Les repas au réfectoire des Adoratrices du Précieux-Sang — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de lieu

Les repas au réfectoire des Adoratrices du Précieux-Sang

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Saint-Hyacinthe
Communauté religieuse: Soeurs adoratrices du Précieux-Sang

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique coutumière (9242).

Historique général


Le réfectoire au Monastère du Précieux-Sang
© IPIR 2010, soumis à copyright

Dès les premières années de la fondation de la communauté dans les années 1860, le réfectoire est devenu un lieu de silence. La fondatrice, mère Catherine-Aurélie du Précieux-Sang, avait fait la promesse au Seigneur de garder le silence en tout temps au réfectoire, afin de ne jamais manquer de nourriture pour les sœurs. À l'époque, la communauté des Adoratrices du Précieux-Sang était très pauvre et elle dépendait des dons en argent et en nourriture des paroissiens. Lorsque la nourriture manquait, la communauté priait saint Joseph et, généralement, des dons arrivaient peu de temps après. De plus, pendant de nombreuses années, une statue de saint Joseph a été conservée à l'intérieur de la boîte à pain, afin de ne jamais en manquer.
De nos jours (2010), le silence est toujours maintenu au réfectoire à tous les repas. Le bavardage est toléré seulement durant les repas pris à l'extérieur du réfectoire, au jardin durant la période estivale.

Description


La tribune du réfectoire
© Archives Adoratrices du Précieux-Sang, soumis à copyright

À la suite de l'office de sexte qui se tient à 11h40 au chœur de la chapelle du monastère, les Adoratrices du Précieux-Sang se dirigent vers le réfectoire au son de la prière de l'angélus. Lorsque toutes les religieuses ont pris place au réfectoire, la supérieure récite la prière de la bénédiction de la table. Après cette bénédiction, les religieuses se servent au buffet, qui se trouve au centre de la salle. Avant que la communauté délègue le service alimentaire à une entreprise, des sœurs avaient la responsabilité de la cuisine et du service des repas. Ainsi, des religieuses s'occupaient de faire le service directement aux tables.
Durant les heures de repas, une religieuse est désignée pour faire la lecture à la tribune du réfectoire. Ces lectures varient à tous les repas. Une fois par jour, un extrait de la règle de vie (les Constitutions) est lu, permettant ainsi aux Adoratrices du Précieux-Sang de s'imprégner de leur règle de vie. Il y a aussi des lectures qui promeuvent les enseignements du pape, des lectures permettant à la communauté de se tenir au courant de ce qui se vit à Rome ou tout simplement des lectures d'articles de revue abordant le sujet des communautés religieuses. La lecture durant les heures de repas est une tradition monastique visant à nourrir l'esprit en même temps que le corps.
Le réfectoire est un lieu sobre. Des bancs de bois sont adossés directement au mur. Puisque le silence est de mise, les places assises ne sont pas disposées en face-à-face. En ce qui a trait à l'assignation des places, une table est réservée pour la supérieure locale et son conseil. Si à une certaine époque les places étaient désignées selon le rang de préséance, aujourd'hui les places sont assignées selon les besoins et les préférences des sœurs.

Localisation

Municipalité: Saint-Hyacinthe
Région administrative: 16 Montérégie
MRC: Les Maskoutains
Lieu: Monastère du Précieux-Sang, 2520, rue Girouard Ouest, C.P. 401, Saint-Hyacinthe, J2S 7B4
Téléphone: (450) 773-0330
Télécopieur: (450) 252-4407
Site Web: http://www.adoratrices.net

Source

Soeur Micheline Proulx
Titre, rôle et fonction : Sœur Micheline Proulx est supérieure générale des Adoratrices du Précieux-Sang.

Enquêteurs : Louise Saint-Pierre, Maude Redmond Morissette
Date d'entrevue : 29 juillet 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: