La formation des religieux du Très-Saint-Sacrement — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

La formation des religieux du Très-Saint-Sacrement

Tradition: Christianisme
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Québec
Communauté religieuse: Congrégation du Très-Saint-Sacrement

Classé sous Organisation religieuse (9200), Personnel religieux (9230), Forme d'apprentissage (9233).

Description


L'ordination: la promesse d'obéissance
© Archives des Pères du Très-Saint-Sacrement, soumis à copyright

La formation des religieux (prêtre ou frère convers) dans la Congrégation du Très-Saint-Sacrement se faisait en plusieurs étapes : le juvénat (pour les aspirants au sacerdoce et durant six ans); le postulat (durant un mois pour les aspirants au sacerdoce et six mois pour les aspirants convers); le noviciat (durant deux ans pour tous les candidats). L’aspirant qui veut entrer au Juvénat doit en faire la demande formelle et répondre par écrit aux diverses questions d’un formulaire d’informations. Le Responsable soumet ensuite le désir de l’aspirant à ses consulteurs, afin de discerner si celui-ci offre un espoir fondé de vocation et s’il peut être admis au Juvénat. Cette prescription vaut également pour les juvénistes qui ont l’intention d’entrer au noviciat. Dès que le juvéniste se présente au noviciat, il doit confier au Père Maître l’argent, les objets précieux ou superflus qu’il a en sa possession.
Le postulant est soumis à tous les exercices du noviciat, à moins de raisons valables et contrôlées. Pendant tout leur postulat, les candidats font chaque jour trois adorations d’une demi-heure et à heure fixe : la première dans la matinée, la seconde dans l’après-midi et la troisième dans la nuit. À partir de leur prise d’habit, ils feront l’adoration régulière selon le service tournant. Dix jours avant la date fixée pour se prise d’habit, le postulant entre en retraite pour une semaine. À la veille de sa prise d’habit, il recevra du Père Maître le livre des Constitutions.
Le noviciat commence avec la prise d’habit et dure deux années complètes. Pendant ces deux années, les novices doivent demeurer dans la maison du noviciat, sous la conduite exclusive du Père responsable, le Père Maître. Toute absence de la maison du noviciat, pour n’importe quel motif même autorisé et durant trente jours de la première année, interrompt radicalement le noviciat et oblige à le refaire en entier. Un novice peut quitter librement le noviciat. Il peut aussi être renvoyé pour bien de justes raisons sans que les responsables soient tenus de lui révéler la raison de ce renvoi. Un novice qui est admis à la première Profession religieuse doit céder à quelqu’un l’administration, l’usage et l’usufruit de ses biens. Après la première Profession et deux renouvellements annuels, il y a la Profession perpétuelle et, en dernier lieu, l’admission aux Saints Ordres pour les religieux au sacerdoce.
Environ trois mois avant que les candidats soient promus aux Saints Ordres, le directeur du scolasticat en informe le Supérieur provincial. Celui-ci demandera de faire une enquête, s’il le juge à propos, pour vérifier s’il y a des empêchements à l’admission du candidat et pour voir si, dans sa conduite, quelque chose dénote un manque d’aptitude au genre de vie d’un prêtre du Très-Saint-Sacrement. Ensuite, le Provincial ou un Père de son choix appelle chaque candidat en particulier et lui demande s’il avance à l’Ordination en toute liberté, sans aucune influence extérieure ou motif purement naturel. Alors, le candidat, dans une lettre au Provincial, déclare qu’il se sent appelé par Dieu à le servir dans l’état ecclésiastique et religieux et demande qu’on veuille bien l’y admettre.

Localisation

Municipalité: Québec
Région administrative: 03 Capitale-Nationale
Lieu: Maison des pères du Très-Saint-Sacrement de Québec, 1330, chemin Sainte-Foy, Québec, G1S 2N5
Téléphone: 418 527-2556

Source

Père Conrad Bélanger et frère Bernard Desrosiers
Titre, rôle et fonction : Père et frère de la Congrégation du Très-Saint-Sacrement

Enquêteurs : Marc-André Complaisance, Joseph Ronald Dautruche
Date d'entrevue : 7 mai 2009


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: