Les dévotions à l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

Les dévotions à l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Communauté religieuse: Congrégation de Sainte-Croix

Classé sous Système de croyance (9100), Être spirituel (9120), Intercesseur/médiateur (9123)
et sous Pratique religieuse (9300), Pratique rituelle (9320), Élément utilisé dans un rituel (9329).

Historique général


Escaliers menant à la basilique
© IPIR 2011, soumis à copyright

Les dévotions sont des prières qui prennent la forme d’un chant, d’une supplication, d’une marche ou d’un geste. Les fidèles s’adressent à une figure spirituelle de laquelle ils se sentent proches, que ce soit par sa fonction d’intercesseur ou par l’exemple qu'il a donné par sa vie spirituelle.

À l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, les dévotions s’adressent particulièrement à saint Joseph, à Jésus et au saint frère André. À cet effet, la neuvaine de saint Joseph, du 10 au 19 mars, reste un grand moment d’effervescence et de dévotions à l’Oratoire. De plus, depuis le décès du frère André en 1937, les fidèles ont exprimé le désir de prier le frère : prier pour que vienne sa béatification, mais aussi pour obtenir des faveurs par son intercession. La canonisation du frère André en octobre 2010 a suscité de nombreuses dévotions à son égard. Les gens se sentent plus proches du frère André en raison de sa personnalité : ils en gardent l’image d’un homme humble et juste, un Québécois désormais connu à travers le monde.

Description


Prière à Marie
© IPIR 2011, soumis à copyright

Dans la religion catholique romaine, une dévotion est une manifestation de piété qui se traduit par des gestes de foi servant à montrer l’amour qu’on porte à un saint ou à exprimer les faveurs qu’on aimerait en retirer. La dévotion à un saint ou à un autre personnage s’exprime par différents moyens, matériels ou immatériels. Ainsi, elle peut prendre la forme de prières, comme le « Souvenez-vous ». Des pèlerins peuvent également compléter le chemin de croix à l’Oratoire en s’arrêtant à chaque station pour réciter une prière. Certains pèlerins entonnent à voix haute des chants faisant notamment référence à la Passion de Jésus. La dévotion peut également se traduire par des gestes que les pèlerins accomplissent, tels que monter à genoux les escaliers menant à la basilique en priant sur chaque marche ou encore poser ses mains au pied du crucifix situé dans la crypte. Cela peut exprimer un besoin de réconfort : le geste viendrait ainsi amplifier leur demande. C’est une manière d’exprimer davantage leur foi sous forme de supplications. Ces gestes traduisent l’intensité de la demande des fidèles qui sacrifient alors une partie de leur bien-être.

Les médailles que portent les fidèles représentent une forme matérielle de dévotion. Saint André recommandait aux malades de se frotter avec une médaille de saint Joseph pour montrer leur foi et leur confiance envers le saint. La lumière joue également un rôle important : les lampions que les fidèles allument sont une forme de prolongation de la prière. La lumière signifie que la prière personnelle s’associe aux autres prières, symbolisées par les lampions qui restent allumés. Dans la chapelle votive de l’Oratoire se trouvent huit stations qui correspondent aux protections particulières de saint Joseph (pour les malades, contre les démons, etc.). Les fidèles manifestent leur dévotion en allumant un lampion devant une des stations.

Dans l’Église catholique, l’huile est utilisée pour symboliser le miracle ou la guérison. À l'Oratoire, les pèlerins prélèvent et utilisent l’huile de saint Joseph. Cette pratique fut instaurée à l'Oratoire par un prêtre français dans les années 1880 ou 1890, au début du ministère du frère André. Ce prêtre français faisait brûler de l’huile devant la statue de saint Joseph pour montrer sa foi et sa croyance et invitait les gens à faire de même. Cette huile ne se trouve qu’à l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal et elle est fabriquée à partir d’huile de canola qui n’a pas de vertus particulières. Dans la chapelle votive de l’Oratoire Saint-Joseph, un bassin se trouve au pied d’une statue de saint Joseph. L’huile circule dans ce bassin, brûle devant la statue de saint Joseph et est ensuite distribuée. Elle peut alors être utilisée pour la guérison.

La dévotion au saint frère André est visible dans l’attitude des fidèles qui reproduisent ses gestes ou s’arrêtent dans les lieux où il a vécu. Par exemple, le frère André priait sur un banc situé derrière l’autel dans la crypte. Aujourd’hui, une affiche rappelle cette habitude du saint et on peut observer que de nombreux fidèles viennent s’agenouiller sur ce banc, comme le faisait le frère André. De plus, le chemin de croix où le frère André allait souvent prier attire de nombreux fidèles, tout comme la chambre dans laquelle il a vécu, au-dessus de la chapelle. Plusieurs croyants posent également leurs mains sur le tombeau de saint André en espérant ressentir l’influence et le pouvoir du frère André. Parfois, les fidèles restent debout, les yeux fermés, pour entrer en contact avec le saint. De plus, certains écrivent des intentions de prières qu’ils déposent le plus près possible du cœur du frère André. D’autres personnes choisissent d’écrire ces intentions de prière en bas de la statue de saint frère André située dans la crypte. Écrire une prière symbolise sa prolongation puisque l’écrit demeure au-delà des paroles.

Apprentissage et transmission


Prières - chapelle votive
© IPIR 2011, soumis à copyright

Les jeunes générations ont hérité des pratiques religieuses de leurs parents, mais semblent généralement moins s’y intéresser que leurs aînés. Il n’en demeure pas moins que toutes les générations semblent ressentir la nécessité de faire participer leur corps, leurs sens et leurs sentiments à l’expression de leur prière.
Selon leurs origines, les fidèles expriment leur dévotion de manières différentes. Au contact de ces autres traditions, certains Québécois extériorisent désormais davantage leur dévotion en touchant par exemple le crucifix de la crypte. D’une manière générale, les multiples formes de dévotion qui sont exprimées de façon plus ou moins démonstrative se déroulent toutes dans le respect du lieu et de sa vocation.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
Lieu: Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, 3800, chemin Queen Mary, Montréal (Qc), H3V 1H6
Téléphone: 514-733-8211
Télécopieur: 514-844-7685
Site Web: http://www.saint-joseph.org/
Ressources:

Pour faire une montée des marches virtuelles de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.


Source

Père Jean-Guy Vincent
Titre, rôle et fonction : Membre de la congrégation de Sainte-Croix, il est responsable de la supervision du service de préparation au mariage
Lien avec la pratique : Ordonné prêtre en 1965, il entre à l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal en 1984 en tant que directeur de la liturgie, avant de devenir vice-recteur à la pastorale. Il a donc pu observer les pratiques et les dévotions des pèlerins à l’Oratoire.

Enquêteurs : Marjolaine Boutin, Mathilde Lamothe
Date d'entrevue : 4 juillet 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: