La couronne franciscaine — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La couronne franciscaine

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Québec
Communauté religieuse: Petites Franciscaines de Marie

Classé sous Pratique religieuse (9300), Pratique de communication religieuse (9350), Prière (9352).

Historique général


Soeurs réunies a la chapelle pour la couronne franciscaine
© IPIR 2010, soumis à copyright

Selon le frère Wadding (1588-1657), annaliste de l’ordre franciscain, la couronne franciscaine est une pratique de piété qui vient du 15e siècle. Ainsi, vers 1422, un jeune homme, dévoué à la Sainte Vierge, avait coutume d’orner tous les jours la statue de Marie d’une couronne de fleurs. Une fois le jeune homme devenu frère mineur au sein de l’ordre franciscain, l’observance des vœux de pauvreté et d’obéissance ne lui permet plus de continuer cette pratique. Le jeune homme envisage alors de quitter le noviciat afin de poursuivre sa dévotion, mais la Vierge Marie lui apparaît et lui conseille plutôt de tresser tous les jours une couronne de pieuses prières qu’il pourra toujours réciter. Il entreprit alors de réciter chaque jour un Notre Père et sept dizaines de chapelets en l’honneur des sept allégresses de Marie : l’Annonciation, la Visitation, la Nativité, l’Adoration des mages, le Recouvrement de Jésus au Temple, la Résurrection et l’Assomption.

Les frères mineurs ont gardé cette coutume et l’ont enseigné à de nombreux chrétiens. Cette dévotion proprement franciscaine est aujourd’hui pratiquée quotidiennement par les Petites Franciscaines de Marie.

Description


Soeurs méditant
© IPIR 2010, soumis à copyright

La récitation de la couronne franciscaine débute par une prière préparatoire à la gloire de Marie. Elle est suivie de sept dizaines de « Je vous salue Marie » séparées de « Notre Père ». Ces prières sont récitées en méditant sur les sept allégresses de Marie. Après deux « Je vous salue Marie » sont prononcés, pour un total de 72, rappelant ainsi les 72 ans du pèlerinage de la Vierge sur Terre.

Enfin, un « Je vous salue Marie » et un « Notre Père » sont récités en l’honneur du Souverain Pontife. Les Petites Franciscaines de Marie récitent cette couronne tous les jours sauf le dimanche, où elles récitent le rosaire, également consacré à la Vierge. Selon l’Église catholique romaine, une indulgence plénière peut être obtenue chaque jour lorsque la couronne franciscaine est récitée.

Apprentissage et transmission


La couronne franciscaine
© IPIR 2010, soumis à copyright

Également nommée « couronne des sept allégresses » ou « rosaire séraphique », la couronne est une dévotion propre à l’ordre franciscain. À Baie-Saint-Paul, les Petites Franciscaines de Marie la récitent en groupe. Ainsi, à la chapelle de la maison mère, une religieuse récite la couronne pour ses consœurs qui répondent à la prière. Cette récitation commune est par ailleurs diffusée dans les appartements de celles qui ne peuvent se déplacer pour la prière.

Bien que récitée collectivement, la couronne franciscaine peut être faite de manière individuelle. Les Petites Franciscaines de Marie encouragent par ailleurs les Associés de la congrégation à réciter la couronne et à méditer sur les allégresses de Marie.

Localisation

Municipalité: Baie-Saint-Paul
Région administrative: 03 Capitale-Nationale
Lieu: Maison mère des Petites Franciscaines de Marie, 63, rue Ambroise-Fafard, Baie-Saint-Paul (Qc), G3Z 2J7
Téléphone: 418- 435-3520
Télécopieur: 418- 435-5318
Site Web: http://www.espacemusealpfm.com

Source

Soeur Hélène Lavoie
Titre, rôle et fonction : Chargée de la formation des Associés des Petites Franciscaines de Marie depuis les années 1990, sœur Hélène Lavoie participe activement aux activités des Associés.

Enquêteurs : Roseline Bouchard, Maude Redmond-Morrisette, Valérie Vachon-Bellavance
Date d'entrevue : 11 février 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: