La Légion de Marie: l'exemple du Praesidium de Sainte-Marie-Médiatrice — Le patrimoine immatériel religieux du Québec

Récit de pratique cérémonielle ou cultuelle

La Légion de Marie: l'exemple du Praesidium de Sainte-Marie-Médiatrice

Tradition: Christianisme
Appartenance: Catholicisme (rite latin)
Diocèse, association ou regroupement: Diocèse de Québec
Paroisse, congrégation ou équivalent: Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette (Québec)

Classé sous Organisation religieuse (9200), Laïc (9250), Association religieuse (9251).

Historique général


Frank Duff, fondateur de la Légion de Marie
© IPIR 2011, soumis à copyright

Née à Dublin en Irlande le 7 septembre 1921, la Légion de Marie est issue des vêpres de la célébration de la Nativité de la Vierge Marie. Sur l’initiative de Frank Duff, une quinzaine de personnes se réunit pour entendre parler du « Traité de la Vraie dévotion à la Vierge Marie », de saint Louis-Marie Grignion de Montfort, et chercher ensemble une forme d’apostolat. Tous invoquent et prient d’abord l’Esprit Saint, récitent le chapelet, puis expriment le désir, à l’exemple des apôtres, de visiter, deux par deux, les malades hospitalisés. Ils décident également de se retrouver chaque semaine. Ainsi, dès sa fondation, les buts de la Légion de Marie sont définis, soit la prière en commun, le travail apostolique et la réunion hebdomadaire à laquelle tous les membres actifs ont le devoir d’assister.

À Québec, un Comitium de la Légion de Marie a été fondé le 11 décembre 1954, lequel était secondé par Monseigneur Maurice Couture, directeur spirituel. On comptait dans la province de Québec, dans les années 1950, 408 membres actifs et 57 Praesidium. On en dénombre actuellement pas plus d’une dizaine.

Description


Le Vexillum Legionis, symbole de la Légion de Marie
© IPIR 2011, soumis à copyright

L’esprit du mouvement est ancré dans la spiritualité mariale et la confiance en l’Esprit Saint. Sous l’inspiration de l’amour, l’humilité et la foi de Marie, la légion entreprend son travail spirituel et la rencontre de tout homme, pauvre, riche, jeune, vieux, marginal ou non-croyant. Mouvement international catholique de laïcs, son but consiste en la sanctification de ses membres par la prière et par une coopération active, ainsi qu’à la participation à la mission d’évangélisation de l’Église.

Sous les restrictions du Manuel et l’approbation du Concilium Legionis, ou Conseil de la Légion, la Légion de Marie se veut à la disposition de l’évêque du diocèse et du curé de la paroisse pour toutes formes d’action sociale ou catholique. Tout catholique pratiquant, homme ou femme, peut devenir membre actif de la Légion, à la condition d'être animé de son esprit ou du moins de faire l'effort pour l'acquérir et en vivre.

Composée ainsi de laïcs catholiques travaillant bénévolement au service de l’Église, la Légion de Marie compte actuellement près de trois millions de membres actifs et plus de dix millions de membres auxiliaires (ou membres priants). D’abord non élaboré mais animé d’une confiance en l’action de la Vierge pour l’évangélisation, le mouvement s’est vite étendu hors de l’Irlande —où il est né—, gagnant d’autres pays et continents. La Légion de Marie est aujourd’hui présente partout dans le monde et est très active dans les pays de mission. Opérant dans plus de 1900 diocèses, ce mouvement apostolique compte des martyrs parmi ses membres, notamment en Chine et dans les pays appartenant jadis au Bloc de l’Est.

La dénomination de la Légion de Marie et divers termes latins employés puisqu’universels et compris dans le monde entier, dérivent du modèle romain. Ils rappellent d’ailleurs la discipline et l’organisation fortement structurée de l’association. Ses constitutions sont d’abord contenues dans le Manuel officiel de la Légion de Marie, paru pour la première fois dès 1928, lequel se veut à la fois un traité de spiritualité et un guide pratique pour les membres.

L’organisation de la Légion de Marie repose d’abord sur le Praesidium, groupe formé de 4 à 20 personnes, qui prend l'initiative des travaux apostoliques, compte tenu des directives des évêques et des responsables paroissiaux. Les membres du Praesidium doivent d’abord assister régulièrement à la réunion hebdomadaire au cours de laquelle ils prient ensemble et reçoivent une formation spirituelle et pratique pour l'apostolat, en plus d’accomplir un travail apostolique. À Loretteville, le Praesidium de Sainte-Marie Médiatrice compte environ cinq membres actifs, toutes des femmes, lesquelles se rendent hebdomadairement aux réunions. Elles s’engagent de plus bénévolement, se chargeant par exemple de la pastorale, de la communion ou de l’accueil à l’église. D’autres se dévouent auprès des personnes malades ou démunies ou bien travaillent en santé mentale. Elles récitent le chapelet chaque jour, témoignant de leur dévotion à la Vierge. Des pèlerinages sont de plus organisés occasionnellement, notamment à Notre-Dame-du-Cap et au sanctuaire du Sacré-Cœur et de Saint-Padre-Pio. Une trentaine de membres actifs composent également le Praesidium de Sainte-Marie Médiatrice. Ces membres prient à la maison et assistent annuellement au Mois de Marie et à ses manifestations.

Puis, les groupes d'un même district sont rattachés à un Conseil local (Curia), lui-même rattaché à un Conseil diocésain ou régional, ce dernier dépendant d'un Conseil provincial (Senatus). La direction générale est assurée par le Conseil international (Concillium), qui a son siège en Irlande, à Dublin. Le Praesidium de Sainte-Marie Médiatrice à Loretteville relève par exemple de la Curia regoupant différents Praesidium de la région de Québec, tels ceux de Wendake, Val-Bélair, Saint-Émile et Saint-Michel. Au Québec, les conseils locaux dépendent du Senatus de Montréal.

Apprentissage et transmission


Certaines des membres actives du Praesidium Sainte-Marie-Médiatrice de Loretteville
© IPIR 2011, soumis à copyright

Les membres actives du Praesidium de Sainte-Marie Médiatrice sont conscientes que leur pratique et leur attachement à la Légion de Marie sont menacés. Effectivement, le groupe est composé de personnes âgées et la relève se trouve absente. On comptait, dans les années 1950, 57 Praesidium au Québec, alors qu’on en dénombre aujourd’hui pas plus d’une dizaine. Les membres actifs deviennent également de moins en moins nombreux, n’étant qu’environ cinq à assister hebdomadairement aux réunions du Praesidium de Loretteville.

Les membres actives demeurent toutefois confiantes que la dévotion à la Vierge et l’appartenance à la Légion de Marie se transmettent, que ce soit au Québec ou dans d’autres pays où le mouvement est en expansion, tel en Pologne et en Chine.

Localisation

Municipalité: Québec
Région administrative: 03 Capitale-Nationale
Lieu: Église Sainte-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette , 277, rue Racine, Québec (Qc), G2B 1E7
Téléphone: (418) 842-8723

Source

Mme Carmel Fournier, Mme Élizabeth Bédard-Vaugt, Mme Rolande Paquet, Mme Estelle Dion, Mme Marie-Laure Dubord

Enquêteurs : Imre Nogradi, Valérie Vachon-Bellavance
Date d'entrevue : 11 mai 2010, 13 septembre 2011


Partenaires

La réalisation de l’Inventaire du patrimoine immatériel religieux a été rendue possible grâce à l’appui de six partenaires: