La souka — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de lieu

La souka

Tradition: Judaïsme
Appartenance: Judaïsme (orthodoxe)
Groupe: Sépharade
Paroisse, congrégation ou équivalent: The Spanish & Portuguese Synagogue of Montreal (Montréal)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Espace religieux (9270), Lieu sacré (9273)
et sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique coutumière (9242).

Historique général


Soukka, vue extérieure
©

Le devoir d'habiter une souka vient de la Bible (Lévitique 23:42-43) : « Vous demeurerez pendant sept jours sous des tentes; tous les indigènes en Israël demeureront sous des tentes, afin que vos descendants sachent que J’ai fait habiter sous des tentes les enfants d’Israël, après les avoir fait sortir du pays d’Égypte ». En plus de l’obligation de devoir habiter dans une cabane, la fête de Souccot comprend l'obligation de présenter les quatre espèces (loulav et etrog ou cédrat) dans les quatre directions, ainsi qu'en haut et en bas pour signaler l'omniprésence de Dieu.

Description


Table dans la soukka
©

Pour respecter la loi juive, la souka est érigée à l'extérieur. Son toit n'est pas solide; il est construit de skh'a provenant de végétaux. Il sépare et protège l'homme des cieux.
Comme toutes les fêtes juives, la fête de Souccot débute au coucher du soleil. La fête commence donc la soirée avant le 15 tichri, selon le calendrier (lunaire) juif, à l'automne, car cette fête a lieu au moment des récoltes. Souccot dure huit jours, jusqu'au 22 tichri (le 21 en Israël). Le jour qui suit Souccot est une célébration à part, Shemini atzeret, « le Huitième (Jour) de l’Assemblée ». Suivant la loi juive, la famille vient prendre ses repas dans la souka. Les hommes y dorment lorsque la température le permet. De plus, Estela Sasson invite des étudiants juifs éloignés de leur famille et des non-Juifs à sa table. Participent aussi, selon une coutume assez répandue, sept « invités » spirituels (oushpizzin). Un invité spirituel est présent tous les soirs. Il s'agit d'Abraham, Isaac, Jacob, Joseph, Moïse, Aaron et David.
Bien que la Torah prescrive d'habiter dans des soukot construites de feuillages et de bois, en signe de confiance en Dieu et d'indifférence au confort matériel, la loi préconise de prendre les repas dans la souka et d'y passer le plus de temps possible si le climat le permet. Il ne faut toutefois pas porter atteinte à la santé des autres ou à la sienne, tout en gardant l'esprit de joie et de fête qui doit présider pendant cette semaine.
S'il est possible de manger et de dormir parfois dans une souka, des activités typiquement pragmatiques, la souka a aussi une valeur hautement symbolique. Les Juifs sont appelés à se souvenir de la fragilité de la vie matérielle lorsqu’ils sont à l’intérieur d’une souka.
Au début et à la fin de la fête de Souccot, les Juifs célèbrent des yom tov, c'est-à-dire des jours de fête où il faut respecter les interdits de ne pas travailler et de ne pas allumer de feu, comme lors du Chabat.
Il est évident que la pratique associée à la souka est bien vivante dans la famille d’Estela Sasson. En invitant des étudiants et des non-Juifs lors de repas dans la souka, Estela Sasson y introduit de l'imprévisibilité tout en gardant l’esprit de joie et de partage.

Apprentissage et transmission


Loulav (bouquet d'élements floraux) et etrog (cédrat)
©

Beaucoup de règles doivent être respectées lors de la construction d’une souka. Il doit y avoir un minimum de trois murs, ni trop hauts ni trop bas. Il est interdit de construire une souka à l'intérieur d'une autre structure ou sous un arbre. La souka est généralement ornée de décorations, comme des feuilles d'automne ou des gourdes. Le mari d'Estela Sasson a montré à ses enfants comment construire une souka cachère conforme à la loi. De plus, les discussions animées autour de la table d'Estela Sasson et de sa famille portent sur la moralité et le « comment-vivre » (une sorte de savoir-faire).

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Maison familiale, Montréal

Source

Estela Sasson
Titre, rôle et fonction : Membre de la Synagogue Spanish and Portuguese de Montréal
Lien avec la pratique : Son mari et ses enfants construisent la souka sur le toit du garage derrière la maison familiale.

Enquêteur : Sharon Gubbay Helfer
Date d'entrevue : 3 octobre 2007

Fiches associées

  • Hoshanna Rabba: dernier jour de la fête juive de Soukoth

    Hoshanna Rabba est le septième (en Israël) ou huitième jour de la fête agricole des récoltes de Soukoth. Ce jour marque la fin du cycle de supplications et de jugements qui commence avec Roch Hachana et qui se poursuit avec Yom Kippour. Une vieille [...]

Vidéos

Photos


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: