle est prescrite dans la Bible. L'homme juif non circoncis est considéré comme étant en dehors du peuple : « Quant à l'homme non circoncis, il sera exclu du peuple pour n'avoir pas respecté les obligations de mon alliance ». (Genè [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: