Une journée dans la vie des Carmélites de Montréal au milieu du 20e siècle — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

Une journée dans la vie des Carmélites de Montréal au milieu du 20e siècle

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Communauté religieuse: Carmélites déchaussées

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique coutumière (9242).

Historique général


Messe au Carmel de Montréal
© Archives Carmélites de Montréal, Soumis à copyright

Depuis la fondation du carmel de Montréal en 1875, l'horaire quotidien des Carmélites est partagé entre prière et oraison, offices religieux et tâches quotidiennes essentielles à la vie de la communauté. Encore aujourd'hui, ces tâches occupent une place importante dans la journée des Carmélites, notamment l'entretien du monastère et du jardin, la cuisine, la roberie, la fabrication d'hosties et l'administration du carmel. Depuis Vatican II, plusieurs modifications ont été apportées à l'horaire quotidien des Carmélites. Si l'esprit du carmel et les obligations restent les mêmes, l'horaire a été assoupli.

Description


L'Oraison à la chapelle
© Archives Carmélites de Montréal, Soumis à copyright

Avant les changements apportés lors de Vatican II, chaque journée au carmel était régie par de nombreux moments associés à la prière et aux cérémonies religieuses, en plus des responsabilités quotidiennes propres à chacune des carmélites à l'intérieur du monastère.
L'heure du lever était à 4h30. Les religieuses se dirigeaient vers la chapelle pour l'oraison. Ensuite débutait la Liturgie des Heures (7 offices), c'est-à-dire la prière quotidienne répartie dans la journée afin de louer Dieu sans cesse. Chaque office comprend les lectures de psaumes et d'un passage de la Bible, le chant d'hymnes, le répons, reprise chantée d'un passage biblique, le Notre Père et d'une prière conclusive. Les Quatre Petites Heures : Prime, Tierce, Sexte et None étaient récitées à la suite vers 7h. La messe était célébrée vers 8h ou 9h selon la saison. Le premier repas de la journée, le déjeuner, était pris vers 10h. Ensuite, les religieuses avaient une période de récréation. En après-midi, les Vêpres avaient lieu vers 14h, chacune faisait ensuite la lecture spirituelle dans sa cellule. Vers 16h45, chacune des soeurs se préparait à l'oraison qui débutait à 17h. L'oraison, du latin orare (prier), est une prière silencieuse qui permet de prier en méditant ou en contemplant. Le souper avait lieu à 18h. Après une récréation, l'office des Complies avait lieu. Suivait une période de temps libre. À 21h, on récitait l'Office des Matines et Laudes.
Pendant la journée et entre les offices, chacune des soeurs vaquait à ses occupations : travaux ménagers, cuisine, fabrication des habits, entretien du jardin, fabrication d'hosties, tâches administratives.

Toutefois, après Vatican II, la communauté a pris la décision de modifier l'horaire quotidien afin de l'alléger. De nos jours, la première oraison se fait à 6h, suivie des Laudes à 7h, de Tierce à 7h45 et de la messe à 8h. La Liturgie des Heures est toujours respectée avec quelques modifications : Sexte à 11h45, None à 13h15, Vêpres à 16h30. La deuxième oraison a lieu à 17h. La journée se termine par l'Office des Lectures et les Complies à 19h45. Les Carmélites considèrent qu'elles ont une vie bien équilibrée entre les moments de prière, de travail et de temps libre.

Apprentissage et transmission


Travail personnel à la cellule
© Archives Carmélites de Montréal, Soumis à copyright

Cet horaire rigoureux auquel devaient s'astreindre les Carmélites de Montréal exigeait une longue période d'adaptation. Durant le noviciat, les futures carmélites étaient graduellement mises en contact avec ce mode de vie au quotidien et c'est au moment des voeux temporaires qu'elles adoptaient complètement ce régime de vie.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Monastère des Carmélites de Montréal, 315, avenue du Carmel, Montréal, H2T 1B5
Téléphone: (514) 271-6957
Télécopieur: (514) 271-2893
Site Web: http://www.lecarmel.org/index.php

Source

Soeur Lucille Rioux
Lien avec la pratique : Soeur Lucille Rioux a fait son entrée au Carmel de Montréal en 1939, il y a maintenant 70 ans. Au cours de cette longue période, elle a tenu différentes responsabilités à l'intérieur de la communauté, dont celle de prieure pendant 27 ans.

Enquêteurs : Louise Saint-Pierre, Maude Redmond Morissette
Date d'entrevue : 12 août 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: