Bénédiction des pierres d'autel — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

Bénédiction des pierres d'autel

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Québec
Communauté religieuse: Augustines de la Miséricorde de Jésus

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Rite de sacralisation (9326).

Historique général


Éléments utilisés pour la bénédiction
© Archives A.M.J, soumis à copyright

L'autel est la table sur laquelle on célèbre la messe. Son nom évoque l'autel du Temple de Jésrusalem sur lequel étaient offerts les sacrifices du culte juif: la messe est en effet pour les membres de l'Église, et pour beaucoup de chrétiens, l'actualisation du sacrifice du Christ s'offrant lui-même pour le salut des hommes. Suite aux persécutions romaines des premiers chrétiens (IIe-IIIe siècles) on édifie volontiers des pierres sur la tombe des martyrs pour commémorer leur mort en union avec le sacrifice eucharistique. C'est alors qu'on s'imposa jusqu'en 1977, de placer des reliques de saints au centre de la pierre d'autel.

Description

La bénédiction des pierres d'autel servait à consacrer la pierre servant au sacrifice eucharistique. Pour les autels en bois, la pierre est insérée dans la pièce. La consécration des pierres d'autel comprenait quatre étapes. D'abord, les 4 coins de chacune des pierre étaient ointes avec le saint chrême ; ensuite, des reliques bénies de plusieurs saints sont insérées dans le « tombeau » de la pierre (légère dépression); aux reliques, on ajoutait 3 grains d'encens ; et enfin, l'officiant terminait en plâtrant l' orifice de chaque pierre consacrée. La bénédiction était présidée par l'évêque et les Augustines étaient responsables de l'organisation matérielle. De même à la fin de la consécration, les pierres étaients placées sur une voiture et apportées aux sœurs chargées de confectionner les enveloppes en toile pour recouvrir les pierres.


La bénédiction des pierres se devait d'avoir lieu dans une église consacrée. D'où le choix du choeur au monastère. De longues tables accueillaient des pierres posées sur des nappes blanches et les objets du culte servant à la consécration. À proximité, on retrouvait une petite table pour permettre à l'officiant de se laver les mains entre les étapes du cérémonial.


Parmi les objets de culte utilisés figuraient le saint chrême, l'encens, les cierges et des reliques. Des gestes et prières accompagnaient chaque étape du rituel. Le rituel proprement dit durait une demi-journée. Toutefois, la sacristine devait veiller aux installations la journée précédente, à la confection d'enveloppes en toile pour les petites pierres consacrées et enfin, au retour des articles bénis à l'archevêché.  Le rituel se faisait une fois l'an, selon les besoins du diocèse et à la demande de l'archevêché.

Localisation

Municipalité: Québec
Région administrative: 03 Capitale-Nationale
MRC: Communauté métropolitaine de Québec
Lieu: Québec, 32, rue Charlevoix, Québec, G1R 5C4
Téléphone: (418) 692-2492

Source

Augustine de la Miséricorde de Jésus de l'Hôtel-Dieu de Québec

Enquêteur : Pratique inventoriée à partir des fonds d'archives des Augustines de la Miséricorde de Jésus
Date d'entrevue : 18 novembre 2007


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: