La fête de l'Assomption au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La fête de l'Assomption au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Trois-Rivières
Communauté religieuse: Missionnaires Oblats de Marie-Immaculée

Classé sous Organisation religieuse (9200), Temps religieux (9280), Fête calendaire (9281)
et sous Pratique religieuse (9300), Cérémonie (9310), Rassemblement religieux (9316).

Historique général


La fête de l'Assomption à Notre-Dame-du-Cap
©

L'Assomption de Marie est un dogme de l’Église catholique romaine selon lequel, au terme de sa vie terrestre, la mère de Jésus aurait été élevée au ciel. Assomption vient du verbe latin assumere, qui signifie « prendre, enlever ». La fête catholique célébrant l'assomption de Marie a lieu le 15 août. Dans l’Église orthodoxe, cette fête porte de nom de la Dormition de la mère de Dieu. Elle est la douzième et dernière grande fête du calendrier liturgique.
L’Assomption célèbre à la fois la mort, la résurrection, l’entrée au ciel et le couronnement de la Vierge Marie. Selon les textes apocryphes du Transitus Mariae, mentionnés pour la première fois par Grégoire de Tours, à la fin du 6e siècle, sur le mont des Oliviers, Marie rencontre un ange qui lui remet une palme de l’arbre de la vie et qui lui annonce sa mort prochaine. Marie rentre chez elle et informe son entourage. Miraculeusement, les apôtres reviennent des différents endroits où ils étaient partis prêcher, afin de l'entourer. Jésus et des anges apparaissent pour recevoir l'âme de Marie, qui est confiée à l'archange Michel. Les apôtres enterrent le corps de Marie au pied du mont des Oliviers. Quelques jours plus tard, Jésus réapparaît et emporte le corps au paradis, où l'âme et le corps de sa mère sont réunis.
Au 6e siècle, l'empereur byzantin Maurice instaure la célébration annuelle de la Dormition de la Vierge Marie le 15 août. La fête est introduite en Occident au 7e siècle sous l'influence du pape Théodore et prend le nom d'Assomption à partir du siècle suivant. En 1854 la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception entraîne de nombreuses pétitions à Rome pour que le dogme de l’Assomption soit officiellement défini. Face à des demandes répétées, Pie XII demande aux évêques de se prononcer. En 1950, il proclame la croyance en l'Assomption, dogme de l'Église catholique : n'ayant commis aucun péché, Marie est directement montée au paradis, d’abord son âme et ensuite son corps, car, comme elle n’avait pas commis le péché originel, rien n'oblige son enveloppe charnelle à attendre la résurrection des corps à la fin des temps.

Description


Procession à la fête de l'Assomption, à Notre-Dame-du-Cap
©

Le 15 août est la dernière journée de la neuvaine de l’Assomption, occasion de rassemblement pour les pèlerins. Le plus important moment est la messe solennelle qui a lieu au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap et qui est suivie d’une messe en créole. C’est l’occasion du défilé des Chevaliers de Colomb qui, vêtus de leurs costumes, donnent un air majestueux à la cérémonie. Une vingtaine de prêtres cèlèbrent l’office. Ils sont présidés par Mgr Claude Champagne, (o.m.i.), évêque du diocèse d'Edmundston au Nouveau-Brunswick. Au sanctuaire, depuis quelques années, l’Assomption devient l’occasion pour les membres de la communauté haïtienne de se rencontrer et de célébrer la Vierge Marie. En 2010, la messe créole est célébrée par Père Maurice Gauthier. La chorale haïtienne, accompagnée par les croyants, entonne des chansons mariales, en français et en créole. En après-midi, les pèlerins participent au chemin du rosaire qui a lieu dans les jardins du site. Ensuite, des prières spéciales d’intercession sont prononcées pour les malades qui viennent en grand nombre pour prier ou demander la guérison. Le petit sanctuaire sert également à la célébration de messes marquant l’Assomption. La journée finit avec une procession aux flambeaux et le feu de joie qui rassemblent tous les pèlerins venus à pied, en autobus ou en voiture, les paroissiens et les croyants.

Apprentissage et transmission


La fête de l'Assomption à la basilique Notre-Dame-du-Cap
©

Depuis quelques années, le nombre de croyants rassemblés à la fête de l’Assomption a diminué de moitié. Malgré cela, l’Assomption reste la deuxième fête, après celle de sainte Anna, à attirer des pèlerins du Québec. Après avoir parcouru de longues distances à pied, les gens s’y rassemblent pour prier, chanter et se remémorer les principaux événements de la vie de la Vierge Marie et de Jésus. Ils y viennent aussi pour la procession des flambeaux qui clôt les cérémonies et représente le moment culminant de la fête.

Localisation

Municipalité: Trois-Rivières
Région administrative: 04 Mauricie
Lieu: Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, 626, rue Notre-Dame Est , Trois-Rivières, G8T 4G9
Téléphone: 819-374-2441
Site Web: http://www.sanctuaire-ndc.ca

Source

Hélène Veillet et Jean Normandin
Titre, rôle et fonction : Hélène Veillet est responsable du bureau des pèlerinages au sanctuaire. Jean Normandin est bénévole au sanctuaire.

Enquêteurs : Maude Redmond-Morissette, Imre Nogradi, Marie Renier
Date d'entrevue : 22 juillet 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: