L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de lieu

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Communauté religieuse: Congrégation de Sainte-Croix

Classé sous Organisation religieuse (9200), Espace religieux (9270), Lieu de culte (9271).

Historique général


Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal
© IPIR 2011, soumis à copyright

Dominant la ville de Montréal de son impressionnante silhouette, l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal renvoie toutefois à un terme à la signification singulière, «oratoire» référant d’emblée à un petit lieu de prière.

Depuis sa loge de portier au Collège Notre-Dame, situé lui-même face à la montagne, frère André, son fondateur, rêvait d'un lieu pour prier saint Joseph. Il fallait ainsi, dans un premier temps, se porter acquéreur de ces terrains sur le Mont-Royal. Cet achat, par la communauté, était également perçu comme une possibilité d’une extension pour les loisirs des collégiens, ainsi que pour l’exploitation d’un verger et d’un potager, déjà présents sur le terrain. Le frère André souhaitait sa chapelle, cependant refusée par les supérieurs du collège, par manque de financement. Comme celui-ci était également le coiffeur des collégiens, il finit par accumuler 200 dollars au bout de quelques années et obtient l’autorisation de construire un oratoire dédié à saint Joseph.

Une première petite chapelle est ainsi construite en 1904, la messe n’y étant alors célébrée qu’à l’extérieur et le lieu n’étant ouvert que pendant la période estivale. En raison de la popularité croissante du frère André liée à la multiplication des récits de guérisons et de miracles, l’édifice devient rapidement trop petit. Les supérieurs du Collège Notre-Dame constatent pour lors que le rêve du frère André devient sérieux et se concrétise. Suite à la décision de construire un bâtiment plus important afin d'accueillir cette foule grandissante, l’archevêque de Montréal donne l’autorisation de construire une église-crypte, terminée en 1917. Face à l’afflux toujours plus important de fidèles, il est décidé de construire une église plus grande sur la montagne; les travaux de l’actuelle basilique débutent ainsi en 1924. Puis, la crise économique arrête temporairement les travaux, qui reprennent quelques temps plus tard grâce aux dons des fidèles. Dans les années 1940 est construite la chapelle votive, laquelle permet de relier la basilique à la crypte. Les recommandations du Concile de Vatican II privilégiant une architecture davantage sobre et modeste, les premiers plans de l’intérieur de la basilique sont reconçus par l'architecte montréalais Gérard Notebaert, qui termine les travaux en 1966. Aujourd'hui, les chantiers de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal demeurent inachevés, de nombreux projets étant en cours.

Enfin, l’Oratoire est reconnu comme une basilique et un lieu de pèlerinage de renom, étant d'ailleurs le troisième site le plus visité de Montréal. Son image est en outre utilisée à l’étranger pour représenter la ville.

Description


Autel de la basilique
© IPIR 2011, soumis à copyright

L’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal forme un quadrilatère composé d'un ensemble de bâtiments et d'édifices. La chapelle votive, le bureau d’information et de bénédiction ainsi que le bureau des consultations accueillent ainsi les pèlerins à l'intérieur. La chapelle reçoit de plus la statue et l’huile de saint Joseph, mais également le tombeau du frère André. La crypte permet quant à elle d’accéder à la salle du projet d’aménagement et à l’exposition sur le frère André, située à l’étage. La basilique et la chapelle du Saint-Sacrement sont reliées à cet édifice. Le pavillon Sainte-Croix, qui a d’abord servi de résidence pour les religieux, est devenu le pavillon administratif de l’Oratoire. À l’écart de cet ensemble se trouve la chapelle du frère André (la première chapelle), avec la chambre du frère André située à l’étage, ainsi que l’école des Petits chanteurs du Mont-Royal et le pavillon des pèlerins, qui accueille les visiteurs à l’entrée du site.

La pierre de granit a été principalement utilisée pour construire l’enveloppe de la basilique et de la crypte de l’Oratoire, pierre extraite de la carrière du Mont-Mégantic. La basilique a été complétée dans les années 1960, mais il convient aujourd'hui d'entretenir et de restaurer l’édifice, avec des travaux de rejointoiement de la pierre et de réfection des toitures. Cependant, même si l’Oratoire s’est d’abord construit avec les dons des fidèles, une aide extérieure des gouvernements est désormais nécessaire pour poursuivre ces coûteux travaux.

Aujourd'hui, environ deux millions de visiteurs fréquentent le site chaque année, que ce soit pour y faire un pèlerinage ou du tourisme religieux (surtout lors de la saison estivale). On note d'ailleurs une sensible augmentation du nombre de visiteurs et de pèlerins depuis la canonisation de saint frère André à Rome, le 17 octobre 2010. L’Oratoire Saint-Joseph se veut un lieu de réflexion et de prière, mais certains visiteurs viennent également y chercher des services liturgiques : la messe, les confessions, un bureau de consultation où l’on peut rencontrer un prêtre ou trouver un confesseur. Désormais, de nombreux visiteurs ne sont pas des Québécois d’origine mais sont issus des communautés culturelles, qui ont succédé à ces Québécois qui venaient auparavant en grand nombre.

Deux temps forts dans l’année rassemblent des milliers de personnes à l’Oratoire : la neuvaine à saint Joseph, du 10 au 19 mars, et le mois du frère André, en août. De plus, chaque mercredi, une messe particulière est célébrée pour les malades. Celle-ci se termine par des chants et des louanges à saint Joseph dans la chapelle votive, où se trouve la statue du saint.

Saint frère André et saint Joseph restent les deux grandes figures de l’Oratoire, des modèles ou des intercesseurs pour les fidèles qui leur vouent une dévotion particulière. L’Oratoire a d’ailleurs développé un centre de josephologie afin de développer la théologie sur ce saint et le faire connaître davantage. Actuellement, l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal est l'un des plus importants centres de pèlerinage dédiés à saint Joseph dans le monde.

La basilique a été consacrée le 17 octobre 2004, à l'occasion du centenaire de l'Oratoire. Puis, en 2005, le sanctuaire a été reconnu monument historique national du Canada.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
Lieu: Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, 3800 Chemin Queen Mary, Montréal, H3V 1H6
Téléphone: 514 733-8211
Télécopieur: 514 844 7685
Site Web: http://www.saint-joseph.org/

Source

Père Louis Trempe
Titre, rôle et fonction : Le père Louis Trempe, religieux de la congrégation de Sainte-Croix, est en fonction à l’Oratoire depuis 1993. Il est vice-recteur à l’administration et aux ressources, responsabilités qui comprend la gestion du sanctuaire, des ressources humaines et des finances.
Lien avec la pratique : Depuis cinq ans, le père Louis Trempe est délégué de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal à la table de concertation pour la protection et la mise en valeur du Mont-Royal.

Enquêteurs : Marjolaine Boutin, Mathilde Lamothe
Date d'entrevue : 4 juillet 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: