L'hôtellerie et la porterie à l'abbaye cistercienne de Rougemont — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

L'hôtellerie et la porterie à l'abbaye cistercienne de Rougemont

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Saint-Hyacinthe
Communauté religieuse: Ordre des cisterciens

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique coutumière (9242).

Historique général


Frère Jean-Guy, hôtelier
© soumis à copyright, IPIR 2010

Selon la Règle de Saint-Benoît, il est important que les moines offrent un service d'accueil et d'hospitalité. Comme la Règle le stipule, les retraitants sont nourris, mais dans une salle à manger différente de celle des moines et, bien souvent, ils bénéficient d'un menu différent.

Description


La porterie, l'accueil des visiteurs et vente au comptoir des produits artisanaux
© soumis à copyright, IPIR 2010

Les visiteurs qui fréquentent l'hôtellerie cherchent le silence, le repos et, éventuellement, demandent un accompagnement spirituel. C'est pourquoi on demande aux retraitants de venir pour un minimum de deux nuits. Les visiteurs sont libres d'assister aux offices, de profiter des espaces autour du monastère et de goûter au calme et au repos de la vie monastique. Il est demandé de respecter le silence et les règles convenables à la vie monastique. Les retraitants qui restent plusieurs jours peuvent demander l'accompagnement spirituel d'un frère.
L'hôtellerie du monastère était beaucoup plus importante autrefois, puisqu'elle proposait 52 chambres. Aujourd'hui, elle en compte 27. C'est pourquoi la charge d'hôtelier était autrefois très lourde et impliquait un travail à temps plein, 7 jours sur 7.
L'hôtellerie accueille 2300 à 2500 retraitants par an. En période hivernale, la clientèle diminue. D'une manière générale aussi la clientèle diminue, car, bien souvent, elle provenait des communautés religieuses, qui sont vieillissantes. C'est pourquoi, il y a 6 ans, l'abbé a décidé de fermer l'hôtellerie le lundi et, depuis un an, elle est fermée aussi durant l'hiver. Cela permet d'apporter plus de repos à la communauté et d'effectuer des travaux de rénovation. Autrefois, l'entretien des chambres était pris en charge par les sœurs de la Charité d'Ottawa. Vu leur âge avancé, elles ne peuvent plus remplir cette tâche, désormais confiée à des employés.
Durant l'automne et le printemps, l'hôtellerie accueille des groupes de retraitants pour six jours. Ces groupes sont composés de religieuses, mais aussi d'un nombre de plus en plus important de laïcs. Frère Jacques et le père abbé prêchent durant ces retraites. Parfois, des groupes de vietnamiens de Montréal se rendent à Rougemont car ils savent que des frères vietnamiens font partie de la communauté.

L'hôtellerie, même si elle a été parfois considérée comme une activité économique pouvant soutenir la communauté, s'avère aujourd'hui plutôt une œuvre proposée aux visiteurs extérieurs désireux de s'ouvrir à l'univers monastique. En effet, ce service ne rapporte pas vraiment d'argent à la communauté, étant donné l'entretien qu'il demande.
Il y a aussi un service de porterie assuré par un frère appelé portier. La porterie est en partie prise en charge par des bénévoles qui reçoivent les appels, redirigent les appels et de vendent les produits locaux au comptoir.

Apprentissage et transmission


Le sentier de la paix et l'accès au verger
© soumis à copyright, IPIR 2010

Étant donné l'importance de l'hospitalité dans la Règle de Saint-Benoît, le service de l'hôtellerie doit être maintenu, même si son importance diminue. Le projet futur est d'augmenter l'accueil de groupes de jeunes afin de leur permettre de vivre une expérience spirituelle en milieu monastique.

Localisation

Municipalité: Rougemont
Région administrative: 16 Montérégie
Lieu: Abbaye cistercienne de Rougemont, 471, rue Principale, Rougemont, J0L 1M0
Téléphone: (450) 469-2880
Télécopieur: (450) 469-2551
Site Web: http://www.abbayederougemont.org

Source

Frère Jean-Guy
Lien avec la pratique : Frère Jean-Guy a été en charge de l'hôtellerie de 1990 à 1995. Il a repris cette fonction il y a un an. Il se charge de prendre les réservations des visiteurs, de planifier leur visite et de les accueillir au monastère.

Enquêteurs : Marie Renier, Maude Redmond
Date d'entrevue : 20 octobre 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: