Le jardin du Monastère du Précieux-sang — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de lieu

Le jardin du Monastère du Précieux-sang

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Saint-Hyacinthe
Communauté religieuse: Soeurs adoratrices du Précieux-Sang

Classé sous Organisation religieuse (9200), Espace religieux (9270)
et sous Organisation religieuse (9200), Prescription (9370), Espace (9372).

Historique général


Le jardin des Adoratrices du Précieux-Sang
© IPIR 2010, soumis à copyright

Les Adoratrices du Précieux-Sang sont une communauté contemplative et cloîtrée, la présence d'un jardin à l'arrière des monastères a toujours revêtu une grande importance. Avec une règle de clôture interdisant tout contact avec le monde extérieur jusqu'aux années 1990, le jardin clôturé a été, pendant presque un siècle et demi, le seul endroit où les religieuses de la communauté pouvaient sortir du monastère. L'aménagement d'un jardin était prévu dans la plupart des nouvelles fondations des Adoratrices du Précieux-Sang. Preuve de l'importance des jardins dans la vie des sœurs dès les premières années de la fondation de la communauté: le «Directoire des officières» de 1894 fait déjà état du rôle de la jardinière. Il en traite en ces termes: «La sœur qui sera chargée de cultiver le jardin devra accepter les fatigues et les labeurs pénibles de son emploi avec un grand esprit de soumission et de pénitence, s'offrant à Dieu de tout son cœur pour accomplir cette parole dite à notre premier père: "Tu mangeras ton pain à la sueur de ton front".» (p. 365)


En 2010, le jardin clôturé du monastère de Saint-Hyacinthe est, plus que jamais, un lieu de rassemblement et de recueillement pour les Adoratrices du Précieux-Sang.

Description


Adoratrices se dirigeant vers la petite chapelle du jardin
© IPIR 2010, soumis à copyright

Le jardin du monastère est le seul lieu où les Adoratrices du Précieux-Sang peuvent se rendre librement à l'extérieur, puisqu'une clôture de plusieurs mètres de hauteur en délimite le terrain. Le jardin est ce qui constitue leur propre monde extérieur ; il s'agit de leur «univers», comme elles aiment l'appeler.

Le jardin des Adoratrices du Précieux-Sang a plusieurs fonctions: c'est un endroit de repos, de prière, de détente, de récréation et de dévotion. Quotidiennement, les religieuses viennent s'y promener, y faire la lectio divina et l'oraison, y prier devant les statues ou tout simplement y faire un tour de bicyclette. Le silence qui règne dans le jardin est propice au silence, à la méditation et à la prière en pleine nature. Le jardin permet aussi aux Adoratrices du Précieux-Sang de se recueillir au cimetière auprès des religieuses qui les ont précédées.

À l'une des extrémités du jardin, un potager a été aménagé et est entretenu depuis le 19e siècle, par une sœur de la communauté. Bien que les sœurs ne soient plus dépendantes des récoltes du potager, ce dernier leur fournit des aliments frais tout au long de l'été. Les Adoratrices ont aussi le pouce vert pour ce qui est de cultiver les fleurs. Ces dernières ornent l'autel et la chapelle du monastère. Communauté contemplative, les Adoratrices du Précieux-Sang mangent toujours en silence au réfectoire. Avec l'arrivée de la période estivale, les sœurs ont la permission de manger au jardin et, à ces occasions, la règle du silence n'est plus en vigueur. En plus des heures de repas où les religieuses ont la possibilité de discuter entre elles, le jardin est aussi un endroit idéal pour les moments de récréation et les périodes de jeux.

Au centre du jardin se trouve une petite chapelle blanche construite en 1876, à l'occasion de l'anniversaire de Mgr Joseph Laroque, père fondateur de la communauté. Lors de son inauguration le 28 août 1876, une procession suivie de l'eucharistie se déroula dans le jardin du monastère. Depuis sa construction, la chapelle a été le lieu des processions du Saint-Sacrement et des messes particulières. Actuellement, cette petite chapelle est ouverte à de rares occasions ; elle accueille encore parfois la procession du Saint-Sacrement avec la participation des laïcs fréquentant la chapelle du Précieux-Sang.

Localisation

Municipalité: Saint-Hyacinthe
Région administrative: 16 Montérégie
MRC: Les Maskoutains
Lieu: Monastère du Précieux-Sang, 2520, rue Girouard Ouest, C.P. 401, Saint-Hyacinthe, J2S 7B4
Téléphone: (450) 773-0330
Télécopieur: (450) 252-4407
Site Web: http://www.adoratrices.net

Source

Soeur Micheline Proulx
Titre, rôle et fonction : Sœur Micheline Proulx est supérieure générale des Adoratrices du Précieux-Sang.

Enquêteurs : Louise Saint-Pierre, Maude Redmond Morissette
Date d'entrevue : 29 juillet 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: