Saynètes de Noël des enfants (Christmas Pageant) — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique culturelle

Saynètes de Noël des enfants (Christmas Pageant)

Tradition: Christianisme
Appartenance: Protestantisme
Groupe: Presbytérien
Diocèse, association ou regroupement: Église presbytérienne du Canada / Presbyterian Church in Canada (Presbytery of Montréal)
Paroisse, congrégation ou équivalent: Church of St. Andrew and St. Paul (Montréal)

Classé sous Pratique religieuse (9300), Enseignement religieux (9360), Spectacle religieux (9362)
et sous Organisation religieuse (9200), Temps religieux (9280), Temps liturgique (9282).

Historique général


Ange, soldat, bergers et moutons avec Michael Cristofaro, le directeur.
© IPIR 2010, soumis à copyright

Les saynètes de Noël des enfants (Christmas Pageant) est une tradition à l'église vieille de presque 40 ans. Pour l’École de l’église, ainsi que pour toute la paroisse, c'est parmi les réalisations les plus attendues de l’année. Au fil des années, différentes personnes se sont impliquées dans la confection des costumes et la construction des décors. Ces éléments, conçus avec soin et expertise, sont conservés d’année en année. Sharon Dworzak explique que les personnes qui ont débuté la pratique, ainsi que les générations qui les ont suivies, ont aidé à structurer le déroulement de l’évènement.


La popularité des saynètes auprès des paroissiens ainsi que sa persistance sont dues à la richesse des points de vue communautaire et religieux.  Elle offre à toute la paroisse une belle illustration de la transmission du vrai message de Noël à la nouvelle génération, et ce malgré l’esprit commercial de la saison. De plus, le tout se déroule dans un esprit intense d’anticipation et d’implication qui font plaisir autant aux participants qu’à l’auditoire.  Le repas de Noël qui suit offre à la paroisse une occasion de célébrer ensemble, en famille et en communauté.

Description


Un ange passe...
© IPIR 2010, soumis à copyrigt

L'activité se déroule à l’intérieur d’un seul weekend.  Le samedi, ce sont les répétitions, d’abord sans costumes et par la suite avec costumes. Le lendemain, c’est l’évènement. C’est le seul dimanche tout au long de l’année où il n’y a pas d’école du dimanche.


Pour les enfants, le maquillage et les costumes prennent beaucoup de place, ils adorent cet aspect.  Sharon Dworzak parle du chaos qui règne avec des enfants partout, d’un bout de l’église à l’autre. Toutefois, ce "chaos" est très bien géré.  Les responsables de l’école du dimanche  ainsi que des parents aident pour les costumes et le maquillage. Il y a des bénévoles pour chaque catégorie de participants, pour voir à ce que les bergers, les anges et les autres ne s’ennuient pas pendant les périodes d’attente. Des bénévoles âgés seront chargés de superviser les jeunes anges, par exemple, alors que des étudiants au Cégep, jeunes et robustes, vont se charger des acteurs adolescents. 


Si les répétitions et la présentation ont lieu au cours d'un seul weekend, l'anticipation de cet évènement et les préparations commencent plus tôt. Les enfants vont demander quel sera leurs rôles pour l’année prochaine dès que la réalisation de l’année courante est terminée.  Ils commencent à apprendre les chansons début octobre. À part les chansons, il n’y a pas de rôles parlants, saufs quelques courts textes. Ce sont des enfants plus âgés ou des adultes qui font la narration.


Après la représentation, la paroisse se réunit pour un bon repas de Noël. C’est l’occasion de se retrouver en communauté, toutes générations confondues. À part le repas comprenant de la dinde farcie et plusieurs plats, il y a des remerciements des chants et la visite du père Noël avec des cadeaux pour les enfants.

Apprentissage et transmission


Costumés, les jeunes attendent leur tour
© IPIR 2010, soumis à copyright

Sharon Dworzak explique que les personnes qui ont instauré la pratique de présenter des saynètes de Noël, ainsi que les générations qui les ont suivies, ont aidé à structurer le déroulement de l’évènement.  Quand elle a accédé  à la direction de l‘école,  après y avoir enseigné plusieurs années, elle savait déjà quoi faire pour organiser et gérer le spectacle. Le savoir-faire réside également chez les enseignants de l’école du dimanche et les bénévoles qui participent d’année en année.  Sharon Dworzak exprime le désir de passer une part des responsabilités de cet évènement à l’un des leaders du groupe de jeunes. Ainsi la transmission se fera naturellement.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
Téléphone: 514-842-3431
Site Web: http://www.standrewstpaul.com/contact/

Source

Sharon Dworzak
Titre, rôle et fonction : Directrice de l'École de l'église
Lien avec la pratique : Sharon Dworzak est coordinatrice de l'École du dimanche de l'Église. Elle est responsable de toute la coordination des saynètes de Noël des enfants (Christmas Pageant)

Enquêteur : Sharon Gubbay Helfer
Date d'entrevue : 28 juin 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: