Choisir la vie presbytérienne — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de vie

Choisir la vie presbytérienne

Tradition: Christianisme
Appartenance: Protestantisme
Groupe: Presbytérien
Diocèse, association ou regroupement: Église presbytérienne du Canada / Presbyterian Church in Canada (Presbytery of Montréal)
Paroisse, congrégation ou équivalent: Church of St. Andrew and St. Paul (Montréal)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Mission (9260), Ministère (9261).

Description


Rev. Dale Woods
© IPIR 2010, soumis à copyright

Le père de Dale Woods est né dans le sud de la Saskatchewan, près de la frontière américaine. Il grandit pendant les années 1930, alors que les sécheresses et la crise économique rendent la vie difficile. Il quitte définitivement sa famille à l’âge de 14 ans et se rend dans le Nord du Manitoba pour travailler comme bûcheron. Il va ensuite vivre chez une de ses tantes, à Swan River au Manitoba. Il y rencontre une jeune fille du village et ils se marient. M. Woods adhère aux idées du Nouveau Parti démocratique en faveur de la justice sociale. Pour lui, les églises auraient manqué à leur devoir, notamment en construisant de beaux bâtiments avec l’argent qu’elles auraient dû donner aux pauvres. Pour sa part, la mère de Dale Woods a grandi au sein de l’Église baptiste, mais, à cause de la Grande Dépression, trouver un emploi devient prioritaire. Elle quitte donc la maison à 17 ans pour aller travailler. Elle se marie peu de temps après. Dale Woods dit n’être allé qu’une fois ou deux à l’église avec ses parents.

Pour le jeune Dale, le défi de l’athéisme est de trouver une raison de vivre. Il ne veut pas uniquement travailler pour acheter une voiture et une maison, il cherche un sens à sa vie. Il rencontre des chrétiens anabaptistes au secondaire et décide alors de devenir chrétien. Dale Woods poursuit ses études universitaires en Angleterre, dans un centre de formation biblique pour les laïcs situé dans un domaine près de Capernwray. Ce centre a été fondé après la Deuxième Guerre mondiale pour réunir de jeunes Allemands et de jeunes Anglais dans un contexte chrétien. Par la suite, la mission du centre s’est élargie pour s’adresser à toute la jeunesse chrétienne et devient une école biblique renommée en Europe. D’autres centres semblables sont créés. En effet, de retour au Canada, Dale Woods rencontre un ami qui désirer mettre sur pied un centre de ce genre sur Thetis, une des îles Gulf en Colombie-Britannique. Les deux y achètent une grande propriété et y fondent un centre pour jeunes chrétiens, dans la tradition anabaptiste. L’anabaptiste se base surtout sur la foi, reléguant au deuxième plan la dimension intellectuelle. Ainsi, pendant sa collaboration à la construction du centre Capernwray sur l’île Thetis, Dale Woods se rend compte que sa pensée commence à diverger de la pensée anabaptiste, et ce, malgré le succès du projet. L’idée de devoir se montrer toujours digne de la grâce du salut est devenue trop lourde. Il lui semble impossible d'être certain d’avoir travaillé avec l’assiduité nécessaire.

Un ami lui suggère de visiter une église presbytérienne à Richmond (C.-B.) et cette visite l’enchante. Dale Woods s’inscrit alors un an dans un séminaire de Vancouver, avant de poursuivre ses études à l’école normale. Ensuite, il se lance dans l’éducation et fonde une école, où il travaille six ans. Il décide finalement qu’il veut devenir pasateur. Il hésite cependant entre rester fidèle à ses racines baptistes ou se tourner vers les presbytériens. Il demande conseil au directeur des missions baptistes, pour voir quel genre d’appui lui serait accordé s’il décidait de devenir pasteur baptiste. Il est déçu de constater que les pasteurs baptistes sont un peu comme des « Lone Ranger » et des entrepreneurs qui doivent travailler seuls. Après son expérience sur l’île Thetis et en tant que fondateur d’une école, Woods voulait maintenant plus de collégialité et d’entraide. En contrepartie, la tradition presbytérienne est ancrée dans la collégialité. Quand on y devient pasteur dans une église, on devient membre non pas de l’église, mais du consistoire ou du conseil régional. Ainsi, toutes les églises presbytériennes de la métropole sont membres de la consistoire de Montréal où siègent le pasteur et un représentant des "aînés" ("elders") de chaque église. Les "aînés" ("elders") et les pasteurs sont ordonnés. S’il survient un problème dans une paroisse, il est porté à l’attention de la consistoire, pour être étudié par la communauté, dans une structure bien établie. Dale Woods préférait ce réseau d’appui et de collégialité à ce qu’il avait connu auparavant et a donc décidé de devenir pasteur presbytérien.

Après avoir été pasteur pour une paroisse manitobaine, il est venu à Montréal, où il dirige les études pastorales au collège presbytérien de l’Université McGill. Quand l’église Saint-Andrew et Saint-Paul a eu besoin d’un nouveau psteur, la consistoire de Montréal l’a désigné comme « interim moderator ». Il a donc assuré la présidence du conseil des "aînés" ("elders") à l’église et supervisé le processus de dotation et le choix d’un nouveau pasteur.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
Lieu: Church of St. Andrew and St. Paul , 3415, rue Redpath , Montréal (Qc), H3G 2G2
Téléphone: 514-842-3431
Site Web: http://www.standrewstpaul.com/

Source

Le Revérend Docteur Dale Woods
Titre, rôle et fonction : Directeur des études pastorales au collège presbytérien de l'Université McGill à Montréal.
Lien avec la pratique : Les raisons pour lesquelles Dale Woods a choisi le presbytérianisme illustrent bien les caractéristiques marquantes de cette dénomination protestante.

Enquêteur : Sharon Gubbay Helfer
Date d'entrevue : 26 avril 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: