L'adaptation aux changements en éducation par les Soeurs de la Charité de Québec — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

L'adaptation aux changements en éducation par les Soeurs de la Charité de Québec

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Québec
Communauté religieuse: Soeurs de la Charité de Québec

Classé sous Organisation religieuse (9200), Mission (9260), Oeuvre (9262).

Description


École Notre-Dame de la Garde
© Archives S.C.Q., soumis à copyright

Depuis 1849, les sœurs de la Congrégation ont toutefois dû s'adapter, à de nombreuses reprises, aux changements qui sont survenus en éducation, notamment à cause de transformations sociales importantes au Québec. Les Sœurs de la Charité de Québec ont toujours eu la même attitude face à ces changements: elles ont su répondre aux besoins et aux attentes de la population des différents milieux d'implantation. Jusqu'aux années 1960, la communauté s'adapte assez facilement aux transformations dans le domaine de l'éducation. Le contrôle de l'Église et de la religion catholique en ce qui a trait à l'éducation des jeunes québécois facilite le travail des religieuses enseignantes. Elles doivent cependant rester à l'écoute des besoins du temps. Pour ce faire, les Sœurs de la Charité de Québec se sont constamment adaptées en offrant de nouveaux programmes éducatifs et des services à la population, par exemple, la formation pour les institutrices en fondant des Écoles normales, des Instituts familiaux en région, la mise sur pied du cours commercial, du cours lettres-sciences, du cours classique, l’ouverture de pensionnats pour filles, la fondation de maisons d’accueil pour les orphelins, l’enseignement privé de la musique et l’ouverture de centres pour aveugles et malentendants, et des classes pour aveugles intégrées dans les classes régulières d'une Commission scolaire, et ce, pendant plus de 20 ans. Toutes ces nouveautés exigeaient une préparation nouvelle pour les religieuses enseignantes.

Avec les années 1960 arrive l’étatisation du système scolaire et, par le fait même, des transformations majeures pour les Sœurs de la Charité de Québec. Durant cette période, on note une baisse importante de la pratique religieuse, une augmentation de la clientèle scolaire et du nombre d’enseignants laïcs. Il s’agit d’une période d’insécurité pour les nombreuses sœurs de la Congrégation œuvrant en éducation. Les Sœurs de la Charités de Québec assistent à la vente, à la fermeture ou à la cession de la plupart des maisons d’enseignement de la congrégation, ce qui occasionne aussi des changements de lieux de résidence pour les religieuses, qui doivent alors prendre un logement à l’extérieur des établissements d’enseignement. Durant les années 1970 vient aussi la fin des Écoles normales et des Instituts familiaux, ainsi que le début des polyvalentes. Les religieuses enseignantes doivent alors retourner sur les bancs d’école afin d’obtenir les diplômes nécessaires aux nouvelles exigences du ministère de l’Éducation.

En 2010, la plupart des sœurs ont pris leur retraite du milieu de l’enseignement. Toutefois, elles continuent d’œuvrer dans le domaine de l’éducation, en s'impliquant dans la pastorale et l’éducation de la foi. Répondre aux besoins du temps a toujours été et est encore aujourd'hui ce qui guide les Sœurs de la Charité de Québec.

Apprentissage et transmission


Sr Valérie Lévesque
© IPIR 2010, soumis à copyright

Les Sœurs de la Charité de Québec ont été propriétaires de trois établissements privés. En 2010, il ne leur reste plus que l'École Marcelle-Mallet à Lévis qui continue de perpétuer les valeurs propres à la Congrégation. Quant aux autres établissements, l'École Saint-Louis-de-Gonzague et le Collège Marguerite d'Youville ne leur appartiennent plus. La relève de l'École Saint-Louis-de-Gonzague dans le Vieux-Québec s'est faite conjointement avec l'Académie Saint-Louis et le Collège Marguerite d'Youville de Ste-Foy a été cédé à l'Hôpital Laval.

Localisation

Municipalité: Québec
Région administrative: 03 Capitale-Nationale
MRC: Communauté métropolitaine de Québec
Lieu: Maison généralice, 2655, rue Guillaume-Le Pelletier, Québec, G1C 3X7
Téléphone: (418) 628-8860

Source

Soeur Valérie Lévesque
Titre, rôle et fonction : Elle est enseignante et animatrice de groupes communautaires.
Lien avec la pratique : Soeur Valérie Lévesque a oeuvré dans le domaine de l'éducation pendant de nombreuses années.

Enquêteurs : Maude Redmond Morissette, Sylvianne Lagueux-Tremblay
Date d'entrevue : 1 mars 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: