Plier le mouchoir de cou: les origines bretonnes des Filles de Jésus — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit d'objet

Plier le mouchoir de cou: les origines bretonnes des Filles de Jésus

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Trois-Rivières
Communauté religieuse: Filles de Jésus

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique vestimentaire (9243).

Historique général


Le mouchoir de cou des Filles de Jésus
© IPIR 2010, soumis à copyright

Le mouchoir de cou est l'un des accessoires du costume traditionnel des Filles de Jésus depuis le moment de sa fondation en 1834 à Kermaria en France. D'origine bretonne, le costume des religieuses imitait les vêtements portés par les femmes bretonnes de l'époque. Dans la première moitié du 19e siècle, les femmes bretonnes portaient un mouchoir de cou agrémenté de dentelle. Les Filles de Jésus ont elles aussi adopté le mouchoir de cou, mais elles ont laissé tomber la dentelle, afin de donner au mouchoir une allure plus simple.
À l'arrivée des Filles de Jésus au Québec, en 1902, les religieuses portaient encore le costume d'origine bretonne datant de la fondation. À l'exception de quelques ajustements, le costume et le mouchoir de cou ont été portés par les soeurs de la communauté jusqu'à la fin des années cinquante.

Description


L'une des étapes pour plier le mouchoir de cou des Filles de Jésus
© IPIR 2010, soumis à copyright

Le mouchoir de cou, élément distinctif du costume des religieuses des Filles de Jésus pendant plus d'un siècle, est un simple carré de tissu blanc. Son pliage exige une technique particulière. La plupart des religieuses devaient changer de mouchoir de cou une fois par semaine, les soeurs ayant un travail plus salissant, par exemple les cuisinières, le changeaient plus fréquemment. Puisqu'il était changé le dimanche matin, le mouchoir était plié dans la journée du samedi. La grandeur du carré de tissu variait en fonction de la taille de la religieuse.
La technique pour plier le mouchoir exigeait plusieurs manipulations et, lorsqu'elles étaient terminées, la religieuse devait alors placer le mouchoir sur le costume à l'aide de plusieurs épingles et sans l'aide d'un miroir. Les épingles aidaient à ajuster et à maintenir en place le mouchoir de cou sur l'habit de la religieuse. Pour mieux comprendre comment était plié et placé le mouchoir de cou, le visionnement de la vidéo est suggéré.
Jusqu'aux années 1930, les soeurs converses des Filles de Jésus portaient, contrairement aux religieuses oeuvrant dans le milieu de l'enseignement et le milieu hospitalier, un mouchoir de cou de couleur bleue. Ce mouchoir était moins salissant. Toutefois, toutes les soeurs de la communauté portaient le mouchoir blanc le dimanche. La technique pour plier le mouchoir de cou s'apprenait au moment de prendre l'habit, soit durant le noviciat. Ce sont les religieuses qui transmettaient leur savoir aux arrivantes.
Ce mouchoir de cou a donné au costume des Filles de Jésus un élément distinctif par rapport aux autres communautés religieuses présentes au Québec et il a permis d'afficher l'origine bretonne de la congrégation.

Localisation

Municipalité: Trois-Rivières
Région administrative: 04 Mauricie
MRC: Hors MRC
Lieu: Kermaria de Trois-Rivières, 1193, boul. Saint-Louis, Trois-Rivières, G8Z 2M8
Téléphone: (819) 376-3741
Site Web: http://fillesdejesus.cef.fr www.musee-fdj.com

Source

Soeur Rolande Plourde
Lien avec la pratique : Entrée en 1941 chez les Filles de Jésus, soeur Rolande Plourde travaille depuis 52 ans à la buanderie du Kermaria de Trois-Rivières. Elle a porté le costume de la congrégation pendant une quinzaine d'année, avant que celui-ci ne soit modifié.

Enquêteurs : Marie Renier, Maude Redmond Morissette
Date d'entrevue : 11 juin 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: