La synagogue Spanish and Portuguese de Montréal — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Présentation de la communauté

La synagogue Spanish and Portuguese de Montréal

Tradition: Judaïsme
Appartenance: Judaïsme (orthodoxe)
Groupe: Sépharade
Paroisse, congrégation ou équivalent: The Spanish & Portuguese Synagogue of Montreal (Montréal)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Récit fondateur (9241).

Description


Rabbin Howard Joseph
© IPIR 2007, soumis à copyright

Fondée en 1768, la synagogue Spanish and Portuguese est la plus ancienne synagogue au Canada. En 240 ans d'histoire, la communauté a beaucoup évolué. Son évolution reflète les grandes vagues d’immigration et le changement de régime à la fin du régime français, qui n'admettait que les catholiques. Fondée par des Juifs de la Grande-Bretagne qui étaient intégrés à la bourgeoisie anglaise, la communauté n’a jamais été la synagogue des pauvres, comme l’étaient les petites synagogues de Montréal autour de la « Main » à partir des années 1850. Si le niveau socio-économique des membres est élevé depuis le début, l'origine ethnique de ses membres a beaucoup changé. L’identité sépharade du groupe n’a pas perduré. Avec l’arrivée des Juifs ashkénazes venus d’Allemagne et de Pologne avant et après les deux guerres mondiales, les sépharades sont devenus la communauté minoritaire à Montréal et à l’intérieur de la synagogue. À partir de cette période jusqu’aux années 1970, la communauté reposait presque exclusivement sur les ashkénazes qui pratiquaient le rite sépharade.


En 1970, le jeune rabbin Howard Joseph arrive de Schenectady, New York, pour travailler aux côtés du respecté rabbin Solomon Frank et pour prendre la relève comme rabbin de la synagogue. Sous sa présidence, le nombre de familles membres de la synagogue passe de 330 à 700. Cette croissance est due en grande partie à la vision du rabbin Joseph, conscient de l’importance d’accueillir de nouveaux immigrants juifs issus de différents pays arabes. La raison de ces immigrations remonte aux retombées politiques de la création de l’état d’Israël en 1948. Cet évènement ainsi que les nouveaux nationalismes qui se développaient dans plusieurs pays ont contribué à l'émigration juive vers l'Amérique. 


Le rabbin Joseph a offert à tous ces groupes la possibilité de garder leurs rites. Les Irakiens, les Marocains et les Libanais ont leurs propres salles de prière lors des grandes fêtes de Roch Hashana/Yom Kippour. Une communauté ashkénaze, formée de sept petites synagogues qui étaient à l’origine constituée d'immigrants venus de l’Europe de l’Est, a également sa propre salle de prières. Malgré les différentes coutumes, tous respectent les commandements de la même loi juive. 

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Synagogue Spanish and Portuguese de Montréal, 4894, avenue Saint-Kevin Ouest, Monréal, H3W 1P2
Téléphone: (514) 737-3695
Télécopieur: (514) 737-7430
Site Web: http://www.spanishportuguese-mtl.org/

Source

Rabbin Howard Joseph
Titre, rôle et fonction : Il est le rabbin de la communauté depuis 1970. Depuis juillet 2009, il y est rabbin émérite, alors que Schachar Orenstein occupe le poste de rabbin principal.

Enquêteur : Sharon Gubbay Helfer
Date d'entrevue : 17 janvier 2008

Fiches associées

  • Albert Bitton

    Albert Bitton vient d'une famille de sept enfants. Son père était tailleur et sa mère couturière. Les enfants marocains sont gâtés, surtout les garçons. N’ayant pas le droit de regarder la télévision durant son enfance, Albert Bitton jouait à divers jeux à [...]
  • Anwar Shahin

    Originaires de l’Irak, Anwar Shahin et sa famille ont dû s’adapter, lors de leur arrivée au Québec, à la société québécoise. Ils se sont aussi intégrés à la communauté irakienne de Montréal à l’intérieur de la synagogue Spanish et Portuguese. [...]
  • Esther Blaustein: la tradition juive sépharade depuis sept générations

    La famille d'Esther Blaustein est établie au Québec depuis sept générations. Il s'agit de la famille d'Aaron Hart, le premier Juif venu au Québec avec l'armée britannique en 1760 (les non-catholiques n'ayant pas le droit d'habiter le Québec pendant le régime français). [...]
  • Salim Moghrabi: membre de la communauté juive libanaise

    Salim Moghrabi a été élevé dans une famille juive sépharade. Son père, commerçant, était aussi mohel, c'est-à-dire qu'il s’occupait des circoncisions. Il a circoncis plus de 2000 juifs. La présence juive au Liban date des temps bibliques et du roi Salomon, moment où il [...]
  • Stanley Goldstein et Morris Zimmelstern

    La communauté juive de Lublin en Pologne, lieu d’origine des parents de Morris Zimmelstern, a été exterminée. Le père de Morris Zimmelstern était tailleur et comédien. La famille Zimmelstern comptait cinq membres. Pour sa part, la famille de la mère de Stanley Goldstein habitait [...]

Photos


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: