La vie quotidienne des Visitandines — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

La vie quotidienne des Visitandines

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse Ste-Anne-de-la-Pocatière
Communauté religieuse: Ordre de la Visitation (Visitandines)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique coutumière (9242).

Historique général


Le théâtre biblique à Noël
© Archives de la Visitation, soumis à copyright

Dès les débuts de l’ordre de la Visitation, la prière est au centre de l’existence de la religieuse contemplative, de surcroît, au centre de sa vie quotidienne. François de Sales, fondateur de l’ordre, prône et mène de ce fait une vie austère de prière et de renoncement intérieur, en plus d’accomplir ses fonctions avec ponctualité. Sainte Jeanne de Chantal, quant à elle, assistait chaque jour à la messe et s’occupait des pauvres de son village. Ainsi, dès les débuts de l’ordre, il importe que la vie quotidienne des Visitandines soit marquée par une préoccupation et une assistance aux gens dans le besoin. Par exemple, François de Sales demande aux Visitandines d’aider par la prière et leurs bons exemples leurs semblables. Bien que cloîtrées, les religieuses n’en demeurent pas moins attentives aux aspirations et aux besoins de leurs prochains. Elles partagent ainsi un quotidien rythmé par l’oraison, la prière commune, la lecture spirituelle, le travail ainsi que la détente et les rencontres fraternelles. Bref, la vie quotidienne des Visitandines se veut une association de la tradition monastique et des besoins de l’ordre. Aujourd’hui, les religieuses prêtent fidélité à leur mission contemplative, en plus de se soumettre librement à une discipline intérieure de vie.

Description


Les plaisirs de l'hiver
© Archives de la Visitation, soumis à copyright

La journée au monastère débute à 6h. Les sœurs se réveillent au son d'un hymne religieux. Après le déjeuner, c'est l’heure de l'oraison, une heure de prière devant le Seigneur et de préparation à la journée qui s’annonce. La supérieure fait une prière à l’Esprit Saint et c’est alors une période de silence. Suivent l'office des laudes, à 7h45, et l’eucharistie à la chapelle, à 8h30. De 9h30 à 11h, les sœurs vaquent à leurs occupations journalières. Elles accomplissent les tâches qui leur ont été attribuées. Après l’office de lecture de 11h où les sœurs lisent des textes de la Parole de Dieu, c’est le dîner. Les sœurs partagent le repas en silence, écoutant les lectures d'une consoeur ou des enseignements sur cassette audio. Après la vaisselle, commence la récréation. Certaines sortent à l'extérieur, d’autres s'occupent à de petits travaux dans la salle de récréation. L’office du milieu du jour débute à 13h15 et les religieuses chantent jusqu’à 13h30. Après l'office, elles travaillent jusqu’à 15h lorsque commence la période de lecture personnelle. Les sœurs se retirent au jardin ou dans les salles de réunion et lisent les textes des fondateurs ou les textes sacrés. Après une petite collation, certaines participent à des exercices de chants. Cette activité n’est pas obligatoire. Elle peut être remplacée par des conférences ou par de la formation continue. À 16h45 débutent les vêpres, lesquelles sont suivies d'une période de trente minutes d'oraison. Après le souper, commence la récréation. Quelques-unes restent à l'intérieur pour faire du tricot ou lire, d’autres sortent pour jouer au badminton ou pour se promener dans le jardin. Puis, les religieuses se retirent à la chapelle pour une période de silence. Elles assistent ensuite à l'office des complies, qui dure une quinzaine de minutes. De 20h à 22h, elles sont libres d’utiliser leur temps à leur guise dans leurs cellules. Le coucher est à 22h.


Malgré un horaire quotidien bien rempli, la prière est présente en tout temps. Toutes les activités se font dans un perpétuel état de prière, de communion avec Dieu. Selon mère Marguerite Charette, le quotidien se vit par la Parole de Dieu. « Les religieuses préparent, dans leurs cellules, la Lectio Divina. Cela est très important pour leur oraison. La Parole de Dieu, c’est Lui. Nous menons une vie de foi. Tout se passe dans la foi ». Mais prier dans la foi ne suffit pas. Il faut prier pour les autres également. Par exemple, après la récréation, une sœur fait une pensée spirituelle et ensuite la supérieure demande à tout le monde s'il y a des intentions de prière. Alors, la responsable de l'accueil qui reçoit les demandes de prières ou une sœur dira que telle personne a demandé une prière.


Durant les jours de fêtes, le programme de la journée est un peu différent. Les religieuses organisent des activités récréatives: sœur Carole organise des pièces de théâtre et des récitals de chansons accompagnés à la guitare. Les sœurs se déguisent et mettent en scène des moments bibliques. D’autres font de la peinture, des décorations ou des cartes de Noël. Les religieuses fêtent la Saint-Sylvestre le 31 décembre et, pour l'occasion, chaque sœur reçoit l'image d'un saint qui l’accompagnera tout au long de l’année. Les noms des sœurs sont tirés au hasard et chacune doit piger dans un récipient le nom d'un saint. Pendant l'année qui suivra, l'image du saint sera accrochée sur la porte de chaque cellule et la religieuse devra s'inspirer de sa vie et de ses écrits. Seule la Sainte Vierge a un statut particulier: celle qui aura pigé la Vierge Marie donnera l'image à la supérieure.

Apprentissage et transmission


Les sœurs de La Visitation pendant la recréation
© Archives de la Visitation, soumis à copyright

Avec le temps, la vie quotidienne des sœurs est devenue moins austère. Quoiqu'encore cloîtrées, les sœurs de la Visitation restent ouvertes sur le monde et s'intéressent aux problèmes de la société. Le vieillissement et l’état de santé des sœurs, de même que le manque de relève sont des nouvelles réalités auxquelles elles doivent s’adapter. Les tâches sont partagées avec plus de soin.

Localisation

Municipalité: La Pocatière
Région administrative: 01 Bas-Saint-Laurent
Lieu: Monastère de la Visitation, 1430, 4e Avenue, La Pocatière, QC, G0R 1Z0
Téléphone: (418) 856-3243
Télécopieur: (418) 856-3243
Site Web: http://www.visitandinescanada.com

Source

Mère Marguerite Charette
Titre, rôle et fonction : Mère Marguerite Charette est supérieure au monastère de la Visitation, à La Pocatière
Lien avec la pratique : En 2010, elle était supérieure des Visitandines de La Pocatière depuis quatre ans.

Enquêteurs : Louise Saint-Pierre, Maude Redmond-Morissette, Valérie Vachon-Bellavance
Date d'entrevue : 23 septembre 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: