La Lectio divina — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La Lectio divina

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Saint-Hyacinthe
Communauté religieuse: Ordre des cisterciens

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique spirituelle (9330), Technique (9332).

Historique général


Frère Jean-Guy
© soumis à copyright, IPIR 2010

La Lectio divina est un des trois piliers de la vie monastique, avec le travail manuel et la participation à la vie liturgique. La Lectio divina est une pratique essentielle, car elle marque ce vers quoi tend toute la vie monastique: l'écoute de la parole de Dieu.
La Lectio divina est un concept déjà énoncé dans la Bible, dans le livre de Néhémie, chapitre 8, où le prêtre Esdras fait la lecture du livre de la loi.


La Lectio divina était aussi une pratique dans la liturgie synagogale, dans laquelle on étudiait un passage de l'écriture sainte. Dans le Livre de Saint Luc, Jésus entre à la synagogue, déroule le rouleau et fait l'explication du prophète Isaïe. Même si le terme de Lectio divina n'existait pas, la pratique de l'explication de la parole de Dieu existait déjà. Le Concile Vatican II a remis la Lectio divina à l'honneur.

Description

La Lectio divina est une pratique monastique. Il s'agit d'une écoute très attentive de la parole de Dieu, une lecture faite avec le cœur, plutôt qu'avec l'intellect. Son but est d'ouvrir un dialogue entre la personne et son Dieu.
Au douzième siècle, Guigues le Chartreux, un moine chartreux, a rédigé un traité sur la Lectio divina et la définit en quatre étapes:
Lectio, meditatio, oratio et contemplatio (qui signifie «lis, médite, prie et contemple»).


La lecture doit être très lente et très attentive. On peut lire le texte à plusieurs reprises pour s'en imprégner. La deuxième étape demande l'usage de l'intellect, par la réflexion. En effet, elle consiste à comprendre personnellement ce que le texte dit. Il ne s'agit pas d'une exégèse du texte, mais d'une interprétation du texte, en faisant des liens avec sa propre vie. La troisième étape est une forme de réponse que le lecteur fait au texte. À travers le texte, il entame un dialogue avec Dieu. La quatrième étape consiste à se reposer en Dieu, elle se réalise concrètement par une période de silence.
Certains ajoutent une cinquième étape, celle de l'action. Le lecteur se demande ce que le texte peut lui apporter dans sa vie personnelle afin de passer à l'action.
On lit habituellement un texte de la Bible.


Il y a différentes façons d'envisager la Lectio divina d'une communauté à l'autre. Dans certaines communautés, on considère que chacun doit lire le même texte et on choisit, habituellement, la liturgie du jour. Cet exercice se pratiquera même dans un espace communautaire. Pour d'autres communautés, chacun est libre de faire la Lectio divina qui lui convient et dans l'espace qu'il choisit.
À l'abbaye de Rougemont, les moines se consacrent à la Lectio divina dans leur cellule et choisissent le texte qu'ils désirent. Elle se pratique le matin, après l'office des vigiles, mais elle peut se pratiquer à d'autres moments de la journée, en fonction de ce qui convient le mieux à chacun.
Il est important que les moines s'installent un espace de prière pour pratiquer la Lectio divina. Le lecteur doit manipuler sa Bible avec beaucoup d'attention et de respect et commencer l'exercice en demandant le secours de l'Esprit Saint.
Il est suggéré de lire le texte à haute voix ou de prononcer les mots avec les lèvres pour mieux les laisser pénétrer. Le meilleur temps suggéré est celui du matin, pour que le lecteur se rappelle, durant toute la journée, ce que le texte peut lui apporter.


La Lectio divina peut se pratiquer avec plusieurs textes en même temps. On peut compléter un texte par des interprétations de la parole par d'autres Pères de l'Église. On peut aussi lire différentes traductions du même texte de la Bible. Le temps conseillé varie entre 30 et 45 minutes.
La Lectio divina prend une importance particulière au temps du carême. Chaque frère choisit un livre que le père abbé lui remet lors d'une cérémonie liturgique.

Localisation

Municipalité: Rougemont
Région administrative: 16 Montérégie
Lieu: Abbaye cistercienne de Rougemont, 471 rue Principale, Rougemont, J0L 1M0
Téléphone: (450) 469-2880
Télécopieur: (450) 469-2551
Site Web: http://www.abbayederougemont.org

Source

Frère Jean-Guy
Titre, rôle et fonction : Hôtelier de l'abbaye
Lien avec la pratique : Frère Jean-guy est entré au monastère de Rougemont en 1985 à l'âge de 41 ans. Il a été en charge de l'hôtellerie de 1990 à 1995. Il a repris cette fonction il y a un an.

Enquêteurs : Marie Renier, Maude Redmond
Date d'entrevue : 10 novembre 2010

Vidéos

Photos


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: