Les lieux significatifs des Soeurs de l'Assomption de la Sainte ViergeLa ferme: la grotte, les cimetières et Notre-Dame-de-Liesse — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de lieu

Les lieux significatifs des Soeurs de l'Assomption de la Sainte ViergeLa ferme: la grotte, les cimetières et Notre-Dame-de-Liesse

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Nicolet
Communauté religieuse: Soeurs de l'Assomption de la Sainte Vierge

Classé sous Organisation religieuse (9200), Espace religieux (9270), Édifice religieux (9272).

Historique général


Notre-Dame-de-Liesse, Nicolet
© Archives S.A.S.V., soumis à copyright

Pour répondre aux besoins en denrées alimentaires de la communauté et du pensionnat, les sœurs exploitent une ferme dès 1855, à Saint-Grégoire. Lors du transfert de la maison mère à Nicolet, en 1872, la municipalité cède 12 arpents de terrain aux sœurs. La ferme s’étend progressivement. Plusieurs employés travaillent à son exploitation sous la responsabilité d’une religieuse. La forêt produit 200 cordes de bois utilisé pour le chauffage et pour la construction. En 1924, on compte huit vaches et quatre chevaux de labeur. La même année, le premier poulailler est construit, remplacé en 1946 par un autre plus vaste et plus moderne. Aujourd’hui, ce bâtiment porte le nom de Pavillon Bourgeois. Il a été transformé en lieu de vie après la vente de l’exploitation agricole en 1965. Au cours de l’encan, 60 bêtes sont vendues, ainsi que du matériel roulant. Depuis, selon la demande de la ville de Nicolet, les sœurs ont cédé une grande partie des terrains agricoles sur lesquels ont été construits des bâtiments d’habitation.
La grotte
En 1934, Sr Saint Thomas d’Aquin obtient de l’évêque de Nicolet l’autorisation de construire une réplique de la grotte de Massabielle. Cette même année, un groupe d'anciennes élèves finance l’achat d’une statue en marbre de la Vierge. Pour la construction, 810 000 livres de pierre, 600 sacs de ciment et 9 semaines de travail seront nécessaires. Mgr Brunault bénit la grotte en 1937. Le financement est assuré en partie par les anciennes élèves réunies dans une amicale. Les sœurs s’y rendaient quotidiennement pour prier et réciter leur chapelet. Pour s’y rendre, elles devaient parcourir le chemin qui, avec le temps, a pris le nom de « chemin des ave ». Aujourd’hui encore, les sœurs qui le peuvent font ce pèlerinage quotidien. La grotte reçoit aussi la visite de laïcs qui viennent s’y recueillir. Pour le 150e anniversaire de la fondation de l’ordre, une grand messe y a été célébrée.
Les cimetières
Le premier cimetière de la maison mère se situait à l’emplacement actuel de la cour du collège. il a été agrandi à trois reprises. Le cimetière de Saint-Grégoire a été transféré en 1909. Le deuxième cimetière a été agrandi en 1947 puis une autre fois en 1962. Une nouvelle extension n’étant pas possible, un autre cimetière, le cinquième, est installé de l’autre côté du « chemin des ave » en 1982. Les restes des fondatrices sont inhumés parmi les autres sœurs, en tenant compte de la date de leur décès.
Aujourd’hui, chaque fosse du cinquième cimetière reçoit deux sœurs, car l’espace y est compté. Une sculpture contemporaine, œuvre de Sr Jeanne Vanasse, veille sur le repos du lieu.
Notre Dame-de-Liesse
Au début du XXe siècle, une maison de bois construite sur le terrain de la maison mère accueillait les employés et leur famille. Celle-ci fut déplacée dans un bois appartenant à la congrégation, et un nouveau bâtiment fut construit pour loger les employés. En 1935, cette première résidence de vacances, très simple, fut transformée en cabane à sucre que l'on compléta par la maison des employés et une nouvelle maison plus vaste fut construite à proximité.
Il s'agit d'un lieu de détente et de repos situé à proximité de la maison mère : les sœurs s’y rendent à pied et peuvent y séjourner plusieurs jours, à condition d’en avoir fait préalablement la demande auprès de la sœur responsable. Un séjour à Notre-Dame-de-Liesse est vécu comme un cadeau, une récompense et, à ce titre, c'est une activité très prisée, d'abord par les novices.
Aujourd’hui, Notre-Dame-de-Liesse peut accueillir une trentaine de personnes pour un repas et plusieurs chambres permettent d’y coucher. Cette maison sert aussi à l’organisation de réunions de famille pour les sœurs. La congrégation dispose de quelques chalets de vacances à Saint-Wenceslas, mais Notre Dame-de-Liesse reste celui auquel elles sont le plus attachées.

Localisation

Municipalité: Nicolet
Région administrative: 17 Centre-du-Québec
MRC: Nicolet-Yamaska
Lieu: Nicolet, 251, rue Saint-Jean-Baptiste, Nicolet, J3T 1X9
Téléphone: (819) 293-2011
Télécopieur: (819) 293-5458
Site Web: http://www.sasv.ca/

Source

Soeur Rose-Aimée Richard
Lien avec la pratique : Responsable des archives de la congrégation

Enquêteurs : Maude Redmond Morissette, Isabelle Becuywe
Date d'entrevue : 11 novembre 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: