Soeur Angèle Bergeron, augustine de Chicoutimi — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de vie

Soeur Angèle Bergeron, augustine de Chicoutimi

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Chicoutimi
Communauté religieuse: Augustines de la Miséricorde de Jésus

Classé sous Organisation religieuse (9200), Personnel religieux (9230), Vocation/forme d'élection (9232).

Description


Voeux perpétuels de soeur Angèle Bergeron, 1955
© Archives A.M.J.C., soumis à copyright

Née à Jonquière le 31 mai 1928, soeur Angèle Bergeron est choyée tout au long de son enfance par ses parents. Elle grandit dans une famille très pratiquante où chaque enfant est encouragé à faire des études. Soeur Angèle Bergeron part comme pensionnaire pour faire sa 8e et sa 9e année chez les Ursulines de Roberval, en plus d'une année scolaire à l'Institut familial. C'est à 18 ans que soeur Angèle tente pour une première fois de faire son entrée dans une communauté religieuse. Mais face à la réaction de sa mère, elle décide d'attendre encore quelques années. C'est lors de sa première communion à six ans que soeur Angèle demande à Dieu la grâce de devenir religieuse. Ce désir ne la quittera plus jamais par la suite et elle prend même rapidement la décision d'entrer dans une communauté cloîtrée, malgré le fait que sa jeunesse est marquée par une vie sociale des plus animée. Après deux tentatives échouées à cause des réticences de sa mère, soeur Angèle entre finalement dans la communauté des Augustines de Chicoutimi le 4 mars 1950 à l'âge de 22 ans. Dès le début, elle se sent comblée dans son nouvel environnement et, en 1955, elle prononce ses voeux perpétuels devant toute sa famille réunie. Elle est ravie de pouvoir faire le don total de sa vie au Seigneur.
Entre 1952 et 1955, elle se consacre à son cours d'infirmière pour ensuite travailler dans différents départements à l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier. En 1958, la communauté lui demande d'aller suivre le cours de diététique à l'Université Laval. Obligée de quitter le monastère pour quelques années, cette période s'avère une grande épreuve pour soeur Angèle. Après quatre années d'études et une année d'internat à Halifax et Toronto, soeur Angèle fait un retour au monastère de Chicoutimi. Elle est alors tout de suite nommée responsable du service alimentaire de l'hôpital. Le 20 août 1969, soeur Angèle est élue assistante-supérieure de la communauté pour une période de huit ans. Puis en 1977 un chapitre général se tient où soeur Angèle est élue assistante-générale du conseil de la Fédération. Le chapitre général est l'autorité suprême interne de la Fédération des Augustines et la tenue d'un chapitre tous les cinq ans a pour objectif de chercher la volonté de Dieu sur l’Ordre, de trouver l'orientation commune et de répondre aux demandes de l'Église. Trois ans plus tard, en 1980, soeur Angèle est élue supérieure générale pour cinq ans et réélue en 1985 pour un deuxième mandat de cinq ans. Ne se sentant aucune aptitude pour cette fonction, elle l'accepte dans la foi nue, la foi pure et ne comptant que sur le Seigneur.
De nombreux évènements marquent ce mandat de 10 ans. L'Ordre compte alors 555 religieuses et 12 monastères. La supérieure générale doit faire une visite de reconnaissance (geste de foi envers la supérieure pour toutes les religieuses) dans tous les monastères dans les mois suivant son élection, en plus d'une visite canonique à chaque mandat dans tous les monastères et missions. La supérieure doit aussi faire de fréquentes tournées dans les 12 monastères pour y faire de l'enseignement auprès des religieuses, assister à des jubilés, à des funérailles et autres activités importantes. Lors de ses deux mandats, sœur Angèle a aussi eu la chance de se rendre à Rome en deux occasions et d’y rencontrer le pape. En 1983, avait lieu le rassemblement des supérieures générales des quatre coins du monde à Rome. En 1989, il s’agissait de la béatification de Mère Marie-Catherine-de-Saint-Augustin qui concordait avec le 350e anniversaire de fondation des Augustines au Québec.
Avec la fin de son deuxième mandat en 1990, sœur Angèle fait un retour au monastère de Chicoutimi. Entre 1993 et 2008, sœur Angèle passe 12 ans comme supérieure de la communauté, et deux ans en République Dominicaine comme responsable d'un projet Missionnaire pour enfants en difficultés entre 2000 et 2002. Encore très active dans la communauté, sœur Angèle Bergeron a eu une vie bien remplie.

Localisation

Municipalité: Saguenay
Région administrative: 02 Saguenay-Lac-Saint-Jean
MRC: Hors MRC
Lieu: Monastère des Augustines de Chicoutimi, 225, rue Saint-Vallier, Chicoutimi, G7H 5H6
Téléphone: (418) 549-7750
Site Web: http://www.augustines.org

Source

Soeur Angèle Bergeron
Titre, rôle et fonction : Soeur Angèle Bergeron a fait son entrée chez les Augustines en 1950 et elle a occupé de nombreux postes importants à l'intérieur de la communauté des Augustines au fil des ans.

Enquêteurs : Maude Redmond Morissette, Alina Nogradi
Date d'entrevue : 4 mai 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: