Les grilles du choeur (Rood Screens) — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit d'objet

Les grilles du choeur (Rood Screens)

Tradition: Christianisme
Appartenance: Anglicanisme
Groupe: Anglican Church of Canada/Église anglicane du Canada
Diocèse, association ou regroupement: Montréal (Archideaconry of Montreal)
Paroisse, congrégation ou équivalent: St. John the Evangelist Anglican Church (Montréal)

Classé sous Pratique religieuse (9300), Prescription (9370), Espace (9372).

Historique général


Grille du choeur de l'église St-John-the-Evangelist
© Archives St-John-the-Evangelist, soumis à copyright

Comme la plupart des églises catholiques et anglo-catholiques, St. John the Evangelist a été construite de façon à marquer une séparation symbolique et physique entre le clergé célébrant le culte et l'assemblée, selon la doctrine chrétienne d'avant Vatican II. Ainsi, une grille séparait le choeur de la nef. Seule la grille du centre est ouverte pendant le service religieux pour pouvoir laisser passer les processions et pour permettre à l'assemblée de voir l'autel et la cérémonie. La paroisse est l'une des seules à avoir conservé une partie des grilles depuis les changements apportés par la réforme de Vatican II (1965). Dans les années 1950, on a effectivement dû retirer les quatre grilles latérales, car la structure menaçait de s'effondrer par les pressions géologiques sur le bâtiment et le poids du métal. Les grilles retirées ont toutefois été replacées ailleurs dans l'église plusieurs années plus tard.
La grille du choeur, de style gothique, est le résultat de la collaboration de Henry Vaughan, architecte de Boston, de Robert Reid, qui a été chargé de la construction, et de Henry Beaumont, sculpteur de pierre de Montréal. Les grilles ont été dessinées par M. Chanteloup. Le tout a été construit dans les années 1880. Une croix au-dessus de la structure a été ajoutée vers 1905.

Description


Grille du choeur de l'église St-John-the-Evangelist
© IPIR 2009, soumis à copyright

Des travaux de modifications et de restaurations ont été entrepris à plusieurs reprises depuis une centaine d'années. Plusieurs éléments de la grille du choeur ont été retirés dans les années 1950 : la grille centrale est demeurée en place, mais les parties supérieures des quatre grilles latérales ont été enlevées ainsi que les deux énormes roses en fer forgé placées à la pointe des deux voûtes en ogive. L'une d'entre elles a été donnée au Lower Canada College, école qui avait été fondée au départ par Father Wood en 1861, fondateur de l'église. La seconde a été entreposée au sous-sol de l'église. Deux des grilles, prêtées il y a plusieurs années au musée McCord pour une exposition, ont été conservées en parfait état et ont été replacées dans l'église St. John the Evangelist, à l'arrière de la nef sous la tribune.
L'idée de remettre en place une partie des grilles est venue du prêtre John-Paul Westin. En 2002, David Delderfield a effectué un travail de restauration des grilles avant et arrière ainsi que des balustrades. Il a d'abord fait des recherches documentaires dans les archives pour connaître les éléments originaux des grilles et les a repeintes pour accentuer et valoriser les détails forgés dans le métal. Des touches d'or et de rouge ont ainsi été ajoutées à la grille du choeur, sans toutefois trop s'éloigner de son état d'origine.
Les premières grilles installées dès la fondation (ou quelques années après) étaient fabriquées en bois. Les grilles de métal ont remplacé les premières dans les années 1880.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Québec
Lieu: St. John the Evangelist , 137, avenue du Président-Kennedy, Montréal, H2X 3P6
Téléphone: (514) 288-4428
Site Web: http://www.redroof.ca/

Source

David Delderfield
Titre, rôle et fonction : Encenseur et paroissien impliqué dans la restauration des objets de l'église

Enquêteur : Élise Bégin
Date d'entrevue : 25 février 2008


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: