L'habit monastique cistercien — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

L'habit monastique cistercien

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Saint-Hyacinthe
Communauté religieuse: Ordre des cisterciens

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique vestimentaire (9243).

Historique général


L'Abbé porte une croix en bois
© IPIR 2010, soumis à copyright

À l'origine, dans toute tradition monastique, prendre l'habit signifiait devenir moine. Les moines se débarrassaient de leur ancien habit et adoptaient un nouvel habit, différent, en symbole d'une nouvelle vie. À l'origine, les moines portaient aussi une tonsure. Celle-ci a disparu après le concile, mais les moines gardent toutefois leurs cheveux sobrement coupés.
L'habit monastique cistercien est l'habit des paysans du Moyen-Âge. Il s'agit d'une tunique blanche entourée d'une ceinture. Par dessus, le paysan portait un tablier, appelé aujourd'hui le scapulaire. La coule, qui est le grand vêtement très ample et blanc que l'on revêt pour la prière, est le signe de la consécration du moine. C'est elle qui est le véritable habit monastique.

Description


Le costume cistercien: la robe blanche et le scapulaire noir
© Soumis à copyright, IPIR 2010

L'habit a une symbolique importante pour la consécration. L'habit du moine marque le renoncement qu'il pose par rapport au monde et le choix d'une vie de pauvreté. L'habit monastique, par sa simplicité, permet de vivre en accord avec la règle de Saint-Benoît.
Autrefois, les moines gardaient leur habit monastique pour travailler à l'extérieur et ils revêtaient la coule pour la prière. Aujourd'hui encore, les moines revêtent la coule pour l'office et, par ce geste, ils marquent leur entrée dans une autre activité. La coule est un vêtement très ample qui comporte un capuchon, car, en Europe, il faisait très froid dans les églises.
L'entrée dans la vie monastique est marquée par le revêtement graduel de différents habits. Le postulant reçoit une chemise lorsqu'il décide de cheminer vers la vie monastique. À la première étape, au début du noviciat, il recevra la tunique blanche et le scapulaire blanc. Lors de sa profession temporaire, il recevra le scapulaire noir, marquant ainsi première profession. Toutefois, il ne recevra la coule, le vêtement du moine, que lorsqu'il prendra son engagement définitif, lors de la profession solennelle.
L'habit ne marque aucune distinction entre les frères. L'abbé se distingue simplement par le port d'une croix en bois et de l'anneau. Les prêtres revêtent les ornements sacerdotaux lors de la célébration de l'eucharistie. C'est le seul moment où il y a une distinction entre les prêtres et les non-prêtres dans la communauté et celle-ci est liée à la fonction des moines plutôt qu'à un rang hiérarchique. Les autres frères portent la coule blanche durant l'office.
Pour le travail extérieur et les sorties, les moines s'habillent en civil. Lors d'une rencontre avec d'autres religieux, ils portent un blouson discret, beige, à capuchon. Il permet d'identifier, de manière plus douce le statut du moine.

Apprentissage et transmission


Le postulant porte une chemise monastique
© IPIR 2010, soumis à copyright

Au moment du concile, on avait remis le port de l'habit monastique en question. Certaines communautés cisterciennes ont gardé la coule, mais ont éliminé l'habit. Rapidement, les communautés sont revenues sur leur décision, car elles ont observé que l'usage des vêtements civils instaurait une situation d'inégalité parmi les frères.

Localisation

Municipalité: Rougemont
Région administrative: 16 Montérégie
Lieu: Abbaye cistercienne de Rougemont, 471, rue Principale, Rougemont, J0L 1M0
Téléphone: (450) 469-2880
Télécopieur: (450) 469-2551
Site Web: http://www.abbayederougemont.org

Source

Père Jacques
Titre, rôle et fonction : Le père Jacques est chargé de l'entretien du verger, de la production du cidre et de la formation des novices.

Enquêteurs : Marie Renier, Maude Redmond
Date d'entrevue : 20 novembre 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: