La pratique de l'archivistique des Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Vallier — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

La pratique de l'archivistique des Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Vallier

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Québec
Communauté religieuse: Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Vallier

Classé sous Organisation religieuse (9200), Laïc (9250), Service à l'administration (9252).

Historique général


Archives SSJSV Rayon 10
© Archives SSJSV

La conservation des archives est une pratique courante et bien intégrée au sein de l'Église catholique. Une tradition de conservation des documents est, depuis longtemps, bien présente dans les communautés religieuses. La consignation de la mémoire par l'écrit, l'édition et la conservation des archives sont des pratiques exigées des autorités religieuses. Même si, de nos jours, les membres de la communauté se font de moins en moins nombreux, la volonté de conserver la mémoire, le patrimoine, et la volonté de perpétuer l'histoire ont toujours été présentes chez les religieux.

Description


Archives SSJSV Meuble à plans
© Archives SSJSV

Mandatée par la supérieure générale de la communauté, soeur Juliette Dubé commence en 1971 un travail de collecte de la mémoire de la communauté. Elle se rend dans les maisons et les postes habités par les soeurs pour inventorier les archives qu'elles ont su conserver et "rapatrier" certaines d'entre elles à la maison mère de la communauté. Un long travail d'analyse et de classement de documents débute et ce, avec l'aide de soeurs de la communauté. Elle organise quelques expositions de mise en valeur du patrimoine, en collaboration avec soeur Marie-Ange Boily. Cette dernière lui succède comme archiviste de la communauté en 1979 et poursuit le travail en se faisant aider également par des soeurs. Elle possède une pratique de l'archivistique propre à son époque, et mene ce travail avec rigueur, passion et un grand souci d'esthétique. Son travail est considérable. Elle effectue des recherches sur les origines de la congrégation et voit à la réalisation de nombreux instruments de recherche. Elle réalise de plus un travail important de sensibilisation auprès des soeurs, par l'intermédiaire du journal de communauté dans lequel elle donne des conseils sur la méthode de conservation de la mémoire, entre autres, pour les archives personnelles des soeurs, la manière de rédiger les chroniques de la communauté, ou encore, la pertinence d'utiliser un crayon spécial pour écrire au dos des photopraphiess.

Soeur Marie-Ange Boily a aussi le souci de faire restaurer les oeuvres les plus importantes de la communauté et de "rapatrier" certaines d'entre elles au service des archives. De 1971 à 1988, le service des archives est situé au rez-de-chaussée de la maison mère. Il est déménagé au sous-sol de cette dernière en 1989 dans des locaux modernes avec des équipements spécialement conçus pour répondre aux normes de l'archivistique et ce, encore aujourd'hui. En 1998, Marie-Claude Lavoie est la première laïque engagée pour seconder soeur Marie-Ange Boily. Louise Talbot rejoint l'équipe en 2003 et réalise les inventaires des objets, des oeuvres et des volumes anciens de la maison. En 2008, suite au décès de Soeur Marie-Ange Boily, Monique Nolin, archiviste professionnelle certifiée, qui a auparavant travaillé dans d'autres communautés, est engagée à titre d'archiviste responsable. L'archiviste et les adjointes aux archives ont conscience de l'importance du savoir-faire, du patrimoine oral et de la transmission des connaissances, indissociables des documents conservés. Elles ont su décelé le talent des soeurs pour ce travail. Le fait que ces dernières soient enseignantes a beaucoup facilité leur tâche.

Les archives religieuses sont particulières. Elles regroupent des archives administratives liées à la structure de la congrégation, des archives liées à la profession exercée par les religieuses, ainsi que les archives personnelles de ces dernières. Le cadre d'exercice de la profession d'archiviste et celui des adjointes aux archives est aussi particulier puisque les membres du personnel partagent le milieu de vie de la famille qu'est la communauté de soeurs. Le respect qu'ils manifestent à ces dernières et la relation de confiance et d'intimité qu'ils ont su établir sont essentiels pour obtenir des renseignements sur le fonds des soeurs et sur les autres documents conservés. Les archives peuvent être facilement enrichies et complétées grâce au contact avec les soeurs à la fois propriétaires et productrices de ces archives. Certaines soeurs, de par leur âge avancé et la diversité de leur expérience professionnelle et personnelle, collaborent au travail des membres du personnel. Elles aident les archivistes à documenter l'histoire de certains documents anciens, à mieux les interpréter et les comprendre, comme c'est le cas, par exemple, pour ceux qui concernent la configuration des bâtiments. Elles contribuent également à faciliter la compréhension de certains termes anciens de vocabulaire utilisés autrefois par les soeurs. Soeur Lucille Malenfant, qui a passé plus de quarante en Haïti, collabore avec le personnel pour documenter l'histoire des archives de la mission dans ce pays. Elle a rédigé un historique sur les oeuvres de sa congrégation en Haïti et a identifié des photographies qui s'y rapportent. Soeur Marthe Rivard, qui a enseigné la musique pendant de nombreuses années, aide à documenter l'histoire des archives musicales et a rédigé un historique sur l'enseignement de la musique par les soeurs. Soeur Ludgarde Couture, doyenne de la communauté, documente elle aussi l'histoire des archives et se rend au service des archives plusieurs fois par semaine pour identifier des photographies anciennes.

Apprentissage et transmission


Soeur Ludgarde Couture a son bureau aux Archives
© IPIR 2010, soumis à copyright

Les premières soeurs archivistes ont eu le souci de parfaire leur connaissance en matière d'archivage. Pour ce faire, elles ont suivi de façon continue des cours en archivistique, ont établi des liens avec des archivistes religieux d'autres communautés ainsi qu'avec diverses associations notamment avec le Regroupement des archivistes religieux (RAR), l'Association des archivistes du Québec (AAQ) et le Réseau des services d'archives de la région de Québec (RSARQ). Elles ont su mettre à profit leurs connaissances en mettant en place un service d'archives qui réponde aux normes de l'archivistique. Le fait que les soeurs aient confié cette tâche à des laïques compétentes montre bien qu'elles sont soucieuses du bon accomplissement et de la continuité de ce travail.

Localisation

Municipalité: Ville de Québec
Région administrative: 03 Capitale-Nationale
Lieu: Maison mère de la communauté , 560, chemin Sainte-Foy, Québec, G1S 2J6
Téléphone: 418 681 7361
Télécopieur: 418 681 7364
Site Web: http://www.saint-joseph-fed.org/ssj_st_vallier.htm

Source

Monique Nolin, Marie-Claude Lavoie, Louise Talbot
Titre, rôle et fonction : Monique Nolin est archiviste; Marie-Claude Lavoie et Louise Talbot sont adjointes aux archives.

Enquêteurs : Marie Renier, Daniela Moisa
Date d'entrevue : 6 juillet 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: