Les Carmélites de Montréal — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Présentation de la communauté

Les Carmélites de Montréal

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Communauté religieuse: Carmélites déchaussées

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Récit fondateur (9241).

Description


Carmel de Montréal
© Archives des Carmélites de Montréal, soumis à copyright

« Il est en Palestine un escarpement rocheux et dépouillé, battu par les vents de la mer, que la Bible mentionne souvent sous le nom de Mont-Carmel. Quelques siècles avant notre ère, il avait commencé d'attirer sur ses flancs de nombreux ermites désireux d'y vivre dans le silence, l'ascétisme, le célibat et la méditation de la Loi et des prophètes. [...] Entre 1206 et 1214 cependant, les solitaires du Mont Carmel viennent trouver saint Albert Avogadro, patriarche de Jérusalem résidant alors à Saint-Jean d'Acre, pour lui demander de leur donner une « Règle de vie » qui puisse les réunir tous en une communauté reconnue par l'Église. [...] Dès 1237 cependant, la situation politique se détériore en Palestine sous la poussée des invasions sarrasines. En 1238, le transfert de l'Ordre du Carmel en Occident commence à se faire. » (Pelletier-Baillargeon, Hélène, Contemplation : Le Carmel de Montréal, Éditions Fides, Montréal, 1977, 69 pages.)


Si les carmes ont fait leur apparition au 13e siècle, c'est vers 1450 qu'une communauté féminine, les Carmélites, est fondée. Au fil de son histoire, l'Ordre du Carmel a eu deux réformateurs : saint Jean de la Croix et Thérèse d'Avila. Thérèse d'Avila fait son entrée au Carmel de l'Incarnation d'Avila en 1536 et, quelques années plus tard, elle met en place une réforme obligeant les carmels à créer de plus petites communautés afin de favoriser une vie de prière intense. Chaque monastère ne peut maintenant dépasser le nombre de 21 soeurs.


Le premier Carmel de Montréal est fondé le 8 mai 1875. À la suite du décès en 1873 de Hermine Frémont, la première carmélite canadienne, sa famille et le Carmel de Reims en France s'occupent de la fondation canadienne. Six carmélites de Reims, ayant à leur tête mère Séraphine, viennent s'établir dans le quartier Hochelaga pour y construire un premier monastère. Rapidement, de nombreuses Québécoises montrent un intérêt pour la vie de contemplative au Carmel. Cette vie est dédiée à la prière continuelle : méditer jour et nuit la loi du Seigneur et veiller dans la prière.



En 1892, William Edmond Blumhart, fondateur du journal La Presse, cède aux Carmélites un terrain situé dans le district de Côte-Saint-Louis et un nouveau monastère est construit en 1896, monastère toujours occupé en 2009 par les Carmélites de Montréal. En plus de 135 ans d'histoire au Québec, le mode de vie des Carmélites de Montréal s'est transformé considérablement, même si les soeurs sont toujours cloîtrées et que la grille est toujours présente dans l'enceinte du Carmel.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Monastère des Carmélites de Montréal, 351, avenue du Carmel, Montréal, H2T 1B5
Téléphone: (514) 271-6957
Télécopieur: (514) 271-2893
Site Web: http://www.lecarmel.org/index.hph

Source

Soeur Lucille Rioux
Lien avec la pratique : Soeur Lucille Rioux a fait son entrée au Carmel de Montréal en 1939, il y a maintenant 70 ans. Au cours de cette longue période, elle a tenu différentes responsabilités à l'intérieur de la communauté, dont celle de prieure pendant 27 ans.

Enquêteurs : Louise Saint-Pierre, Maude Redmond Morissette
Date d'entrevue : 12 août 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: