L'activité pastorale chez les Soeurs de l'Assomption de la Sainte Vierge — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

L'activité pastorale chez les Soeurs de l'Assomption de la Sainte Vierge

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Nicolet
Communauté religieuse: Soeurs de l'Assomption de la Sainte Vierge

Classé sous Pratique religieuse (9300), Enseignement religieux (9360), Apostolat (9366).

Historique général


Sr Aline Vadnais
© IPIR 2009 - soumis à copyright

Autrefois confiée aux prêtres qui agissaient comme aumôniers, la pastorale était initialement sacramentelle. Il fallait principalement préparer les sacrements comme les baptêmes, les confirmations, les mariages et les funérailles.


Avec le temps, la pastorale a évolué et s’est progressivement orientée vers l’écoute et l’accompagnement spirituel. Ainsi au cours des années 1970, des religieux et des religieuses, mais aussi des laïcs ont pris le relais en remplacement des prêtres.

Description


Sr Réjeanne Lebel
© IPIR 2009-soumis à copyright

La pastorale en milieu carcéral


Soeur Réjeanne Martel a été enseignante en prison tout en se consacrant à la pastorale. Aujourd'hui, elle n’enseigne plus, mais elle poursuit son activité pastorale. Chaque dimanche matin et deux soirs par mois, ses visites à la prison permettent des réunions et des échanges. Les conversations portent sur des sujets généraux et religieux pour que les détenus puissent s’exprimer. Il s’agit d’un accompagnement spirituel, mais aussi humain afin de les encourager à réfléchir au futur. De plus, chaque dimanche, soeur Martel participe à la messe et à l’accueil des détenus au moment de la célébration.


La pastorale en milieu hospitalier


Après avoir œuvré en pastorale dans les écoles, sœur Réjeanne Lebel s’oriente vers la pastorale en milieu hospitalier. Pour ce faire, elle fait des études théologiques, participe à des stages en éducation pastorale clinique et suit une formation en accompagnement des personnes en fin de vie, en éthique et en bioéthique. Après avoir travaillé à l'unité de soins palliatifs de l'hôpital Royal Victoria et à l'hôpital Notre-Dame de Montréal, elle devient chef du service de pastorale du Centre hospitalier Anne Laberge à Châteauguay. Le Centre hospitalier était sur le point d’ouvrir ses portes quand elle y est arrivée, en décembre 1998. Première femme francophone à être chef d'un service de pastorale au Québec, elle occupera ce poste pendant douze ans. En pastorale hospitalière, l'important est d'abord d'offrir de l'écoute et de l'accompagnement à la personne dans un temps de maladie ou de fragilité et de permettre au patient de trouver ses propres réponses aux questions qu'il se pose sur le sens de la vie.


La pastorale en milieu scolaire


L’activité pastorale en milieu scolaire est indissociable de l’histoire du système scolaire québécois. Depuis 1965, les écoles sont progressivement devenues laïques et c’est donc au cours de réunions qui ont lieu en dehors des journées de classe que l’accompagnement spirituel des élèves peut se faire. Au début, seuls des prêtres, appelés aumôniers, s’occupaient de la pastorale. Puisque ces derniers n’avaient pas toujours de formation pédagogique, ils avaient parfois du mal à gérer les classes, certaines en rébellion contre la religion. Les religieuses enseignantes ont donc pris le relais, rejointes plus tard par des laïcs. Au fil du temps, la définition de la pastorale a changé : d’un atelier de pratique évangélique, elle devient un moment d’apprentissage du sens de la vie, un moment d’accompagnement pour grandir dans la foi. Les thèmes abordés sont souvent en lien avec les cours d’éthique ou avec les services offerts aux élèves en matière de santé. Les activités proposées peuvent être des réunions, mais aussi des camps ou des séjours à l’étranger. Les jeunes se chargent alors de l’organisation pratique et des levées de fonds pour l’activité. Parmi les pratiques spécifiquement liées à la religion, la semaine de retraite dans un monastère et le 24 heures de solitude font partie des activités qui ont traversé le temps.

Localisation

Municipalité: Nicolet
Région administrative: 17 Centre-du-Québec
Lieu: Maison mère, 251, rue Saint-Jean-Baptiste, Nicolet (Qc), J3T 1X9
Téléphone: 819-293-2011
Télécopieur: 819-293-5458
Site Web: http://www.sasv.ca/

Source

Soeurs Réjeanne Martel, Réjeanne Lebel et Aline Vadnais
Lien avec la pratique : Elles ont été ou sont encore responsables d'activités de pastorale.

Enquêteurs : Maude Redmond-Morrissette, Isabelle Becuywe
Date d'entrevue : 14 janvier 2010, 1 décembre 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: