Le processus de canonisation de Mgr François de Laval — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

Le processus de canonisation de Mgr François de Laval

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Québec
Communauté religieuse: Communauté des prêtres du Séminaire de Québec (Séminaire de Québec, Petit Séminaire de Québec, Collège de Lévis)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Récit fondateur (9241)
et sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Rite de sacralisation (9326).

Historique général


Recueil pour la positio de Mgr François de Laval
© IPIR 2009 - soumis à copyright

Mgr François de Laval, dans son testament, a manifesté le désir d’être inhumé sous la chapelle du Séminaire. À cause des incendies de 1701 et de 1705 qui ont détruit la chapelle, Mgr de Laval, décédé en 1708, a été inhumé sous la basilique cathédrale Notre-Dame de Québec. En 1878, à la suite des travaux de transformation de la cathédrale, le cercueil de Mgr François de Laval fut découvert et transporté dans un autre lieu de sépulture. L’événement a suscité chez les fidèles une grande ferveur populaire. Mgr Elzéar-Alexandre Taschereau, archevêque de Québec à cette époque, a amorcé les procédures de canonisation afin d'ajouter Mgr de Laval au nombre des saints.

La béatification de Mgr François de Laval a été déclarée en 1980, par le pape Jean Paul II. Le processus de canonisation est toujours en cours.

Description


Relique de Mgr François de Laval
© IPIR 2009 - soumis à copyright

Dans tous les cas de canonisation, la personne défunte doit avoir une réputation de sainteté de son vivant, du moins pendant les dernières années de sa vie. Selon les procédures de l’Église catholique, il est demandé que la réputation de sainteté de cette personne persiste dans le temps après sa mort. Le processus de canonisation débute par la reconnaissance de la personne comme vénérable. Par la suite, elle sera béatifiée et digne d'être vénérée lors d'un culte particulier.

Une positio, recueil de preuves, est nécessaire pour prouver la sainteté de cette personne. Sa cause peut être soutenue à Rome, après certaines procédures accomplies par l’évêque qui propose la béatification. Ces procédures aboutissent à l’organisation d’un procès, où un conseil d’experts (théologiens, psychiatres, psychologues, médecins, etc.) donne son avis sur le cas. De son côté, le Saint-Siège analyse les mêmes documents et fait aussi des recherches approfondies qui ont pour but de vérifier le statut de saint de la personne. En plus d'avoir mené une vie exemplaire, la requête impose l’accomplissement d'au moins deux miracles. C'est-à-dire qu'un miracle doit être survenu pour qu'il y ait béatification et un second pour qu'il puisse être déclaré saint.

Si la béatification est approuvée, Rome exige une exhumation du corps, dans le but de prélever des ossements pour conserver une relique de la personne et pour créer de petites reliques à distribuer aux fidèles, en vue d’entretenir la dévotion et de faciliter l’intercession. Il y a plusieurs types de reliques : les ossements, qui sont des reliques de première classe, et d’autres objets qui ont appartenu à la personne, tels ses vêtements qui sont des reliques de deuxième classe.

Dans le cas de Mgr François de Laval, à l’initiative de Mgr Taschereau et après avoir obtenu le consentement préliminaire de Rome, la constitution de la positio a impliqué des recherches afin de recueillir des lettres, des textes, des témoignages sur les pensées, les actions et les vertus de Mgr de Laval. Entre 1932 et 1939, et entre 1946 et 1956, un des prêtres du Séminaire de Québec a fait deux séjours à Rome pour réaliser la publication d’un important recueil de preuves concernant la sainteté de Mgr de Laval. En 1960, le pape Jean XXIII reconnaît les vertus de bienheureux de Mgr François de Laval. En 1980, le pape Jean Paul II donne son accord pour sa béatification, le dispensant de la clause du miracle. Dès lors, Mgr François de Laval est nommé « bienheureux ».Cet heureux évènement a de l'importance pour les prêtres du Séminaire, mais aussi pour toutes les communautés qui étaient sous l'autorité de Mgr François de Laval lorsqu'il était évêque de Québec. Ce grand diocèse couvrait à l'époque une grande partie de l'Amérique du Nord, allant même jusqu'aux États-Unis actuels.


Avec comme prémisse sa béatification, le processus de sa canonisation est toujours en cours, ces procédures pourront aboutir à la dénomination de « saint Mgr François de Laval ». La procédure en cours et qui permettra la poursuite de la cause est l'attente qu'un miracle, survenu par l'intercession de Mgr François de Laval, soit déclaré. Les gens impliqués dans cette cause sollicitent la prière pour que cet évènement miraculeux survienne. D'ailleurs, le cercueil de Monseigneur François de Laval a été déplacé dans la Basilique de Québec, pouvant ainsi favoriser l'expression populaire de la dévotion à ce bienheureux qui se manifeste habituellement par la prière.




Apprentissage et transmission


Abbé Jacques Lemieux
© IPIR 2009 - soumis à copyright

Depuis plus d’une centaine d’année, le processus de béatification et de canonisation de Mgr François de Laval fait l’objet d’une attention particulière de la part de la communauté des prêtres du Séminaire de Québec et du diocèse de Québec. Depuis l'initiative de Mgr Taschereau, les prêtres ont continué, de génération en génération, à faire des efforts importants afin d’obtenir, de Rome, la reconnaissance du statut de saint de Mgr de Laval. Actuellement, le postulateur de la cause est un religieux de Saint-Vincent-de-Paul, le père Roger Laberge et le vice-postulateur est l'abbé Jacques Lemieux du Séminaire de Québec.

Localisation

Municipalité: Québec
Région administrative: 03 Capitale-Nationale
MRC: Hors MRC
Lieu: Séminaire de Québec, 1, rue de Remparts, Québec, G1R 5L7
Téléphone: 418-692-3981
Télécopieur: 418-692-4345
Site Web: http://www.seminairedequebec.org

Source

L'abbé Jacques Lemieux
Titre, rôle et fonction : Prêtre du Séminaire de Québec depuis 1957
Lien avec la pratique : Il a fait ses études au Petit Séminaire et au Grand Séminaire de Québec. Prêtre depuis 1957, l'abbé Lemieux a été supérieur général du Séminaire de Québec. Pendant une trentaine d’années, il a enseigné la philosophie au Petit Séminaire de Québec (Collège François de Laval).

Enquêteurs : Imre Nogradi, Maude Redmond Morissette
Date d'entrevue : 9 décembre 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: