Les fonts baptismaux de St. John the Evangelist Anglican Church — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit d'objet

Les fonts baptismaux de St. John the Evangelist Anglican Church

Tradition: Christianisme
Appartenance: Anglicanisme
Groupe: Anglican Church of Canada/Église anglicane du Canada
Diocèse, association ou regroupement: Montréal (Archideaconry of Montreal)
Paroisse, congrégation ou équivalent: St. John the Evangelist Anglican Church (Montréal)

Classé sous Pratique religieuse (9300), Cérémonie (9310), Office (9311)
et sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Rite de passage (9321).

Historique général


Premier baptistère
© Archives St-John-the-Evangelist, soumis à copyright

Les fonts baptismaux de l'église St. John the Evangelist ont été fabriqués en 1885 à partir d'un modèle anglais par le sculpteur écossais Robert Reid, possédant un commerce de sculpture à Montréal dans la deuxième moitié du 19e siècle. Ceux-ci ont été commandés par Mme Fraser à la mémoire de son mari, George Spence. Le couvercle en bois, commandé quelques années plus tard par Armitage Rhodes à la mémoire de sa femme, a été sculpté en Angleterre. C'est aussi M. Rhodes qui a commandé les vitraux du baptistère. À l'origine, la structure devait posséder un couvercle en bois de trois étages. Malheureusement, celui-ci est décédé avant la fin de la construction. La totalité de la somme demandée par l'artiste ne lui ayant pas été versée, le sculpteur a finalisé l'oeuvre à deux étages.
Les fonts baptismaux sont placés dans une pièce servant de baptistère juxtaposée à l'entrée principale de l'église. L'église a deux entrées portant chacune un symbole: l’une pour les membres de l'Église ayant reçu le baptême permettant d'entrer directement à l’intérieur de la nef, et l’autre menant au baptistère, invitant les non-baptisés à recevoir le baptême et ainsi à « renaître » en tant que chrétien avant de pénétrer dans l'église, symbole de la communauté des croyants.
Les fonts baptismaux servent à célébrer les baptêmes d'enfants et d'adultes de la paroisse. Cette cérémonie s'effectue sur demande tout au long de l'année et est célébrée par le prêtre. L'Église anglicane étant assez flexible, la conversion sans baptême est possible pour les individus provenant d'une autre confession chrétienne, à condition d'y avoir fait la communion. À la veille de Pâques, jour de la résurrection du Christ, la paroisse de St. John the Evangelist célébre une cérémonie rappelant symboliquement la renaissance par le baptême lors d'une procession au cours de la messe : le prêtre s'arrête aux fonts baptismaux et immerge dans le bassin d'eau une chandelle qu'il bénit. Après avoir retiré une partie de l’eau de la cuve et en avoir versé dans le bassin à l'entrée de l'église, le prêtre accomplit la fin de la procession avec l'eau bénite et la messe régulière se poursuit ensuite.
En 2004, l'église St. John the Evangelist a restauré les fonts baptismaux dont la base en calcaire et en marbre avait été fortement abîmée par l'eau. Le restaurateur a sculpté à nouveau les rosettes et les statuettes figurant dans la pierre. Il y a quelques années, David Delderfield a repeint d'or quelques motifs des panneaux de bois pour mettre en valeur les détails du baptistère .

Description


Baptistère ouvert
© IPIR 2008, soumis à copyright

Les fonts baptismaux de forme octogonale, rappelant symboliquement la nouvelle création, sont constitués de deux parties : la cuve, dont la base est fabriquée en marbre blanc, rose et gris, et le couvercle, fait de bois de chêne. Les fonts sont ornés de motifs végétaux de chênes, de lierre et de vigne, de rosaces, d'une croix de Jérusalem et d'une statue de saint Jean-Baptiste. D'autres figurines de style roman sont sculptées sur les parois de la cuve. Une ouverture à deux battants de bois ouvre le baptistère sur le bassin où se trouve l'eau bénite permettant le baptême par aspersion.
À la construction de l'église, les premiers fonts baptismaux, plus petits et fixés à une tribune, se trouvaient près de l'entrée à l'intérieur des murs de l'église. À la fin du 19e siècle, un espace à la gauche de l'entrée principale a été aménagé pour installer un baptistère, dont la pièce, ouverte vers l'intérieur sur la nef et vers l'extérieur sur l'entrée principale, est décorée de vitraux et de mosaïque rappelant le thème de l'eau par des scènes de l'Histoire sainte. À l'origine se trouvait une bonde au fond du bassin par laquelle était transvidée l'eau directement vers la terre.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: St. John the Evangelist , 137, avenue du Président-Kennedy, Montréal, H2X 3P6
Téléphone: (514) 288-4428
Site Web: http://www.redroof.ca/

Source

David Delderfield
Titre, rôle et fonction : Encenseur et paroissien impliqué dans la restauration des objets de l'église

Enquêteur : Élise Bégin
Date d'entrevue : 25 février 2008


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: