Éducation familiale et ménagère : inculquer l'esprit et les valeurs de la famille auprès des jeunes femmes — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

Éducation familiale et ménagère : inculquer l'esprit et les valeurs de la famille auprès des jeunes femmes

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Rimouski
Communauté religieuse: Congrégation des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire

Classé sous Organisation religieuse (9200), Mission (9260), Oeuvre (9262).

Historique général


Institut familial de Rimouski, 1955
© Archives R.S.R., soumis à copyright

Dès la fondation de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, Mgr Jean Langevin désire que la communauté de mère Élisabeth Turgeon se dévoue à l'éducation ménagère avec l'objectif de former des mères de famille. C'est ainsi que les premières religieuses envoyées dans les petites écoles des paroisses pauvres se donnent pour mission d'enseigner les travaux manuels aux jeunes filles. Si l'éducation ménagère et familiale est présente dans toutes les écoles des Sœurs du Saint-Rosaire depuis 1879 grâce à l'enseignement des travaux manuels et la transmission de valeurs familiales, c'est à partir de 1910 qu’une première classe d'école ménagère ouvre ses portes à Mont-Joli. Le succès de cette formation offerte aux jeunes filles incite la Congrégation à agrandir l'école et à ouvrir un pensionnat. En 1930, l'École ménagère de Mont-Joli reçoit le titre d'École ménagère régionale et, quelques années plus tard, vu la croissance du nombre d'étudiantes, l'école est transférée à Rimouski en 1941 et prend le nom d'Institut familial en 1955.
À partir de 1910 et jusqu'à la fermeture des écoles ménagères en 1967 lors de la réforme du milieu de l'éducation, les Sœurs du Saint-Rosaire ont ouvert bon nombre d'établissements et de classes pour l'éducation familiale et ménagère : écoles ménagères locales, écoles ménagères régionales, écoles moyennes familiales, écoles d'arts familiaux, établissements postscolaires et un Institut familial. La formation des jeunes filles au rôle de femme au foyer a toujours été une tradition dans la communauté. Cette transmission des valeurs familiales a toujours fait partie intégrante du charisme des Sœurs du Saint-Rosaire à travers la tendresse et la sollicitude, deux vertus éminemment familiales.

Description


Classe d'étudiantes, 1962
© Archives R.S.R., soumis à copyright

Tout en voulant former adéquatement des mères de famille, la communauté croyait aussi que la maîtresse de maison, même si elle doit rester au foyer, doit avoir une culture générale lui permettant de comprendre sa société afin d’y être utile. Par conséquent, l'éducation familiale et ménagère ne s'est jamais contentée d'enseigner uniquement les arts manuels ménagers aux jeunes filles. Aux matières scolaires usuelles et aux cours pratiques de tenue de maison, les religieuses de la Congrégation enseignaient aussi la philosophie, la psychologie, la sociologie, la littérature, l'histoire générale, l'histoire de l'art et l'histoire musicale. De plus, un stage en puériculture était offert aux étudiantes dans différentes crèches de la province. À travers l'enseignement de toutes ses matières, l'essentiel était l'esprit et les valeurs qui imprégnaient cette formation.
Avec l'Institut familial de Rimouski, les Sœurs du Saint-Rosaire ont aussi pu élargir leur champ d'action en formant de futurs professeurs en enseignement ménager. Ce cours régulier de quatre ans permettait aux étudiantes diplômées d'avoir des débouchés sur le marché du travail, notamment comme professeur. Pour sa part, le cours familial de deux ans était réservé aux jeunes filles s'orientant directement à la vie au foyer. Grâce à cette éducation, la jeune fille avait les connaissances lui facilitant la tâche de tenir maison (couture, cuisine, tissage, travaux manuels, gestion du budget, entretien des enfants) tout en ayant acquis une culture générale lui permettant de comprendre le monde qui l'entoure.

Apprentissage et transmission


La couture
© Archives R.S.R., soumis à copyright

Le corps professoral des différents types d'écoles ménagères où ont oeuvré des soeurs du Saint-Rosaire se composait de religieuses et de nombreuses laïques. La communauté a toujours privilégié le perfectionnement de ses professeurs. Par conséquent, les religieuses allaient fréquemment suivre des cours de perfectionnement, notamment dans les autres communautés religieuses de la province. Une sœur donne encore des ateliers de travaux manuels à de jeunes enfants à l'intérieur de la maison mère

Localisation

Municipalité: Rimouski
Région administrative: 01 Bas-Saint-Laurent
MRC: Rimouski-Neigette
Lieu: Maison mère, 300, allée du Rosaire, Rimouski, G5L 3E3
Téléphone: (418) 723-2705
Télécopieur: (418) 724-0922
Site Web: http://www.soeursdusaintrosaire.org

Source

Soeur Béatrice Gaudreau et soeur Béatrice Pelletier
Lien avec la pratique : Soeur Gaudreau et soeur Pelletier ont toutes les deux étudié et enseigné à l'Institut familial de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire.

Enquêteurs : Roseline Bouchard, Maude Redmond Morissette
Date d'entrevue : 15 septembre 2009, 30 septembre 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: