Les frères Servites de Marie — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Présentation de la communauté

Les frères Servites de Marie

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Montréal
Communauté religieuse: Servites de Marie

Classé sous Organisation religieuse (9200), Communauté (9240), Récit fondateur (9241).

Description


Les sept frères fondateurs
© Soumis à copyright

L’ordre des frères Servites de Marie est apparu en Italie en 1233, alors que sept marchands florentins décident de couronner une amitié née au sein d’un groupe de laïcs dédiés à la Vierge Marie. Unis dans une communauté de vie fraternelle à Cafaggio, ils offrent leurs services aux pauvres, aux malades et aux pèlerins de la commune de Florence à l’hospice de Fonte Viva. En 1245, ils laissent leurs familles, leurs activités commerciales et les soins de l’hospice pour se retirer au mont Senario. Plusieurs curieux venaient de loin pour visiter ces hommes qui avaient décidé de vivre dans la simplicité et observer leur exemple de pénitence et de prière. 


Peu à peu, ces frères commencent à recevoir des adeptes, attirés par leur mode de vie basé sur l’amitié et leur logique différente de celle des communes. En 1250, un groupe retourne à Cafaggio et y construit un oratoire dédié à la Vierge Marie. Ce groupe reçoit par l’approbation de l’évêque diocésain Ardingo. Le 11 février 1304, Benoît XI approuve définitivement l’Ordre. Fait unique dans l’histoire de l’Église, le titre ne s’appliquant habituellement qu’aux martyrs, les frères fondateurs sont déclarés saints en raison de leur vie fraternelle exemplaire. Effectivement, en 1888, le pape Léon XIII canonise ensemble, « comme un seul homme », les sept frères fondateurs. Leur fête liturgique est d’ailleurs célébrée le 17 février.


Les fondateurs servites étant originaires de l’Italie centrale, les premières communautés sont, durant une grande partie de l’histoire de l’ordre, exclusivement européennes, étant établies en Italie, mais aussi Allemagne, en Autriche, en Hongrie, en France et en Espagne. En 1912, la province de Toscane de l’ordre des frères Servites de Marie fonde de premières communautés au Canada, qui se développeront, particulièrement au Québec, pour devenir une province autonome en 1948.


Autrement, il convient de préciser l’aspect contemplatif, élément caractéristique de l’identité et de la spiritualité de l’Ordre que le groupe initial des servites de Marie va assurer. Au même titre que les Franciscains et les Dominicains, la famille servite ainsi fondée est considérée comme l’un des « Ordres mendiants ». À l’exemple de Marie, l’inspiratrice, les Servites se veulent au service de l’Église. L’essence de l’ordre s’appuie également sur le service aux démunis et aux malades. Le charisme fondamental de la communauté, quant à lui, repose sur la fraternité et l’amitié entre les frères. Bref, l’Ordre ne se caractérise pas par des œuvres spécifiques ni par une forme de dévotion mariale particulière, mais bien par un désir de vivre en fraternité, de servir Dieu ainsi que son prochain. 


L’ordre des frères Servites de Marie témoigne de l’évangile en communion fraternelle et se veut au service de Dieu et de son prochain. L’ordre s’inspire constamment de Marie, mère et servante du Seigneur. L'omniprésence d'oeuvres d'art représentant Marie à l'intérieur de «la maison», soit le lieu où vivent les frères Servites situé près du sanctuaire dédié à saint Pérégrin, est le reflet de son culte et de son amour. Le dévouement à Marie est mis en évidence dans la pratique du « Chemin des Sept douleurs ».


Aujourd’hui, les Servites de Marie sont présents sur tous les continents. En communion avec les frères, il existe plus de vingt congrégations de religieuses, deux instituts séculiers, ainsi que plusieurs fraternités de l’ordre séculier, notamment au Canada. D’autres formes d’appartenance aux Servites continuent de se développer.

Localisation

Municipalité: Montréal
Région administrative: 06 Montréal
Lieu: Couvent des Sept-Saints-Fondateurs, 5705, boul. Gouin Est, Montréal, H1G 5X1
Téléphone: 514-325-5960
Télécopieur: 514-325-6761
Site Web: http://www.servitesdemarie.org

Source

Les frères Paul-André Mailhot et Gaétan Proulx
Lien avec la pratique : Membre de l’ordre des Servites de Marie depuis près de cinquante ans, le frère Paul-André Mailhot a joint la communauté en 1962, lorsqu'il avait 21 ans. Complétant ses études à Montréal chez les Dominicains, puis à Ottawa, à l’université St-Paul, il est ordonné prêtre le 29 juin 1969. Après plusieurs années comme maître des pré-novices et des novices à Sillery et à Sainte-Foy, le frère Mailhot est transféré au Collège Notre-Dame des Servites à Ayer’s Cliff, dans les Cantons-de-l’Est. Peu de temps après son arrivée, il y devient le prieur conventuel. Le frère Paul-André Mailhot est élu prieur provincial canadien le 2 avril 1985. Il occupera cette fonction pendant six ans. Puis, le frère Mailhot est curé à la paroisse St-Donat, à Montréal, pendant neuf ans, avant de travailler un an à St-Stanislas. Frère Gaétan Proulx fait sa profession solennelle au sein de l’Ordre des Servites de Marie en 1973 et est ordonné prêtre le 8 juin 1975. Il devient assistant et maître des novices à Sillery et Sainte-Foy. À partir de 1985, il est nommé en France (Séez) à titre de prieur de la communauté servite, puis en Belgique (Bruxelles) où il redevient maître de formation. En 2000, il devient prieur provincial de la Province servite canadienne qui englobe la France et la Belgique. Depuis 2005, il est curé de la paroisse Notre-Dame-de-Foy. En 2011, il est nommé évêque auxiliaire du diocèse de Québec.

Enquêteurs : Marie Renier, Imre Nogradi, Valérie Vachon-Bellavance
Date d'entrevue : 13 juillet 2010


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: