L'iconostase de la Cathédrale orthodoxe des Saints Pierre et Paul à Montréal — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit d'objet

L'iconostase de la Cathédrale orthodoxe des Saints Pierre et Paul à Montréal

Tradition: Christianisme
Appartenance: Orthodoxie (chalcédonienne)
Groupe: Église Orthodoxe d'Amérique / Orthodox Church in America
Diocèse, association ou regroupement: Archevêché du Canada / Archdiocese of Canada
Paroisse, congrégation ou équivalent: Saints Peter & St. Paul Sobor / Cathédrale des Saints Pierre et Paul (Montréal)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Espace religieux (9270), Lieu de culte (9271).

Historique général


Iconostase de la cathédrale des Saints Pierre et Paul
© IPIR 2007, soumis à copyright

L'iconostase de la cathédrale des Saints Pierre et Paul a été construite en 1966. Entre 1943 et 1945, la première iconostase a été réparée. En 1963, l'évêque Sylvestre (Jean Haruns) arrive au Canada et devient plus tard archevêque de Montréal et du Canada. Il achète aux États-Unis une nouvelle iconostase de bois qui sera installée dans la cathédrale en 1966. Les icônes de la Mère de Dieu, de sainte Praxède, de saint Nicholas et de l'archange Gabriel, proviennent de la première iconostase. En général, l'iconostase des églises orthodoxes est en pierre ou en bois. Elle fait son apparition à partir des XVe et XVIe siècles. Les peintures de l'iconostase représentent, entre autres, les anges, les apôtres, les martyrs, les Pères de l'Église et tous les saints. Les peintures s'ordonnent de part et d'autre d'une composition centrale, la Déésis (intercession), représentant la Vierge et Jean-Baptiste intercédant auprès du Christ en majesté, à la fois juge et époux. L'iconostase est considérée comme une porte vers le monde divin.

Description


Iconostase de la cathédrale des Saints Pierre et Paul
© IPIR 2007, soumis à copyright

Le rôle de l'iconostase est de séparer la nef du sanctuaire. C'est une matérialisation du processus de fermeture de l'église orthodoxe sur son mystère qui commence après le XVe siècle. Le rôle de l'iconostase est de délimiter deux espaces ayant des fonctions différentes.
Fabriquée aux États-Unis, l'iconostase de la cathédrale des Saints Pierre et Paul est faite de bois et recouverte d'icônes. Elle sépare les lieux où se tient le clergé pendant les célébrations (sanctuaire, prothèse et diaconium) du reste de l'église, la nef, où se tiennent le clergé non célébrant, les fidèles et le choeur. Elle est percée de trois portes : les Portes royales qui donnent accès à l'autel et présentent l'image de l'Annonciation et des quatre évangélistes; deux autres portes latérales, plus petites sur lesquelles figurent les archanges Michel et Gabriel. À gauche de la porte représentant l'archange Michel, il y a une autre porte semblable aux Portes royales, mais plus petite. C'est le signe de l'existence d'un deuxième autel dans le sanctuaire. Les icônes de l'iconostase ont été peintes par C. Katkov de New York.
Le style est traditionnel et très soigné, les couleurs chatoyantes sont animées dans des tons chauds où dominent l'ocre des visages et les tons de rouge, de pourpre et de bleu profond. Au niveau des portes, il y a un premier registre d'icônes. À droite des Portes royales, se trouvent l'icône du Christ bénissant et, à gauche, celle de la Vierge Marie tenant le Christ. Près de l'archange saint Michel, l'icône de saint Nicholas est entourée de 18 scènes hagiographiques. À côté de l'icône du Christ se trouvent d'autres icônes de saints vénérés dans l'église. Près de l'icône de la Vierge se trouve l'icône de la dédicace de l'église, celle des saints Pierre et Paul. Les deux saints sont représentés sur une deuxième porte royale qui donne accès à un deuxième autel de plus petite taille. L'usage russe place l'icône de la dédicace à côté de celle du Christ reléguant Jean-Baptiste à la troisième place. Au-dessus, un autre registre d'icônes représente le cycle des douze grandes fêtes de l'année chrétienne.
Le troisième registre représente la Déesis (Christ entre la Vierge Marie et saint Jean-Baptiste) à son emplacement traditionnel au centre. Le Christ siège au centre en costume de patriarche. Il est accompagné à droite de la Vierge Marie en vêtements de jeune tzarine russe avec, à Sa gauche, saint Jean-Baptiste en manteau d'apparat. Puis au premier plan, on trouve saint Serge, saint Séraphim de Sarov et une moniale, tandis que les hiérarches, saint Alexis et saint Pierre de Moscou, se profilent derrière les apôtres Pierre et Paul. Le quatrième registre présente les prophètes qui entourent la Vierge Marie du Signe, tenant le Christ. Un dernier registre présente les patriarches.
L'iconostase est un objet de fierté pour la communauté russe de Montréal. Elle revêt une valeur esthétique et religieuse, car elle respecte la structure traditionnelle russe de l'iconostase.
La structure de base de l'iconostase est toujours la même. Chaque église peut y ajouter des images des saints vénérés dans la paroisse. L'icône de la dédicace varie aussi d'une église à l'autre en fonction de la fête de l'église.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Cathédrale des Saints Pierre et Paul, 1175, rue de Champlain, Montréal, H2L 2R7
Téléphone: 514 522-2801
Télécopieur: 514 523-1011
Site Web: http://www.peterpaul.sobor.ca

Source

Anatoly Melnik
Titre, rôle et fonction : Anatoly Melnik est archiprêtre de la paroisse Saint-Pierre et Saint-Paul de Montréal, depuis 2005.

Enquêteurs : Iurie Stamati, Daniela Moisa
Date d'entrevue : 6 octobre 2007


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: