L'abbaye cistercienne de Rougemont — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Présentation de la communauté

L'abbaye cistercienne de Rougemont

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Saint-Hyacinthe
Communauté religieuse: Ordre des cisterciens

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Récit fondateur (9131).

Description


Les fondateurs, 1 mai 1932
© Archives Abb. cist. Rougemont

Les cisterciens sont apparus en 1098 en Bourgogne, en France. Ces moines désiraient retrouver un mode de vie plus proche de la Règle de Saint Benoît, écrite vers l'an 540. En réaction contre le laisser-aller des monastères clunisiens, ces bénédictins voulaient retrouver une vie plus simple, plus retirée et plus paisible. Ce groupe a trouvé une terre disponible pour y fonder un monastère. La région était marécageuse, remplie de roseaux, appelés «cistels» en ancien français. Le monastère a alors pris le nom de «Cîteaux» d'où le nom de «cisterciens». Ce monastère était indépendant de l'ordre des bénédictins.
En 1932, un vieux monastère dans la région de Cannes, créé avant même Saint-Benoît et qui avait adhéré à l'ordre cistercien après la Révolution, décide d'établir un monastère au Vietnam, où se manifestaient beaucoup de vocations monastiques. Puisque l'on manquait de missionnaires pour remplir cette tâche, un monastère a été fondé au Québec dans l'espoir qu'il connaisse un recrutement rapide et qu'il prenne en charge la création de ce monastère au Vietnam. Le 1er mai 1932, trois frères arrivent de Lérins (France) et fondent un premier monastère à Saint Jean-Baptiste. Le 25 novembre, ils s'établissent dans le village de Rougemont, sur le site du monastère actuel. Cependant, la petite communauté n'a pas connu le développement attendu et n'a pas pu aider la fondation du monastère au Vietnam.
Rougemont est un petit village situé dans le diocèse de Saint-Hyacinthe. Retiré, mais non loin des terres habitées, les frères pouvaient assurer leur subsistance grâce au développement d'une économie locale, basée sur la pomme. Il y avait déjà les bénédictins à Saint-Benoit-du-Lac et les trappistes à Oka, qui étaient très connus pour leurs productions de fromage et de cidre. Le monastère des cisterciens de Notre-Dame de Nazareth reste donc très modeste, dans un petit village, en accord avec le charisme de l'ordre, basé sur la pauvreté, la simplicité et la clôture. La communauté gère un grand verger qui permet aux frères d'offrir un service d'autocueillette ainsi que des produits comme le jus de pomme, le cidre et le vinaigre. Le monastère offre aussi un service d'hôtellerie.
Il s'agit de la seule communauté cistercienne au Canada, mais on compte au total cinq communautés de cisterciens trappistes. Ces derniers ont pris la voie d'une «stricte observance» au 17e siècle. Les bénédictins, les trappistes et les cisterciens vivent selon la Règle de Saint-Benoît et sont originaires de France. Ces communautés se basent sur la même spiritualité, à savoir une vie dans le dépouillement, le travail et la clôture. Ils ont aussi développé une économie rurale, afin de subvenir à leurs besoins et de se garantir une relative indépendance. Ces communautés ont un lien fraternel, mais non juridique, et elles se rencontrent une fois par an pour des échanges spirituels. Il existe cependant des communautés cisterciennes aux États-Unis et en Amérique latine et leurs supérieurs se rassemblent aussi une fois par an. Chaque année en France se déroule un conseil des supérieurs de la congrégation et, une fois tous les trois ans, un chapitre de la congrégation. Une fois tous les 5 ans, tous les supérieurs se rencontrent à Rome pour le chapitre général de l'Ordre.
C'est seulement en 2004, après l'élection du père abbé actuel, que le monastère apportera son aide au monastère cistercien du Vietnam, en accueillant de jeunes frères vietnamiens pour les former à la règle monastique et à la langue française. En effet, le manque de vocation au Québec de nos jours permet au monastère d'accueillir les frères de l'étranger. Actuellement, la communauté compte 11 frères, plus deux jeunes vietnamiens provisoirement à Rougemont et un postulant.

Localisation

Municipalité: Rougemont
Région administrative: 16 Montérégie
Lieu: Abbaye cistercienne de Rougemont, 471, Principale, Rougemont, J0L 1M0
Téléphone: 450) 469-2880
Télécopieur: (450) 469-2551
Site Web: http://www.abbayederougemont.org

Source

Dom Raphaël
Titre, rôle et fonction : Père abbé de la communauté

Enquêteur : Maude Redmond, Louise Saint-Pierre
Date d'entrevue : 1 octobre 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: