Le panier des obédiences : l'attribution des devoirs quotidiens chez les Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit d'objet

Le panier des obédiences : l'attribution des devoirs quotidiens chez les Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Rimouski
Communauté religieuse: Congrégation des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique coutumière (9242)
et sous Organisation religieuse (9200), Structure (9210), Structure communautaire (9214).

Historique général


Le panier d'obédiences utilisé par les Soeurs du Saint-Rosaire
© IPIR 2009, Soumis à copyright

Afin d'attribuer les tâches et devoirs quotidiens pour chaque soeur de la communauté, la supérieure utilisait un panier d'obédiences. Les soeurs acceptaient ainsi d'obéir volontairement à une autorité supérieure. Le panier des obédiences a été utilisé dans la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire de 1874 jusqu'aux années 1910. Dans le panier, on inscrivait toutes les tâches quotidiennes qui devaient êtres accomplies dans la maison mère par les religieuses.
Après l'abandon de cette pratique, le panier des obédiences original a été conservé et est maintenant exposé au musée des Sœurs du Saint-Rosaire. De nos jours, les obédiences propres à chaque sœur sont déterminées selon les capacités de chacune et les besoins de la maison mère.

Description


Les pions d'obédiences
© IPIR 2009, Soumis à copyright

Le panier des obédiences était utilisé quotidiennement par les autorités de la communauté afin d'attribuer les tâches journalières à toutes les religieuses présentes dans la maison mère. Une obédience est un emploi ou une tâche particulière confié à un membre de la communauté. Dans le panier, des pions de bois (d'anciens fuseaux de fil) sont disposés. Sur chaque pion, une obédience est inscrite.
Tous les matins, la supérieure vidait le panier et déposait les pions sur une table de façon à ce que les obédiences ne soient pas visibles et, à tour de rôle, les religieuses venaient choisir un pion à l'aveuglette afin que lui soit assigné son devoir quotidien. Les religieuses avaient ainsi la possibilité de s'initier à toutes les obédiences de la maison, notamment sacristine, lampiste (le soin des lampes à pétrole), cuisinière, buandière, couturière, cordonnière, réfectorière, responsable du vestiaire et de la lecture à l’infirmerie.
Pour chaque office (cordonnerie, buanderie, cuisine, etc), une officière, sœur responsable, était présente pour donner les instructions et les tâches à accomplir aux religieuses venant effectuer leur obédience de la journée. L'officière était toujours la même. Simple, ingénieuse et équitable, cette pratique se déroulait tous les jours.

Localisation

Municipalité: Rimouski
Région administrative: 01 Bas-Saint-Laurent
MRC: Rimouski-Neigette
Lieu: Maison mère de Rimouski, 300, allée du Rosaire, Rimouski, G5L 3E3
Téléphone: (418) 723-2705
Télécopieur: (418) 724-0922
Site Web: http://www.soeursdusaintrosaire.org

Source

Soeur Gisèle Guilbault
Titre, rôle et fonction : Elle est responsable du musée de la Congrégation depuis 2004.
Lien avec la pratique :

Enquêteurs : Maude Redmond Morissette, Roseline Bouchard
Date d'entrevue : 30 septembre 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: