Enseigner aux filles : Collège de secrétariat Notre-Dame/Notre Dame Secretarial College — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de lieu

Enseigner aux filles : Collège de secrétariat Notre-Dame/Notre Dame Secretarial College

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Communauté religieuse: Congrégation de Notre-Dame

Classé sous Organisation religieuse (9200), Mission (9260), Oeuvre (9262).

Historique général


École Saint-Charles
© Archives C.N.D., soumis à copyright

La première classe d'enseignement de dactylographie de soeur Sainte-Catherine-du-Rosaire voit le jour en 1907 à l'école Saint-Charles de Pointe-Saint-Charles. Un an après la reconnaissance de l'enseignement supérieur des femmes au Québec en 1908, la Congrégation invite la classe de soeur Sainte-Catherine-du-Rosaire à venir se greffer à l'École supérieure qui est établie à la maison mère de la communauté (actuel Collège Dawson), d'où le nom non officiel mieux connu « the Mother House ». Petit à petit, le nombre d'élèves augmente et des cours sont ajoutés à la formation qui devient la section des affaires et du commerce de l'École supérieure.
En 1926, l'École supérieure déménage à Westmount, mais la section affaires et commerce demeure à la maison mère et retient le nom Notre Dame Ladies College, nom par lequel la section anglaise de l'École supérieure était connue. Puis en 1935, soeur Sainte-Catherine-de-Palma prend la direction de l'École; peu de temps après, d'autres matières (surtout l'anglais et le français) sont ajoutées, le nouveau programme est d'une durée d'un an et le nom devient Notre Dame Secretarial School. À la suite du rapport Parent en 1968 et de l'avènement des cégeps, la formation donnée à Notre Dame Secretarial School devient, en 1970, un programme de deux ans; en 1972 l'École est reconnue par le ministère de l'Éducation comme institution de niveau collégial. Deux ans plus tôt, l'École déménage dans l'édifice de l'ancienne école normale de la Congrégation qui loge actuellement la maison mère de la communauté.
Si la première classe de soeur Sainte-Catherine-du-Rosaire n'avait que cinq élèves en 1907, dans les années 1980, ce nombre se chiffre à 425 étudiantes. À cause de la loi 101 adoptée en 1980, l'École doit encore changer de nom. On lui donne dans sa version bilingue le nom de Collège de secrétariat Notre-Dame/Notre Dame Secretarial College. La fermeture du collège a lieu en 1997. Toutefois, deux professeurs de l'établissement veulent poursuivre l'oeuvre et, avec l'expérience acquise, elles ouvrent leur collège sous le nom officiel de Collège Mother House qui sera ouvert jusqu'en 2008.

Description


Mother House
© Archives C.N.D., soumis à copyright

Au cours de son siècle d'existence, le Collège de secrétariat Notre-Dame a toujours eu une clientèle exclusivement féminine. À l'époque, soeur Sainte-Catherine-du-Rosaire avait voulu permettre aux jeunes femmes d’acquérir des compétences particulières, puisqu'au début du 20e siècle, plusieurs devaient aller travailler dans les manufactures dès l'âge de 14-15 ans. Avec un cours de dactylographie ayant pour seul préalable d’avoir finalisé une 8e année, soeur Sainte-Catherine-du-Rosaire donnait de nouvelles possibilités d'avenir aux filles. Elle leur donnait une formation individuelle; dès qu'elle jugeait qu'une étudiante avait acquis la compétence nécessaire, elle l'envoyait sur le marché du travail. Grâce à la qualité de l'enseignement, le programme a rapidement développé une bonne réputation dans le milieu des affaires à Montréal. Les étudiantes, à partir de celles de la première formation de soeur Sainte-Catherine-du-Rosaire jusqu'à celles du programme de secrétariat de niveau collégial, étaient très recherchées dans les bureaux. En plus de favoriser le développement des femmes, le Collège de secrétariat Notre-Dame a toujours voulu inculquer les valeurs précieuses aux yeux de la Congrégation de Notre-Dame. Le partage et l'aide aux plus nécessiteux ont toujours fait partie intégrante de la formation des étudiantes. Pensons notamment aux paniers de Noël qui furent distribués dès 1937 et à l'aide apportée à certaines maisons de femmes victimes de violence.
Le Collège de secrétariat Notre-Dame, par sa formation, ouvrait de nombreuses portes sur le marché du travail, mais il permettait aussi à ses étudiantes d'entrer à l'université dans différents programmes, puisque la formation donnait une base solide de connaissances. Le Collège de secrétariat Notre-Dame/Notre Dame Secretarial College aura permis à de nombreuses jeunes Québécoises d'avoir une perspective d'avenir beaucoup plus intéressante et variée.

Apprentissage et transmission


Cours de dactylographie
© Archives C.N.D., soumis à copyright

La majorité des professeurs ayant enseigné au Collège de secrétariat Notre-Dame au fil de son histoire étaient laïcs. Ces professeurs étaient souvent d'anciennes élèves de l’établissement. Elles souhaitaient à leur tour transmettre les compétences acquises durant leur formation scolaire.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
MRC: Communauté métropolitaine de Montréal
Lieu: Maison mère de la Congrégation de Notre-Dame, 2330, rue Sherbrooke Ouest, Montréal, H3H 1G8
Téléphone: (514) 931-5891
Site Web: http://www.cnd-m.org

Source

Soeur Patricia Landry
Titre, rôle et fonction : Soeur Patricia Landry a été enseignante et directrice du Collège de secrétariat Notre-Dame.
Lien avec la pratique : Elle a oeuvré pendant 40 ans au Collège de secrétariat Notre-Dame. Elle a été enseignante durant les 20 premières années et est devenue directrice de l'établissement jusqu'au moment de sa retraite en 1986.

Enquêteurs : Maude Redmond Morissette, Alina Nogradi
Date d'entrevue : 12 mars 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: