Le développement des départements de l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier de Chicoutimi — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

Le développement des départements de l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier de Chicoutimi

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Chicoutimi
Communauté religieuse: Augustines de la Miséricorde de Jésus

Classé sous Organisation religieuse (9200), Mission (9260), Oeuvre (9262).

Historique général


Département d'ophtalmologie, 1916
© Archives A.M.J.C., soumis à copyright

Le 24 mai 1884, cinq Augustines de l'Hôpital-Général de Québec viennent prendre en charge l'Hôpital de Marine de Chicoutimi, construit entre 1882 et 1883, à la suite de pourparlers entre Mgr Dominique Racine et les gouvernements fédéral et provincial. Mère Saint-Gabriel, Mère Marie-des-Anges, Mère Saint-Elzéar, Mère Saint-Léandre et Mère Saint-André-Bobola, reçoivent ainsi le titre de fondatrices du monastère des Augustines de Chicoutimi. En 1895, la communauté devient propriétaire de l'Hôpital de Marine, qui garde le nom de l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier.
Dans la première moitié du XXe siècle, les Augustines de Chicoutimi s'impliquent beaucoup dans le développement de la médecine hospitalière. Après y avoir inauguré de nombreux nouveaux services médicaux spécialisés en électrothérapie, en chirurgie, en radiologie, en orthopédie, en pharmacie et en services ambulanciers, on construit une nouvelle aile. En 1952, l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier reçoit sa reconnaissance à titre d’hôpital universitaire. Entre 1938 et 1969, l’hôpital coordonne plusieurs écoles d'infirmières, de gardes-malades auxiliaires, de technologues médicales et de techniciennes en radiologie. En 1962, l'hôpital compte 940 lits. Mais en 1963, un incendie détruit plusieurs de ses anciennes parties et, quelques années plus tard, la communauté des Augustines décide de vendre l'hôpital au gouvernement du Québec. Le 11 avril 1970, l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier devient l'Hôpital de Chicoutimi Inc.

Description


Ambulance de l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier
© Archives A.M.J.C., soumis à copyright

Le développement des départements de médecine de l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier de Chicoutimi occupe une place de choix dans l'évolution de la médecine hospitalière pratiquée dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. C'est surtout à partir des années 1920 qu'on assiste à une diversification et à une professionnalisation accentuées des secteurs et des services médicaux de l'hôpital. Ainsi, dès 1912, l'hôpital offre à sa clientèle un service d'ambulance. En 1913, on y inaugure une nouvelle salle d'opération. En 1914, on ouvre un service de laboratoire. En 1921, on ouvre un dispensaire. En 1922, on installe un appareil radiologique et, en 1930, on en achète un autre, plus perfectionné. À la suite d'un projet d'agrandissement proposé par les autorités de Chicoutimi en 1930, on inaugure un nouvel hôpital doté d’une pharmacie, d’un laboratoire, de départements d'orthopédie, d'anesthésie, d'autopsie et d'hydrothérapie, de même que de salles d'opération et de salles de traitements électriques.
Reconnu officiellement comme hôpital universitaire en 1952, l'Hôtel-Dieu évolue constamment et son personnel, tant religieux que laïc, devient de plus en plus spécialisé et nombreux. À titre d'exemple, en 1948, l'hôpital comptait 43 médecins, 192 religieuses, 27 infirmières laïques, 62 étudiantes gardes-malades, 22 infirmiers gradués et 205 employés d'hôpital. En 1954, on inaugure le Pavillon des spécialités, qui regroupe un centre anticancéreux, une clinique externe, un département d'urologie, une clinique pour soigner l'arthrite et le rhumatisme, une salle de chirurgie thoracique, et des salles offrant des services de psychiatrie, d'orthopédie et d'endoscopie. En 1958, avec l’aide de sœur Marthe Gilbert agissant comme spécialiste, l'hôpital inaugure le premier service social médical de l'Hôtel-Dieu de Chicoutimi, destiné à détecter et à traiter, au moyen de thérapies individuelles, les troubles sociaux et psychosomatiques de malades ne présentant pas de problèmes médicaux spécifiques. Ce service s'inscrivait jadis dans une volonté de moderniser la médecine hospitalière et d'humaniser les soins offerts. Actuellement, ces services sont prodigués par les CLSC. Même après l’incendie survenu le 27 mai 1963 qui en détruisit une grande partie, l'hôpital continue néanmoins son expansion de sorte que, en 1967, les autorités ont inauguré de nouveaux locaux pour y offrir des traitements de radiologie et d'électrocardiogramme et des services spécialisés en chirurgie cardio-vasculaire expérimentale de même qu’en clinique, en chirurgie buccale, en hémodialyse, en néphrologie, en aérosolthérapie, en cobalthérapie et en rééducation physique. Dans les années 1970, l'hôpital comptait une trentaine de spécialités sous la responsabilité de 72 spécialistes et de 30 omnipraticiens.
Après avoir cédé l'hôpital au gouvernement du Québec en 1970, les Augustines ont continué d'y travailler et de s’y s'impliquer en favorisant l'évolution de la médecine. Dans les années 1980, l'Hôpital de Chicoutimi est devenu un des plus grands de la province et le seul à offrir toutes les spécialités médicales sous un même toit ainsi que des services très spécialisés. En 1991, sous la responsabilité de sœur Thérèse Tremblay, un département spécialisé en soins pour personnes stomisées y a été ouvert. En 1994, les laboratoires de microbiologie ont été réaménagés. Puis, un service de radio-oncologie a été inauguré en 1995. En 1997, l’équipement du bloc opératoire a été renouvelé. Enfin en 2007, l'Hôpital de Chicoutimi (le CSSSC), grâce au soutien des Augustines, a accueilli la Biobanque Génome Québec, projet de recherche internationale en génomique et en sciences biomédicales.

Apprentissage et transmission


Laboratoire de bactériologie à l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier
© Archives A.M.J.C., soumis à copyright

L'apprentissage des savoirs liés aux spécialités médicales développées à l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier, devenu par la suite l'Hôpital de Chicoutimi, relève d’une formation reçue dans des institutions d’enseignement reconnues officiellement. Ainsi, nombreuses sont les sœurs qui suivirent des programmes universitaires dans divers domaines de la médecine de même que des stages professionnels très spécialisés, pour devenir ensuite responsables de différents départements de l'hôpital.
De plus, les sœurs eurent la responsabilité d’offrir de la formation à leur tour en donnant des cours théoriques ou des stages pratiques, et de former du personnel infirmier dans des écoles d'infirmières ou de gardes-malades.

Localisation

Municipalité: Saguenay
Région administrative: 02 Saguenay-Lac-Saint-Jean
MRC: Hors MRC
Lieu: Monastère des Augustines de Chicoutimi, 225, rue Saint-Vallier, Chicoutimi, G7H 5H6
Téléphone: (418) 549-7750
Site Web: http://www.augustines.org; www.augustines.ca/fr

Source

Soeurs Marthe Gilbert et Thérèse Tremblay
Titre, rôle et fonction : Sœur Marthe Gilbert a initié, en 1958, le Service social médical de l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier de Chicoutimi. Sœur Thérèse Tremblay a inauguré, en 1991, un département réservé aux personnes stomisées à l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier de Chicoutimi.

Enquêteurs : Alina Nogradi, Maude Redmond Morissette
Date d'entrevue : 24 mars 2009, 7 mai 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: