La traduction de la Bible en langue mohawk — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

La traduction de la Bible en langue mohawk

Tradition: Christianisme
Appartenance: Protestantisme
Groupe: Église Unie
Diocèse, association ou regroupement: Église unie du Canada /United Church of Canada (Consistoire de Montréal)
Paroisse, congrégation ou équivalent: Kanehsatake United Church (Kanehsatake)

Classé sous Pratique religieuse (9300), Enseignement religieux (9360), Texte religieux (9363).

Historique général


Satewas Harvey Gabriel et ses ouvrages de références
© IPIR 2009, soumis à copyright

Chez les Mohawks, la langue est un héritage important et la sauvegarde de la langue implique qu'on puisse la parler dans la vie quotidienne. La traduction de la Bible en mohawk s'inscrit dans cette volonté d'avoir accès à des textes religieux chrétiens dans leur propre langue.


John Norton (Teyoninhokarawen), chef mohawk et interprète fut le premier traducteur  de l’Évangile selon saint Jean en langue mohawk. Cette bible sera publiée en 1806,. Nene karighwiyoston tsinihorighhoten ne Saint John  est la plus ancienne édition d'un livre de la Bible publié par la British and Foreign Bible Society.


L'arrière-grand-père de Satewas Harvey Gabriel, «Sose» Joseph Onasakenrat, a traduit les quatre évangiles (Olatonseratokenti), en 1864. En 1880, ces quatre évangiles ont été publiés Un service spécial a été célébré à l'occasion des 100 ans cette traduction. La Canadian Bible Society traduit, publie et distribue la Bible à travers le Canada. Parmi les 111 versions de La Bible en différentes langues, 23 sont de langue autochtone.


C'est en 1999 que Harvey Gabriel a été sollicité pour faire partie d’un groupe de traduction de la Bible en mohawk:  Mavis Étienne, instigatrice su projet, cherchait alors trois Mohawks de la communauté pour se joindre à l’équipe. L'équipe a débuté la traduction du  Deuxième épître aux Corinthiens, livre du Nouveau Testament, envoyée par l'apôtre Paul à l'église de Corinthe qui comprend treize chapitres. Un an plus tard, après avoir traduit l'épitre, Harvey Gabriel traduit le livre de Job, de l'Anvien testament et ce, en trois mois.



L’instigatrice du projet, Mavis Etienne, est membre de l’église pentecôtiste. L'objectif était de publier une traduction plus récente et complète de la Bible en mohawk. Des membres des clergés presbytérien, pentecôtiste, luthérien, catholique romain et de l'Église unie sont consultés. Afin d'assurer la traduction complète de la Bible, l'équipe a traduit le livre de Daniel, la Genèse, le livre de Job et le livre des Lamentations de l'Ancien Testament.


 

Description


Bible en mohawk publiée au 19e siècle
© IPIR 2009, soumis à copyright

La traduction de la Bible en langue amérindienne demande une excellente connaissance de la lange mohawk. Si une ambiguïté subsiste dans la traduction, Satewas Harvey Gabriel explique le mot en mohawk. Il utilise l'hébreu pour traduire en anglais, et il passe ensuite de l'anglais au mohawk.  Il faut s'attendre à ce que le grand livre de la Bible soit très imposant, puisque un seul mot suffit souvent pour exprimer une phrase complète. Il a fallu dix ans pour traduirer une partie des textes de l'Ancien et du Nouveau Testament.  Satewas Harvey Gabriel a commencé à traduire six livres de la Bible. Le travail est effectué à raison de quelques heures par jour. Il utilise des livres de référence, par exemple une édition standard révisée de la Bible, qui lui sont conseillés par les spécialistes de la Société biblique canadienne (SBC).


Satewas Harvey Gabriel possède une bibliothèque composée d'ouvrages religieux, dont certains sont des pièces de collections. Il est entouré d'artefacts qui constituent pour la plupart des exemples de syncrétismes entre la culture autochtone et culture chrétienne (prières autochtones, photographies de religieux autochtones, objets d'artisanat autochtone religieux). En plus de la traduction qu'il écrit, il enregistre également sa traduction en audio. Il a conçu un dictionnaire  pour la lecture de la Bible mohawk. Ce qui avait au début avait la taille d’un glossaire constitue désormais un dictionnaire de 15000 mots mohawks. 


Même si le premier usage de la Bible mohawk est d'être utilisée dans un contexte religieux, l'ouvrage pourra également servir d’outil linguistique. En travaillant à la traduction de la Bible, M. Gabriel considère avoir amélioré sa maîtrise du mohawk. Parfois, il a eu dû créer des mots pour rendre l'esprit du texte. Ses motivations sont de connaître la loi de Dieu et de préserver le langage mohawk, même s'il traduit la Bible, un ouvrage religieux non autochtone. Comme il le souligne: « Préserver les croyances est important, mais préserver sa langue maternelle l’est davantage ».

Apprentissage et transmission


Bible ancienne utilisée à l'église de Kanesatake
© IPIR 2009, soumis à copyright

Satewas Harvey Gabriel a suivi une formation en traduction au Summer Institute of Linguistics en Arizona, avec l'équipe de traduction. En 2002, il a obtenu son certificat en traduction.  


Satewas Harvey Gabriel poursuit la tradition de son arrière-grand-père. En 1980, le révérend de l'église lui a demandé de lire la Bible en mohawk le dimanche. Depuis ce temps, le pasteur et lui lisent à tour de rôle, l’un en anglais, l’autre en mohawk. Lors de ses lectures, il dit se sentir en communication avec son arrière-grand-père. Pour Satewas Harvey Gabriel, la traduction de la Bible en mohawk a pour but de préserver sa langue maternelle.


 

Localisation

Municipalité: Oka
Région administrative: 15 Laurentides
MRC: Deux-Montagnes
Lieu: Kanehsatake United Church, 240, rue Saint-Michel, Oka, J0N 1E0
Téléphone: 450-479-6317
Site Web: http://www.firstnationsbible.com/

Source

Satewas Harvey Gabriel
Titre, rôle et fonction : Traducteur de la Bible en mohawk
Lien avec la pratique : Il a traduit la Bible dans la langue mohawk et célèbre en mohawk une partie du service le dimanche.

Enquêteurs : Valérie Roussel, rééditée par Louise Saint-Pierre
Date d'entrevue : 16 juillet 2009, 16 juillet 2009

Fiches associées

  • La communauté mohawk de l'Église unie de Kanesatake

    Sose (Joseph) Onasakenrat, arrière-grand-père de Harvey Gabriel, est une figure marquante de la communauté de Kanehsatake. Il fut chef de la communauté mohawk et missionnaire méthodiste à Kanehsatake. Né en 1845, il étudie durant quatre ans pour devenir prêtre. Il entre au séminaire de la Compagnie [...]
  • Le lieu de culte de l'Église unie de Kanesatake

    La famille Gabriel s'implique depuis longtemps dans les activités de la congrégation de l'église de Kanehsatake. Plusieurs membres de la famille de Harvey Gabriel ont fabriqué une partie du mobilier de l'église, des articles religieux et des décorations, à la demande d'anciens pasteurs.  Le beau-frè [...]

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: