L'habit monastique des Cisterciennes — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

L'habit monastique des Cisterciennes

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Québec
Communauté religieuse: Cisterciennes (Trappistines)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Pratique vestimentaire (9243).

Historique général


L'habit religieux des Cisterciennes
© IPIR 2011, soumis à copyright

D'après la règle de saint Benoît, écrite vers l'an 540, les moines doivent se vêtir de ce qu'ils trouvent à bon marché, sans se soucier de l'aspect et de la couleur. Les vêtements doivent simplement être ajustés à leur taille. Lors de la fondation de leur Ordre, en 1098, les moines cisterciens adoptent l'habit blanc pour se distinguer des moines bénédictins qui étaient vêtus de noir.
Le costume des moniales a subi des modifications au cours des siècles en ce qui concerne le voile. Maintenant il n’y a plus de guimpe, ni bandeau. Les moniales portent un voile très simple.

Description


Les signes distinctifs de l'abbesse, la crosse, la croix et l'anneau
© Archives Abbaye Notre-Dame du Bon Conseil, soumis à copyright

L'habit traditionnel des moniales se compose d'une tunique blanche, d'un scapulaire noir, d'une ceinture de cuir, d'un voile noir et d’une coule pour les professes à vœux solennels. L’habit spécifique aux cisterciens est la coule blanche, une longue robe ample à larges manches. Elle est mise par-dessus l'habit religieux et portée habituellement pour la célébration de la liturgie des Heures et pour l’eucharistie. Les autres pièces de l’habit peuvent être adaptées aux conditions locales.
Les professes à vœux temporaires et les novices portent une chape au lieu de la coule ainsi qu’un voile et un scapulaire blancs.
Puisque le travail manuel est fondamental dans la spiritualité cistercienne et que les monastères vivent de leurs petites entreprises, une tâche est assignée à chaque religieuse. Pour certaines de ces tâches, comme le travail à la chocolaterie ou au jardin, les religieuses délaissent leur costume traditionnel et enfilent plutôt un pantalon, une blouse et un sarrau qui s’avèrent plus pratiques pour certains travaux manuels.
L’abbesse reçoit à son élection les insignes réservés à son service, une croix pectorale et un anneau à la main droite. L'anneau est un signe de fidélité et d'engagement envers la règle de saint Benoît, les enseignements de l'Église et la communauté. Lors de son élection, on lui remet une crosse, placée soit à l’église ou au chapitre, qui représente le berger guidant ses consœurs.

Localisation

Municipalité: Saint-Benoît-Labre
Région administrative: 12 Chaudière-Appalaches
Lieu: Abbaye Notre-Dame du Bon Conseil, 670, rang Sainte-Évelyne, Saint-Benoît-Labre, G0M 1P0
Téléphone: 418-227-0995
Télécopieur: 418-228-6204
Site Web: http://www.trappistine.org

Source

Sœur Marie Saint-Pierre
Titre, rôle et fonction : Née à Sainte-Hélène-de-Kamouraska en 1945, sœur Marie Saint-Pierre fait son entrée chez les Cisterciennes, au monastère de Saint-Romuald, en 1964. Depuis 1989, elle est l'abbesse de l'Abbaye Notre-Dame du Bon Conseil.

Enquêteurs : Maude Redmond Morissette, Marie Renier
Date d'entrevue : 22 février 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: