La spiritualité des Frères du Sacré-Coeur — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La spiritualité des Frères du Sacré-Coeur

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Nicolet
Communauté religieuse: Frères du Sacré-Coeur

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique spirituelle (9330).

Historique général


Verrière représentant une apparition du Sacré-Coeur à Marguerite-Marie Alacoque dans le choeur de l'église du Sanctuaire du Sacré-Coeur de Jésus de Beauvoir
© IPIR, 2011

La spiritualité des Frères du Sacré-Cœur s'est inspirée dans les débuts de la dévotion au Sacré-Cœur promue par sainte Marguerite-Marie dont les caractéristiques étaient: la réparation ou l'expiation des péchés, la consécration au Sacré-Cœur, l'heure sainte, la confiance dans les promesses révélées à la sainte. En France, à cette même époque, la Restauration préconise un retour à la monarchie, mais également un rétablissement du pouvoir et de l'autorité de l'Église. Deux grandes dévotions, l'une au Sacré-Cœur  et l'autre, à Marie, s’inscrivent dans l’état  d’esprit du temps. La congrégation, nouvellement fondée en 1821, a eu comme vocable durant un certain temps celui des Frères de Jésus et Marie; c’est en 1891 que lui fut conféré le vocable officiel de Frères du Sacré-Cœur.


Plusieurs papes ont écrit des encycliques sur la dévotion au Sacré-Cœur : Léon XIII avec Annum Sacrum (1899), Pie XI avec Miserentissimus Redemptor (1928) et Pie XII avec Haurietis Aquas(1956). Si Léon XIII a fait ressortir la dimension consécration et Pie XI la dimension réparation, Pie XII a surtout mis l’accent sur la nécessité d’un approfondissement théologique et biblique de la dévotion.


 

Description


Jean-Claude Ethier, frère du Sacré-Coeur
© IPIR 2011, soumis à copyright

La spiritualité des Frères du Sacré-Cœur s’inspire de l’Amour du Cœur de Jésus : « Croire à l’amour de Dieu, en vivre et le répandre. » (Règle de vie 13) Pour les Frères du Sacré-Cœur, la spiritualité a adopté à l’origine une forme concrète, incarnée et règlementée, comme en témoignent les trois heures de spiritualité et de prière auxquelles ils devaient s’adonner.


Autrefois, les exercices de piété se faisaient en groupe le matin, le midi et le soir. Les frères commençaient la journée par l’offrande de la journée au Sacré-Cœur. Les autres exercices de piété qui  mettaient en évidence le culte voué au Sacré-Cœur comprenaient : les  litanies du Sacré-Cœur et le petit office du Sacré-Cœur. Puis, il y avait la pratique le vendredi de la récitation du chapelet du Sacré-Cœur. Jean-Claude Éthier affirme qu’on pouvait être porté à croire que « la spiritualité [entrait]dans les cœurs pour une part par le règlement et par l’encadrement ». Chaque premier vendredi du mois, les frères consacraient une heure à l’adoration eucharistique, dans un esprit de réparation. Les neuvaines au Sacré-Cœur représentaient également des moments de prière adressés à cette dévotion. Bref, la consécration au Sacré-Cœur orientait toute la vie et les œuvres des frères vers le Cœur de Jésus.


Les différents exercices de piété à l’horaire sont essentiellement influencés par la parole du Christ, apparu à sainte Marguerite-Marie : « Pour l'expiation de ces fautes, il (le Christ) recommandait, entre autres, comme lui étant particulièrement agréables, les pratiques suivantes : participer, dans un esprit d'expiation, aux saints Mystères en faisant la "communion réparatrice"; y joindre des invocations et des prières expiatoires pendant une heure entière, en faisant, comme on l'appelle justement, "l'heure sainte": exercices qui non seulement ont été approuvés par l'Église, mais qu'elle a enrichis d'abondantes indulgences.» (Pie XI, 8 mai 1928).


De nos jours, la spiritualité du Sacré-Cœur reste centrée sur l’amour. L’un des articles de la Règle de vie précise en ce sens que «la spiritualité de l’Institut jaillit de la contemplation du Christ dont le cœur ouvert manifeste l’amour trinitaire pour les hommes. [La] consécration est une réponse d’amour à la bienveillance de Dieu, dans une vie toute orientée vers le Christ doux et humble» (Règle de vie 14). Au moment de sa fondation, au XIXe siècle, l'institut des Frères du Sacré-Cœur n'a pas encore adopté la devise : « Ametur Cor Jesu », mais bien «Mitis et humilis», signifiant doux et humble. Cette formule a d'ailleurs influencé le comportement des frères, en les encourageant à afficher une attitude de douceur et d’humilité. Selon Jean-Claude Éthier, l’une des retombées de cette spiritualité réside dans le caractère accueillant de la communauté. La compassion, une autre dimension de sa spiritualité, est à l’origine de l’aide apportée aux gens pauvres et sans espérance.


 

Apprentissage et transmission


Un exemplaire du calendrier des Frères du Sacré-Coeur
© IPIR 2011, soumis à copyright

La spiritualité des Frères du Sacré-Cœur se manifeste clairement dans les images et les emblèmes. Les armoiries de la congrégation représentent par exemple le Cœur de Jésus, accompagné de la devise « Ametur Cor Jesu ». Le cœur réfère à l’amour de Jésus, à sa « charité infinie » (Léon XIII, 1899). La couronne d’épines fait allusion à celle mise sur la tête de Jésus par dérision lors de la Passion et la plaie évoque les eaux vives et la vie en abondance qui en découlent.


La tenue vestimentaire des frères du Sacré-Coeur, une soutane, était autrefois un signe distinctif de l’institut. Désirant se distinguer des autres communautés à la suite de la disparition du costume, les frères optent pour le port d'un insigne. Un blason est ainsi créé dans les années 1960, composé d’une croix symbolisant le Christ et portant en son centre son cœur. Bref, les armoiries et le blason sont présents dans les maisons des frères, sur leur tenue vestimentaire et sur leurs publications. Chaque année depuis plus de 70 ans, la communauté publie un calendrier sur lequel le Cœur de Jésus ressort. Selon l’une des promesses faites à sainte Marguerite-Marie, des grâces sont accordées là où l’image du Cœur de Jésus est exposée.


Dans sa mission d’évangélisation, la communauté tente encore aujourd’hui aujourd'hui de propager la spiritualité au Sacré-Cœur. On publie le calendrier du Sacré-Cœur, on fait la promotion de la neuvaine au Sacré-Cœur et dans des endroits comme Victoriaville, par exemple, on invite les gens à célébrer avec les frères la fête du Sacré-Cœur en prenant part à l’Eucharistie.


 

Localisation

Municipalité: Victoriaville
Région administrative: 17 Centre-du-Québec
Lieu: Maison provinciale des frères du Sacré-Coeur d'Arthabaska, 905, boulevard des Bois-Francs Sud, Victoriaville (Qc), G6P 5W1
Téléphone: 819-357-8215
Ressources:

Pour en savoir davantage sur ce sujet, il est possible de consulter les encycliques faisant référence au culte du Sacré-Coeur : Annum Sacrum, par le pape Léon XIII le 25 mai 1899, Miserentissimus Redemptor, par le pape Pie XI le 8 mai 1928 et Haurietis Aquas, par le pape Pie XII le 15 mai 1956.


Source

Jean-Claude Éthier
Titre, rôle et fonction : Frère Jean-Claude Éthier est adjoint au secrétariat à la maison provinciale d’Arthabaska.
Lien avec la pratique : À son arrivée à la Maison provinciale des Frères du Sacré-Cœur d’Arthabaska, la communauté lui a demandé de rédiger un survol de l’histoire de la communauté. À la suite d’un premier ouvrage écrit en 1936 par frère Théodule concernant la pastorale des Frères au Canada, frère Jean-Claude Éthier publie un livre présentant la fondation et l’évolution de la communauté.

Enquêteurs : Daniela Moisa, Francesca Désilets
Date d'entrevue : 8 février 2011, 8 février 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: