Soeur Agathe Côté: infirmière en soins psychiatriques — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de vie

Soeur Agathe Côté: infirmière en soins psychiatriques

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Québec
Communauté religieuse: Soeurs de la Charité de Québec

Classé sous Organisation religieuse (9200), Mission (9260), Oeuvre (9262).

Description


Soeur Agathe Côté
© IPIR 2010, soumis à copyright

Née à Saint-Cyprien de Bellechasse le 14 juin 1933 dans une famille nombreuse, sœur Agathe Côté a été pensionnaire chez les Sœurs de la Charité de Québec, dès l'âge de 12 ans, au couvent de Saint-Joseph-de-Beauce. Après avoir travaillé à l'Hôpital Saint-Julien de Saint-Ferdinand, tenu par les Sœurs de la Charité de Québec, sœur Agathe Côté suit les traces de trois de ses sœurs aînées et entre au noviciat de la Congrégation, en août 1953, soit à l'âge de 20 ans. Au cours de sa formation religieuse, sœur Agathe Côté est amenée à travailler dans différents apostolats, afin de mieux déceler ses aptitudes. À la suite de ses expériences, Sr Côté souhaite devenir infirmière. 


Dès ses vœux temporaires, sœur Agathe Côté est envoyée à l'orphelinat de Montmagny pour occuper le poste de maîtresse de salle, auprès d'enfants de six à douze ans. Cette expérience se révèle très difficile et, après une seule année, elle est transférée à l'Hôpital Saint-Julien de Saint-Ferdinand, où elle prend la responsabilité, secondée par deux aides, d'une salle de 80 malades. Son passage à Saint-Ferdinand l'a beaucoup marquée. Ce qui l'a surtout impressionnée ce sont les conditions auxquelles les religieuses étaient confrontées: manque flagrant de personnel en quantité et en qualité; trois personnes pour s'occuper de 80 malades psychiatriques dont 60 étaient classifiées «d'idiotes», c'était le terme employé dans ces années-là; journées très longues de 06h00 du matin à 20h00, 7 jours sur 7 et la responsable était souvent dérangée la nuit; une seule médication disponible pour ce genre de malades en 1956. 


Cette deuxième obédience se termine aussi après une seule année. Sœur Agathe Côté est par la suite demandée à la Maison généralice de la communauté pour occuper le poste d'aide-malade, et ce, pour une période de deux ans. Cet apostolat lui permet de mettre en lumière ses aptitudes pour le métier d'infirmière. Sœur Côté quitte alors la Maison généralice pour l'Hôpital Saint-Michel-Archange (Robert-Giffard). Elle y prend de l'expérience et elle termine la scolarité nécessaire à son entrée à l'école d'infirmières des Sœurs de la Charité de Québec. Elle réalise, avec une haute distinction, son cours d'infirmière de 1961 à 1964. Elle se spécialise aussi durant un an en psychiatrie, en continuant son travail comme responsable d'un département de malades à l'Hôpital Saint-Michel-Archange. À la suite de sa formation scolaire, soeur Côté devient responsable du département des admissions de l'hôpital durant un an avant de partir pour l'Université de Montréal, où elle complète un baccalauréat en soins infirmiers. 


À la fin de ses études, elle retourne à l'Hôpital Saint-Michel-Archange pour y occuper différentes fonctions jusqu'en 1974. En 1975, soeur Côté et trois de ses consœurs fondent le CLSC de Saint-Pamphile de l'Islet. Tout était à faire et il fallait beaucoup de débrouillardise, il y avait peu de modèle, puisque ce genre d'établissement venait de débuter. Elles devaient répondre aux besoins de sept paroisses et mettre sur pied des services de soins à domicile, de soutien scolaire, de périnatalité et la prévention au niveau des paroisses. Comme Mère Marcelle Mallet au début de la Congrégation, elles étaient présentes à tout le vécu des paroissiens (naissances, décès, incendies, maladies, perte d'emploi, etc.), ce qui leur faisait penser à ce que l'on disait des Sœurs Grises: «Allez chez les Sœurs de la Charité, elles ne refusent rien». L'année 1977 est marquée par le départ de sœur Agathe Côté pour Havre-Saint-Pierre. Elle y travaille durant sept ans, en santé scolaire et en tant que directrice des services communautaires de Hauterive. 


Sœur Côté fait un retour à la Maison généralice de la communauté en 1984, afin d'y occuper la fonction de directrice des soins de santé. Elle quitte ce poste afin de se dévouer aux soins des sidéens, à la maison Marc-Simon. En 1988, c'était une clientèle qui était rejetée de la population. Peu de modèles et peu de moyens, il fallait innover. La maison était ouverte pour les personnes en perte légère d'autonomie, mais très vite, il a fallu ouvrir aux personnes en phase terminale. L'accompagnement des familles était aussi important que l'accompagnement du malade. Plusieurs parents avaient de la difficulté à accepter la maladie de leur enfant. De 1988 à 1995, Sr Côté et deux de ses consœurs ont accueilli 144 malades dont les 3/4 jusqu'en fin de vie. Ces années passées auprès des sidéens l'ont profondément marquée et enrichi. Elle qualifie cette période comme la plus belle de sa vie. Vivre avec des êtres vrais, sincères, recevoir leurs confidences de souffrances, leur peur de la mort, etc... Ce qui l'a le plus aidé dans cette mission: «L'acceptation inconditionnelle des personnes et le non-jugement». À la suite de cette expérience, en 1996, sœur Côté se retrouve à la Maison Mère-Mallet et devient responsable de la coordination de tous les services offerts aux démunis à la maison par la communauté: comptoir vestimentaire, service d'aide aux familles, soupe populaire, accueil et hébergement et le service d'écoute téléphonique. Encore aujourd'hui (2010), elle occupe cette fonction. 


Sœur Agathe Côté est persuadée que son choix d’entrer en vie religieuse lui a permis d’avoir un parcours riche en expériences, un cheminement de vie impossible comme laïque. Elle remercie les Sœurs de la Charité de Québec de l’avoir instruite et de lui avoir permis de vivre des expériences aussi enrichissantes et diversifiées, des défis à relever dans les nombreuses fonctions qu'elle a occupées et qui l'ont obligée à une plus grande confiance envers Celui auquel elle a consacré sa vie.

Localisation

Municipalité: Québec
Région administrative: 03 Capitale-Nationale
MRC: Communauté métropolitaine de Québec
Lieu: Maison Mère-Mallet, 945, rue Des Soeurs-de-la-Charité, Québec, G1R 1H8
Téléphone: (418) 692-1762

Source

Soeur Agathe Côté
Titre, rôle et fonction : Sœur Agathe Côté était en 2010 responsable de l'administration des services fournis aux démunis à la Maison Mère-Mallet.

Enquêteur : Maude Redmond Morissette
Date d'entrevue : 4 mars 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: